Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Un festin pour les corbeaux, Georges RR Martin

28 Septembre 2009, 09:53am

Publié par Kincaid



Lady Brienne, dite la pucelle de Torth, poursuit la quête désespérée dont l'a chargée Jaime Lannister. Accompagnée du septon Meribal, de Podrick, son fidèle écuyer, et de Ser Hyle, elle arpente sans relâche le royaume à la recherche de Sansa Stark. Mais à défaut de la fille, c'est la mère, Catelyn, qu'elle trouvera... ou du moins ce qu'il en reste. Car Sansa, depuis le régicide auquel elle a été mêlée à son insu, se cache au Val d'Arryne, sous l'identité d'Alayne Stone, prétendue bâtarde de Lord Petyr Baelish, Littlefanger. Plus pour longtemps, cependant : ce dernier a concocté un plan qui, s'il fonctionne, devrait faire revenir la jeune fille sur le devant de la scène. Et pendant que tous ces Loups s'agitent, Cersei Lannister tente de maintenir en un seul morceau l'empire qu'a laissé Lord Tywin, son père. N'a-t-elle pas joué une fois de trop avec le feu en réarmant la Foi et ses ecclésiastiques pour le moins radicaux ? Un festin pour les corbeaux, douzième tome du Trône de Fer, clôt un chapitre important de la magistrale saga de George R.R. Martin.

Mon avis :
Un douzième tome aussi bien que les précédents où les intrigues se font de plus en plus rusées et perverses pour gagner le trône de fer, mais au jeu de trônes certains sont plus doués que d'autres, alors que les guerres n'ont pas fini de ravager le royaume, des personnages que l'on croyait mort prépare leur retour et leur vengeance !!
Je n'ai qu'une chose à dire, j'attends la suite !!! Le livre qui ne constitue qu'une moitié de l'original ne laisse la place qu'au personnage de Westeros ce qui nous laisse un peu sur notre fin, les intrigues finissent en queue de poisson, le dénouement ne sera révélé que dans le prochain tome (enfin j'espère !!)
George RR Martin réitère son talent avec ce tome, une chose est sûre, je ne suis pas prête à abandonner ses oeuvres!
Je vous conseille à tous, la lecture du trône de fer, vous ne sortirez pas indemne de ces intrigues !!

Note :

Voir les commentaires

Le vampire de Ropraz de Jacques Chessex

28 Septembre 2009, 09:25am

Publié par Kincaid

J'ai lu ce livre en lecture commune avec Anneso, je tiens à m'excuser pour le retard de publication du billet !!!


En 1903 à Ropraz, dans le Haut-Jorat vaudois, la fille du juge de paix meurt à vingt ans d'une méningite. Un matin, on trouve le couvercle du cercueil soulevé, le corps de la virginale Rosa profané, les membres en partie dévorés. Horreur. Stupéfaction des villages alentour, retour des superstitions, hantise du vampirisme, chacun épiant l'autre au cœur de l'hiver. Puis, à Carrouge et à Ferlens, deux autres profanations sont commises. Il faut désormais un coupable. Ce sera le nommé Favez, un garçon de ferme aux yeux rougis, qu'on a surpris à l'étable. Condamné, emprisonné, soumis à la psychiatrie, on perd sa trace en 1915. A partir d'un fait réel, Jacques Chessex donne le roman de la fascination- meurtrière. Qui mieux que lui sait dire la " crasse primitive ", la solitude, les fantasmes des notables, la mauvaise conscience d'une époque ?

