Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Anthologie de la poésie française de Georges Pompidou

29 Juillet 2009, 17:01pm

Publié par Kincaid




Parole de l'auteur :
" Qu'est-ce que la poésie ? ... Qu'est-ce que l'âme ? ... Lorsqu'un poème, ou simplement un vers, provoque chez le lecteur une sorte de choc, le tire hors de lui-même, le jetant dans le rêve ou au contraire le contraint à descendre en lui plus profondément, jusqu'à le confronter avec l'être et le destin, à ces signes se reconnaît la réussite poétique."
Telle est bien sûr, l'ambition secrète et démesurée de tout auteur d'anthologie. S'il la commence pour lui-même, c'est pour d'autres qu'il la termine et la publie. Choisir tout ce qui lui paraît digne et capable de provoquer chez le lecteur le choc de la beauté, voilà l'objet de son effort. C'est dire qu'il se trahit lui-même puisqu'il livre le secret de ce qui le touche. Mon ambition est bien de donner ici l'essentiel de notre poésie, c'est-à-dire les plus beaux vers de la langue française, ceux que je trouve tels, sans doute, mais avec l'espoir qu'ils le sont vraiment. " Georges Pompidou

Mon avis :
Une belle anthologie mais un peu trop classique . On retrouve tout les grands noms qui ont marqué le genre poétique du XIV ème au XXème siècles. Je m'étais attendu à des choix un peu plus personnels et originales venant d'un homme aussi illustre. Un large éventail d'auteur à découvrir ou à redécouvrir dans cette anthologie économique puisqu'elle est sortie en livre de poche.

Note :

Voir les commentaires

Un peu de beauté

29 Juillet 2009, 16:05pm

Publié par Kincaid

Un extrait de Faust,

Le poète:
Eh bien ! rends moi ces temps de mon adolescence
Où je n'étais moi-même encor qu'en espérance;
Cet âge si fécond en chant mélodieux,
Tant qu'un monde pervers n'effraya point mes yeux;
Tant que loin des honneurs, mon coeur ne fut avide
Que des fleurs, doux trésors d'une vallée humide!
Dans mon songe doré, je m'en allai chantant;
Je ne possédais rien, j'étais heureux pourtant !
Rends moi donc ces désirs qui fatiguaient ma vie,
ces chagrins déchirants mais qu'à présent j'envie,
Ma jeunesse !...en un mot, sache en moi ranimer
La force de haïr et le pouvoir d'aimer !



Faust est certainement la plus populaire des créations de Goethe et l'oeuvre la plus emblématique de la littérature allemande.
Je vous présente ici, la traduction faite par Gérard de Nerval, magnifique traduction très appréciée de Goethe qui écrivit "...mais dans cette traduction française, tout reprend fraîcheur, nouveauté et esprit
"


Pour ceux qui ne connaissent pas ce classique, voici le résumé :

Faust, vieillard malheureux signe un pacte avec Méphistophélès qu'il signe de son sang. En échange de sa vie, Méphistophélès doit lui apporter le bonheur Méphisto offre à Faust la richesse, la jeunesse et l'amour sous les traits de Marguerite. Mais il abandonne la belle qui, sous un accès de folie noie son enfant. Dieu lui pardonne, et c'est par sa mort que Faust échappera à la chute promise. Faust est une des figures mythiques européennes les plus populaires.

Voir les commentaires

Au coeur du mal de Chelsea Cain

29 Juillet 2009, 14:53pm

Publié par Kincaid



Résumé :
Gretchen Lowelll est une beauté fatale. Au sens littéral. L'inspecteur Archie Sheridan a traqué pendant 10 ans cette redoutable tueuse qui a fait plus de 200 victimes. Il connaît bien ses méthodes, gravées en lui pour toujours - sa poitrine porte la cicatrice en forme de coeur que Gretchen a dessinée avant de lui administrer une injection mortelle. Personne ne sait pourquoi elle l'a ranimé. Ni pourquoi elle a appelé les secours, et les a attendus calmement, provoquant ainsi sa propre arrestation. Deux ans plus tard, Gretchen est en prison mais Archie n'est pas libre pour autant. Seules ses pilules lui permettent de tenir, rien ne sera plus jamais comme avant. Et la relation malsaine qu'il entretient avec son ancienne tortionnaire le trouble bien plus qu'il ne veut se l'avouer...

Mon avis :
Cet été, j'ai décidé de me mettre au roman policier, genre que j'avais volontairement et sans raison laisser de côté.
J'ai donc commencé mon initiation avec ce roman et je n'ai pas été déçu : le suspens et la curiosité nous tient d'un bout à l'autre du roman aussi bien pour l'enquête en cours que la relation ambiguë qui unit Archie à Gretchen, une tueuse en série surnommée l'Artiste et qui comptabilise un total de 200 victimes.
L'histoire se déroule deux ans après sa capture et montre la réhabilitation de Archie à son poste de chef de la Brigade Spécial alors qu'un nouveau tueur en série fait des siennes.
Le récit de l'enquête est ponctué de flash back de la séquestration d'Archie et des tortures que Gretchen lui a fait subir, ce qui nous montre comment Archie est devenu tel qu'il est aujourd'hui.
Les scènes de crimes et les tortures sont décrites d'une manière assez particulière et que, de ce fait, je n'ai pas trouvé choquant.
L'auteur ne se contente pas de nous livrer le récit d'une enquête criminelle, elle fouille la psychologie des personnages et les met à nu devant nous. Seule, Gretchen reste encore auréolée de mystère, bien qu'Archie semble avoir pas trop mal cerné le personnage, la tueuse reste belle, charismatique et influente.
Un premier essai réussi, je lirai sûrement le tome 2, L'empreinte du mal qui met en scène les mêmes personnages.

Note :

Voir les commentaires

Le lit d'Aliénor de Mireille Calmel

27 Juillet 2009, 21:18pm

Publié par Kincaid



LE LIT D'ALIENOR (2001)
:

- 1 million d'exemplaires vendus dans le monde dont 700 000 en France toutes éditions confondues (club, gros caractères, pocket...)

- Traduit en 12 langues : italien, espagnol, portugais, chinois, tchèque, allemand, taiwanais ...

- Best seller sur tous les continents : des Pays Bas  au Brésil, en Asie ...en Outre Mer et au Canada...

- Meilleur classement en France : 5ème au box office

- Présent sur la liste des 100 meilleures ventes : 22 semaines ...
- Une presse internationale unanime ...

 

 

RESUME
Aliénor d’Aquitaine. Une belle jeune fille au caractère fougueux, encore à marier. Sa dot : le duché d’Aquitaine, des terres débordant de richesses. D’ailleurs, en 1137, il fait bon vivre dans le château d’Aliénor à Bordeaux, luxueusement décoré et résonnant des chants des troubadours, alors que le Louvre de ce pauvre roi de France est sinistre, sale et silencieux.

Au côté d’Aliénor, depuis quelques jours, une charmante silhouette se profile, cellle de Loanna de Grimwald. Elle a quinze ans, le même âge qu’Aliénor, mais elle n’est pas tout à fait comme les autres, un peu fée, un peu sorcière... Envoyée par son ancêtre Merlin l’Enchanteur, héritère des secrets druidiques, Loanna a une mission : devenir la confidente d’Aliénor, son ombre, et faire en sorte qu’elle épouse un jour Henri, le futur roi d’Angleterre.