Mon Avis :
Je dois dire que je ne connaissais pas Jacques Chessex avant d'avoir lu ce livre, qui à mon avis ne sera pas le dernier!!
J' ai adoré ce livre bien que le style d'écriture m'a un peu désarçonné au début, à la fois puissant et simple comme une chronique de journal. Malgré cela, le récit reste froid et très cru, la profanation d'une tombe reste déjà un acte sordide mais ce qui a été fait à Rosa, fille du juge de paix du village est particulièrement horrible. Morte d'une méningite à l'âge de vingt ans, la jeune fille est décrite dans le livre comme un symbole de pureté et de jeunesse ce qui rend la suite d'autant plus horrible : viol, mutilation, cannibalisme éveillentau sein de la population les rumeurs les plus folles dont celle de la présence d'un vampire.
Basé sur des faits réels et construit comme un roman policier, Jacques Chessex s'éloigne peu à peu de ce schéma pour nous livrer une analyse de la société suisse romande du siècle dernier particulièrement bien détaillée.
Un livre qui captive et effraye à la fois et qui aborde le mythe du vampire d'une manière assez spéciale.

Note :

Voir les commentaires

Les sorcières de Shreveport

25 Septembre 2009, 21:01pm

Publié par Kincaid



Présentation de l'éditeur
Peu après sa rupture avec Bill, Sookie Stackhouse, la jeune serveuse de Chez Merlotte, trouve sur son chemin un homme nu et séduisant. Et quel homme ! Un vampire, plutôt : Eric Northman, le sheriff au charme ensorcelant qu'une sorcière dépitée a privé de sa mémoire ! Le dangereux prédateur est devenu une proie pour ceux qui veulent sa peau, mais Sookie est bien déterminée à ne pas les laisser faire...

Mon Avis :
Comme vous pouvez le lire, Sookie saute le pas avec Eric mais dans des situations un peu particulière quand même !!
L'histoire est toujours aussi prenante même si certains passages s'étiraient en longueur. Beaucoup de personnage, dont certains comme Debbie qu'on adore détester !! et qui ne vont pas faire long feu !!
J'ai beaucoup ri sur les scènes où Sookie essaie de faire remonter à la surface le sale caractère d'Eric, j'ai trouvé leur histoire assez belle et j'ai été déçue à la fin, je ne sais pas si je pourrais faire comme si il ne s'était rien passé, j'ai hâte de lire la suite.

Note :

Voir les commentaires

Mortel corps à corps

25 Septembre 2009, 20:49pm

Publié par Kincaid



Revoilà Sookie Stackhouse, la jeune serveuse télépathe de Chez Merlotte, dans une aventure pour le moins singulière : lasse de supporter l'indifférence de Bill, son beau vampire parti en voyage, elle part enquêter au sein de la pègre des suceurs de sang. Aidée d'un loup-garou, qui fait naître en elle des désirs insoupçonnés, elle doit retrouver Bill, kidnappé par une ancienne amante - une vampire sexy en diable - et faire taire sa jalousie, tout en esquivant les avances d'Eric, le dangereux et séduisant Viking mort depuis plus de mille ans...

Mon avis :
Un très bon tome, encore une fois, que j'ai littéralement dévoré, sans mauvais jeu de mot !!!!
Pour commencer, on reste sur une couverture qui reflète la bande annonce de la série ce qui donne un charme incontestable au bouquin!
L'histoire en elle-même était très novatrice par rapport à ce que l'auteur présentait habituellement : de nouveaux personnages, nouvelles communautés,nouveaux décors, plus de violence avec notamment des scènes de torture....
Les scènes d'actions s'alternent avec la vie sentimentale de Sookie qui est loin d'être calme ( à ce propos d'ailleurs j'ai modifié le résumé de l'éditeur pour ne pas dévoiler l'histoire !!) ce qui rend le récit fluide.
J'ai adoré le personnage de Lèn, il m'a fait pensé au Richard dans Anita Blake, j'avais envie de pousser Sookie dans ses bras !!
Bill m' avait déjà déçu le tome dernier mais là, j'ai atteint la limite, c'est vraiment un  blaireau celui-là, mais bon ce n'est que mon avis. J'ai trouvé Eric très attentionné envers Sookie surtout à la fin, connaissant le personnage j'ai été un peu étonnée !
Un livre super dans la droite ligne des précédents, à lire absolument !!!