Mon avis :
Un de mes livres préférés!!! J'adore les écrits de Mireille Calmel mais celui-ci, le premier qu'elle a écrit, reste mon préféré.
Loanna de Grimwald va devenir la suivante puis l'amie de la célèbre Aliénor d'Aquitaine et va influencer d'une manière calculée sur son destin pour qu'elle puisse épouser Henry, roi d'Angleterre.
Complot politique, histoire d'amour, aventures au bout du monde...et j'en passe, voilà ce que raconte ce roman d'une très grande beauté aussi bien dans la description des personnages que des décors.
Le couple formé par Jauffrey et Loanna est magnifique, empreint de poésie.
 Aussi léger qu'un aile de papillon, ce livre vous effleurera comme une caresse et restera ancré dans votre peau.

Note :

Un petit extrait  :
PREMIERE PAGE

Je ne m'aimais pas. Et, cette nuit, moins encore que d'ordinaire. En ce 16 mai de l'an de grâce 1133, personne n'avait besoin de moi.

J’avais beau apprécier l'attente, je guettais chaque pas affairé dans le corridor, chaque craquement des planchers disjoints, chaque son de voix qui franchissait ma porte fermée ou montait par le conduit de la cheminée et gazouillait dans l'âtre éteint.

Je guettais, avec ce sentiment de plus en plus oppressant de solitude, « l'instant ». L'instant où s'ébranleraient les cloches de la cathédrale d'Angers, si proche du château qu'elles feraient trembler les murailles de pierre.

Dame Mathilde, duchesse de Normandie, comtesse d'Anjou, du Maine et de Touraine, petite-fille de Guillaume le Conquérant et prétendante légitime à la couronne d'Angleterre, enfantait dans l'hospice, au bas de l'escalier de bois, et j'étais là, inutile, rejetée, quand je frémissais de savoir l'enfant si proche; reléguée comme la moins efficace des servantes par mère qui, elle, était tout dans cette maisonnée: ventrière, conseillère, astrologue, apothicaire, régisseur... sorcière. Et moi, je n'étais rien! Rien qu'une fillette malingre de douze ans, perchée sur des jambes qui ressemblaient à des piquets de barrière et que je n'aimais pas davantage que le reste. Ni mes cheveux entre le blond et le roux, ni mes yeux désespérément grands dans ma figure longue tapissée de taches de rousseur. J'étais laide. Laide de ne servir à rien quand mère était tout.

 

Voir les commentaires

Réflexe/Pilates

27 Juillet 2009, 11:43am

Publié par Kincaid




Cette ouvrage, pratique et facile d'utilisation, est une introduction idéale à la méthode Pilates, pour tonifier votre corps, affiner votre silhouette et améliorer votre posture.

Pour tous

Découvrez ou redécouvrez le geste essentiel qui vous apportera plus d'énergie, de dynamisme et une meilleure posture.

Partout

Apprenez des techniques rapides et efficaces, pour les pratiquer où vous voulez.

Pour le plaisir

Sachez relâcher les tensions et éliminer le stress.

Mon avis :
Toujours prête à faire de nouvelles découvertes, j'ai décidé, cet été de tester le Pilate et je me suis donc acheté ce petit livre, tout simple et bien pratique.
De nombreux petits exercices facile à réaliser, sont présentés avec illustration pour une meilleure réalisation .
Si comme moi vous aimez le sport mais pas les courbatures qui vont avec, la méthode Pilates est faite pour vous !!!


Note :

Voir les commentaires

Quand souffle le vent

27 Juillet 2009, 08:35am

Publié par Kincaid

Quand souffle le vent
Scénario - Galandon
Dessin et couleurs - Bonin
Editions Dargaud, Coll. Long Courrier
2009


Synopsis
Quelque part dans le Nord de la France, au début du XXe siècle.
Paysages sombres, sinistres.
"Ciel bas et lourd qui pèse comme un entonnoir…"
C’est le matin. Le jour se lèvera-t-il?
Parmi les étendues de champs et d’arbres, des mines et un village pointent le bout de leurs toits…
Au cœur, un bistrot résonne des babillages, des clameurs et surtout des commérages des mineurs. “Le vieux Louis apprendrait à lire au jeune Antoine. Il voudrait naviguer! Quitter la mine! Mais il ne partira jamais d’ici!”
Dans ce village, morne et reclus, arrive une caravane…Les tsiganes dont la belle Kheshalya entrent en scène, attirant les regards malveillants, l’animosité de certaines “gueules noires”, réveillant aussi la malédiction…et les secrets, les rêves, les désirs des uns et des autres.
Le jour se lèvera-t-il?

Mon avis :
Le drame se tisse sur fond politique et social, l'histoire est assez simple mais bien écrite et on est intéressé dès la première page.
Quant au dessin en lui-même, il parait simple mais c'est dans cette simplicité que réside toute l'émotion. Les nuances utilisées donnent le ton du passage.
Bien réalisé et plaisant à lire.

Note :

Voir les commentaires

Harry Potter et le Prince au sang mêlé

26 Juillet 2009, 21:55pm

Publié par Kincaid



Hier soir, je suis allée au cinéma voir le dernier film Harry Potter. Je dois dire que le film s'est révélé bien mieux que le livre, bien que l'intrigue concernant le prince au sang mêlé est été réduite à son minimum et que les effets spéciaux se font rares comparés aux déluges présentsdans les  deux derniers films. Point positif : le livre étant relativement léger côté action, le film s'est un peu plus basé sur les personnages comme pour les deux premiers : Les jumeaux Weasley font rire, de même que Ron comme Gardien de quidditch, Hermione  ne pleure presque pas dans cet opus (on a eu droit à un florilège de crise de larme et de pétage de plomb dans le 4 et le 5ème film et j'avais vraiment envie de lui en coller une, heureusement pour elle, dans ces moments là, elle n'était qu'endeux dimensions!!).
La mort de Dumbledore est un peu bête, pour un si grand sorcier, on s'attend à une mort spectaculaire. Sinon, les décors sont vraiment splendides et j'ai adoré la représentation du personnage de Bellatrix Black, parfaite dans son rôle de méchante complètement cinglée.


Quelques critiques en plus :

" Cette transposition signée David Yates ne s’embarasse pas de la complexité narrative de son pendant littéraire. (…) Il fait une confiance aveugle aux scènes d’action, aux pottermaniaques et à la beauté de l’image. Il n’a pas tort."
Vivianne Pescheux (article entier disponible dans Télé7Jours n°2565, page 112)

" Un épisode enjoué, sûrement moins sombre que les précédents. Il faut attendre la dernière partie de l'épisode pour retrouver la noirceur du propos, entretenue par une cascade d'effets spéciaux sophistiqués. À défaut de surprise, il y a toujours le plaisir du divertissement dans la magie, l'imaginaire et le fantastique."
(article entier disponible dans Ouest France du 15/07/2009)

Quelques images du film :

Voir les commentaires

Succubus nights de Richelle Mead

26 Juillet 2009, 21:36pm

Publié par Kincaid



Résumé :
L’amour, ça fait mal. Et nul ne le sait mieux que Georgina Kincaid, à qui il suffirait d’embrasser son petit ami pour le vider de sa force vitale. Car Georgina est un succube, un démon qui tire son pouvoir du plaisir des hommes. C’est vrai qu’il y a des compensations plutôt sympas : elle peut changer de corps à volonté et elle est immortelle. Mais ne pas pouvoir roucouler avec le seul homme qui l’accepte comme elle est, c’est trop injuste !
Dans la librairie où elle travaille, c’est aussi un peu chaotique. Son collègue Doug a un comportement pour le moins étrange et Georgina soupçonne quelque chose de bien plus démoniaque qu’une overdose d’expressos. Et voilà que son meilleur ami immortel, un incube irrésistible, l’appelle sur une mission de séduction plus que délicate.
Une fois encore, Georgina va devoir remuer le ciel et l’enfer – et vite !