Note :

Voir les commentaires

Disparition à Dallas de Charlaine Harris

21 Septembre 2009, 08:30am

Publié par Kincaid



Mon Avis :
j'ai retrouvé avec bonheur une Sookie plus épanouie et sûre d'elle même qui mène par le bout du nez l'ensemble des vampires sur qui elle exerce une incroyable attraction !! et je ne parle pas seulement de Bill !!!
Beaucoup d'action dans ce tome où le personnage de Bill apparaît un peu casanier et très prudent contrairement à Eric, en tout cas c'est l'impression qu'il m'a donné !
Notre couple vedette subit sa première dispute!! mais heureusement rien de grave !
J'ai beaucoup appréciée l'insertion du mythe des ménades, filles de Bacchus, que je ne connaissais pas du tout, ce qui explique l'apparition de certains personnages dans la saison 1 de True Blood !!
Ce tome est aussi bien que le premier, voire mieux car Sookie s'est affirmée comme une jeune femme forte et volontaire, donc un bon livre que je conseille à tous !!

Note :

Voir les commentaires

Witchling de Yasmine Galenorn

19 Septembre 2009, 13:05pm

Publié par Kincaid



Nous sommes les sœurs D'Artigo : mi-humaines, mi-fées, agents de la CIA d'Outremonde. Etre une fée dans votre monde confère bien des avantages : nous sommes plutôt bien perçues, contrairement à nos congénères un peu moins, disons... sexy. Malheureusement, notre ascendance nous joue parfois des tours. Quand elle panique, ma sœur Delilah se transforme en chat. Menolly, elle, est un vampire qui tente de s'adapter à sa condition. Quant à moi ? Je suis Camille... une sorcière. Sauf que ma magie est aussi imprévisible que la météo, et ça, mes ennemis vont l'apprendre à leurs dépens !

Mon avis:
J'ai lu ce livre pour ma lecture commune avec Dunky et contrairement à ce que la couverture laissait présager, le livre c'est avéré vraiment bien !!
Les soeurs D'Artigo sont très différentes ce qui les rend très attachantes !!
L'auteur décrit un monde où les créatures magiques commencent à s'intégrer dans la société ce qui donne de nombreuses scènes très cocasses et souvent hilarantes !!
Le style d'écriture rend la lecture fluide et plaisante même si je l'avoue j'ai eu du mal à rentrer dans le récit au début, les évènements de ma vie extérieur devant jouer, je n'avais pas très envie de lire mais je me suis laissé gagner par l'histoire et au final, j'ai été agréablement surprise !!!
Je vais commencer très bientôt le tome 2, Delilah est mon personnage préféré!!!

Note :

Voir les commentaires

COUCOU

18 Septembre 2009, 15:58pm

Publié par Kincaid

Un petit mot pour annoncer mon retour !!!
Durant les deux semaines qui se sont écoulées, j'ai lu :
- Witchling, défi Dunky
- Le vampire de Ropraz, Défi Anneso
- La communauté du sud, Charlaine Harris

Je vous met mes articles le plus tôt possible !!!

Voir les commentaires

Blog en vacance

6 Septembre 2009, 18:56pm

Publié par Kincaid



Période de rentrée oblige, me voilà accaparée à divers préparatifs, surtout que la rentrée c'est demain pour moi !!!! Alors au lieu de déprimer, je préfère mettre une image de vacance, ça détend et ça fait plaisir !!!

Je serais donc moins présente à l'avenir mais je continue à poster, ne vous inquiètez pas !!!
En attendant je vous laisse un tas d'articles à lire : contes et légendes celtiques n'auront plus de secret pour vous ^_^, un gros bisou à tous mes fidèles lecteurs et à très très bientôt.




P.S. : Demain mon blog a deux mois, et vous avez déjà été 1000 à le visiter!!!!












Merci à tous d'enrichir mon blog de vos commentaires, j'ai appris plein de trucs, on se retrouve bientôt !!!!

Voir les commentaires

La princesse du chateau enchanté

6 Septembre 2009, 18:48pm

Publié par Kincaid

LA PRINCESSE DU CHATEAU ENCHANTE:


II y a longtemps, très longtemps, vivait un prince irlandais. Quand vint pour lui le temps de prendre épouse, comme l'y incitaient beaucoup de ses conseillers, il partit vers l'est du monde, car c'est là qu'il désirait trouver une princesse.