Mon avis :
Un second tome vraiment décevant,  vu la qualité du premier. Il n'y a pas vraiment d'histoires, l'intrigue est réduite à son minimum et le suspens est absent. On retrouve les personnages découverts dans le premier tome et l'environnement dans lequel évolue Georgina, mais le manque d'action et de but des personnages les rend tous d'une banalité affligeante. Le roman tourne vite à l'eau de rose, à cause de l'impossibilité que rencontre Georgina et son petit ami de s'aimer vraiment. Les flash-backs du succube sur certains de ces souvenirs tombent un peu au hasard, comme un cheveu sur la soupe et n'ont aucun intérêt avec la pseudo-histoire.
Une très, très grosse déception pour moi qui attendait cette suite avec tant d'impatience!!!

Note : 

Voir les commentaires

KUSHIEL de Jacqueline Carey

26 Juillet 2009, 20:56pm

Publié par Kincaid


Résumé du tome 1 : la Marque
Phèdre nó Delaunay a été vendue par sa mère alors qu’elle n’était qu’une enfant.
Habitant désormais la demeure d’un haut personnage de la noblesse, pour le moins énigmatique, elle y apprend l’histoire, la théologie, la politique et les langues étrangères, mais surtout… les arts du plaisir. Car elle possède un don unique, cruel et magnifique, faisant d’elle une espionne précieuse et la plus convoitée des courtisanes.
Rien ne paraît pourtant lui promettre un destin héroïque. Or, lorsqu’elle découvre par hasard le complot qui pèse sur sa patrie, Terre d’Ange, elle n’a d’autre choix que de passer à l’action. Commence alors pour elle une aventure épique et déchirante, semée d’embûches, qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.
Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice, de trahison, d’insondables infamies et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques trahis et assiégés, de seigneurs de guerre barbares, de traîtres grandioses… vu par les yeux d’une héroïne comme vous n’en avez jamais rencontré et que vous n’oublierez jamais.


Résumé du tome 2 : l'élue
Vendue alors qu'elle n'était qu'une enfant, Phèdre nô Delaunay est devenue la propriété d'un noble qui a su reconnaître la marque rouge ornant son oeil : le signe de Kushiel qui lui vaut d'éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance.
Un don unique et cruel faisant d'elle la plus convoitée des courtisanes et une espionne exceptionnelle. Puis, pour sauver sa patrie d'une sombre conspiration, Phèdre dut tout sacrifier, et les poètes chantent aujourd'hui ses exploits. Mais les dieux n'en ont pas fini avec elle. Si le peuple d'Angelin aime sa jeune reine, d'autres ne pensent qu'à lui ravir la couronne. Et les comploteurs qui sont parvenus à échapper à la colère des puissants ont plus que jamais soif de pouvoir et de vengeance...
Saga pleine de grandeur, de sacrifices, de trahisons et de conspirations machiavéliques, Kushiel dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques assiégés, de seigneurs de guerre barbares... vu par les yeux d'une héroïne comme vous n'en avez jamais rencontré et que vous n'oublierez jamais


Mon avis :
Certainement un de mes coups de coeur de cette année tant ce livre est magnifique.
Loin du fantasy habituel, ces ouvrages nous transportent dans une Renaissance revisitée dépeint avec une écriture rythmée, poétique et recherchée qui nous fait accrocher dès les premières pages. L'héroïnes, et narratrice, Phèdre nous raconte sa vie et les évènements qui l'ont marqués depuis sa plus tendre enfance jusqu'à maintenant.
Un des plus beaux livres de fantasy qu'il m'ait été donné de lire (et j'en ai lu un paquet!!). L'auteur a fait un travail considérable aussi bien de recherche que sur la construction du monde où évolue Phèdre, les différents peuples y sont décrits avec beaucoup de détails quant à leurs coutumes de tels façon que l'on puisse l'associer aux civilisations que l'on a connu : les Pictii ressemble étrangement aux celtes, les Skaldiques sont en fait nos vikings... un monde parallèles étrangement proche du nôtre et tellement bien décrit qu'on fait un voyage au XVème siècles.
Mais ce roman, c'est aussi des personnages forts et attachants, très humain, que l'on apprécie avec leurs qualités et défautes; des intrigues politiques décrites avec un style fluide et un vocabulaire recherchée.
Certains l'ont décrit à tort comme un roman érotique, ce qui n'est nullement le cas. L'érotisme fait partie intégrante du
livre car l'héroïne est une courtisane et que le peuple auquel elle appartient cultive les arts du plaisir comme leur enseigne leur dieu Elua "aime comme tu l'entends". Sinon les scènes sont décrites correctement avec la cruauté que confère le titre de Phèdre (courtisane spécialisée dans le masochisme) sans que cela soit choquant ou outrageusement pornographique. Ces scènes ne sont que complémentaires au roman, la base reste les intrigues politiques et le côté épique.
Récit plein de grandeur, de luxuriance, de sacrifice, de trahison, d’insondables infamies et de conspirations machiavéliques, La Marque dévoile un monde de poètes vénéneux, de courtisans assassins, de monarques trahis et assiégés, de seigneurs de guerre barbares, de traîtres grandioses… vu par les yeux d’une héroïne comme vous n’en avez jamais rencontré et que vous n’oublierez jamais. "
La Marque est, comme le dit si bien Jacqueline Carey, « Un roman historique contant une histoire qui n’a jamais eu lieu. » Un roman d'aventures plein de sensualité aux intrigues et aux mystères complexes, à un univers riche au niveau des peuples et de leur théologie et aux personnages profonds et attachants.

Pour terminer, ce livre a le Prix Locus en 2002 . Bragelonne a édité ce livre dans une édition reliée vraiment magnifique. Cependant on peut maintenant trouver le livre en format broché.

Note :

Voir les commentaires

Confessions d'une accro des livres

26 Juillet 2009, 19:50pm

Publié par Kincaid

Hé oui, aujourd'hui, j'ai décidé de me livrer à votre jugement en avouant ce que j'essaie de tenir cacher depuis de nombreuses années, secrets inavouables et compromettants... en espérant que le célèbre dicton "Faute avouée à demi pardonné" marche dans mon cas, mais mon état de damnation est telle qu'il m'arrive d'en douter.
Je parle, bien evidemment de mon addiction aux livres, cette étrange maladie qui vous surprend au détour d'une page et ne vous quitte plus, malgré des tentatives de sevrages (cuisants échecs) ou l'incompréhension de vos proches (nullement atteint par cette étrange syndrome, malgré le nombre de livre qui leur passent sous le nez!!!)

Ca a commencé par une PAL (pile à lire) qui ne cessait de s'agrandir sans que j'en comprenne la raison
, c'est vrai que ma dernière excursion à la librairie c'était révélée très fructueuse, mais je n'ai pas acheté autant de livre, si ?
Des trous de mémoires commencent à poindre leur bout de nez : quand est-ce que j'ai acheté ce livre ? qui m'a prêté celui-là ?
Devant la pile qui monte, qui monte, je décide de me calmer, mais l'appel de la librairie (ou dans mon cas du centre culturel) se fait sentir (je travaille à deux pas de celui-ci). Je décide d'y faire un tour pour regarder les nouveautés et ne peux pas m'empêcher de flasher sur un (des) livre(s), il me les faut absolument, c'est une question de vie ou de mort, je n'ai plus rien à lire!!! Car au moment même où vous entrez dans ce haut lieu de perdition, vous oubliez vos bonnes résolutions pour vous laissez aller dans la douce odeur de papier neuf, de douce couvertures colorées et appétissantes, et bientôt sans que je m'en rende compte, ma PAL a eu un petit... si, si c'est possible la preuve en image....
A ce moment là, un doute m'assaille... comment vais-je faire pour lire tout ça.... ma PAL grandit (et se reproduit) plus vite que je n'arrive à lire !!!
La panique s'installe, je prends donc une bonne résolution : plus de librairie avant que la PAL soit finie. Les premiers jours ma volonté ne faiblit pas, je passe devant le lieu de toutes les tentations sans lui accorder un seul regard.
Mais le temps passe (deux semaines en réalité!!) et je me souviens que le tome 6 des aventures d'Anita blake sort chez les éditions Milady et je ne peux pas rater ça. Un livre, ce n'est pas une rechute après tout, je sais me contrôler!!!
Mon excursion se solde par plusieurs nouveautés : l'accro du shopping attend un bébé, le chant de la sorcière de Mireille Calmel sont sortis en poche, je ne pouvais pas les laisser sur le présentoir alors que ma bibliothèque les attend avec impatience...
J'ai craqué alors que j' en étais à ma troisième semaine...un regret m'assaille, bien vite chasser par un moment de détente avec ma tueuse de vampire préférée.
La fin de la journée s'achève et mon livre est déjà finit (snif!!!), je vais le ranger dans ma bibliothèque... hé  là d'un seul coup l'ampleur du désastre me saute aux yeux... ma bibliothèque est pleine, vraiment pleine... j'ai tellement honte... mais je vous la montre quand même pour que vous vous rendiez compte de l'ampleur du désastre.

La saga du trône de fer, les vampires d'Anne Rice, les royaumes d'épine et d'os de Greg Keyes et mes Buffy ( j'ai été mordu par les vampires de Sunnydale et même l'eau bénite n'a pas réussir à m'en défaire!!!) m'attendent sagement en haut de l'étagère!!!

Que vient-il ensuite??????





Mes Milady commencent la ronde avec en tête de fil les tomes d'Anita Blake, s'ensuit quelques folio, issu de mes jeunes années, dont je retiendrais les Harry Potter, le seigneur des anneaux, A la croisée des Mondes et qualques autres... un dictionnaire de la mythologie romaine et quelques livres de la collection Red Dress Ink d'Harlequin, pour les citadines branchées comme ils disent sur la quatrième de couverture : ce n'est pas de la grande littérature mais ça fait passer le temps!!
Etagère pleine....

Hélas, ce n'est pas fini ....

Voilà mes Pocket adorés... hé oui, grande lectrice mais un peu radine, j'achète le plus possible en livre de poche et d'ailleurs pourquoi je m'en priverais, ils sont à croquer ces petits bouquins.
Que vois-je? Mon Lady Pirate (de Mireille Calmel) est abîmer, dos plié, page cornée...qui a osé? je me souviens que je l'avais prêté à une de mes amis... destructrice de bouquin, je vais la tuer!!!!
Une étudiante a été découverte morte ce matin, étouffée par du papier..;ça se peut ou je délire?

Bien je vous fais grâce du bas de l'étagère, j'arrive pas à la prendre en photo mais elle contient tout mes Fantomettes et mes Etalons noirs dans les vieilles collections cartonnées de la bibliothèque rose et verte : cadeaux de ma grand-mère.

Mais (oh supplice!!) que vois- je? une autre étagère à côté de la première, que renferme-t-elle?
Harry Potter, Twilight... et j'en passe!!! y a des livres aussi en dessous...













J'ai oublié le bureau, il me semble... mes bragelones adorés et mes petits librio économiques.














Je vous fais grâce des BD qui se trouvent dans mon autre bibliothèque...aïe je l'avais oublié celle-là. Bon j'ai déjà avoué un paquet de truc et je n'ai toujours pas réussi à trouver de place dans ma chambre....
Comme je suis irrévocablement perdue, la seule chose qui me reste à faire est..... d'acheter une nouvelle étagère....

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>