Personne ne sait si une certaine beauté l'attirait déjà en ces lieux ou s'il s'y rendait sur la recommandation d'un de ses conseillers. Lui seul connaissait la raison de son entreprise.

Il voyagea longtemps avant de trouver celle qui l'attendait. Mais de dures épreuves le guettaient.


La belle princesse habitait un château situé au sommet d'une immense falaise et, autour du château, de jour comme de nuit, tournaient d'énormes roues.

Personne ne pouvait entrer dans le château tant que ces roues tournaient. Le prince irlandais arriva au pied de la forteresse, il en fit le tour et l'examina de tous côtés.

Puis il secoua la tête: « Pourquoi suis-je venu jusqu'ici? » soupira-t-il tristement. « Pourquoi ai-je accompli un si long voyage, alors que je ne puis entrer dans ce château et y réjouir mes yeux de la vue de ma belle princesse? »

Il allait s'en retourner quand un volet s'ouvrit sur un mur de la forteresse. Le prince leva la tête et aperçut la plus belle jeune fille qu'il eût jamais vue. II n'avait même jamais rêvé en rencontrer une aussi belle. Il s'agissait de la fille du roi de l'est du monde.

Elle vivait avec ses servantes dans une tour protégée par ces énormes roues tournantes. Le roi les avait faites installer là afin que personne ne puisse atteindre sa fille, tant qu'il n'aurait pas lui-même donné l'autorisation qu'elle se mariât avec le puissant souverain voisin. Mais le monarque en question ne se contentait pas d'être riche et puissant. Il était aussi vieux et repoussant et la princesse ne voulait pas de lui pour époux.


Tristement, la princesse contempla le prince d'Irlande. Quand leurs regards se rencontrèrent, le prince se figea sur place comme s'il avait pris racine en cet endroit. Au bout d'un long moment, il dit : »Je retourne en Irlande, mais je te promets de ne pas avoir de repos tant que je n'aurai pas trouvé dans mon pays un enchanteur assez puissant pour arrêter le mouvement de ces énormes roues. Mais je te demande de me faire le serment de m'attendre jusque-là. »

« II n'existe pas de semblable enchanteur en Irlande », dit une voix près du prince. Celui-ci se retourna et aperçut à ses côtés un maigre vieillard. « Penses-tu ? » protesta-t-il. « II existe beaucoup d'enchanteurs en Irlande. »

« Tu as peut-être raison, mais je te dis pourtant qu'à part le roi de l'est du monde, il n'y a qu'un seul homme pour savoir comment arrêter ces roues. Et il ne se trouve pas en Irlande. »

« Qui est-ce? Où le trouverai-je? » demanda le prince. 
« Tu n'auras pas besoin de le chercher. C'est moi », répondit gravement le vieillard.
« Et qui es-tu? » insista le prince.

« Que t'importe? Autrefois, je fus l'ami du roi de l'est du monde. Nous ne nous sommes pas rencontrés depuis bien longtemps, mais nous avons eu le même maître en sorcellerie. Je l'ai toujours surpassé par mes pouvoirs, et je pense le faire encore aujourd'hui en empêchant ces énormes roues de tourner, si tu me le demandes. »

« Je t'en prie, arrête-les! » supplia le prince d'Irlande. « Et de surcroît, je te prie de m'apprendre qui tu es, afin que je sache à qui donner ma gratitude et ma récompense. »
« Je suis le puissant enchanteur Thuraoi, d'Irlande. Et je ne désire rien en récompense, si ce n'est l'autorisation de prendre dans ce château ce que bon me semblera. »
« Je te remercie de ton aide, mais ce château n'est pas à moi », répliqua le prince.

  « Cela n'a pas d'importance », s'écria la princesse de sa fenêtre, « cher Thuraoi, si tu nous aides à arrêter ces roues et à faire entrer le prince dans ce château, tu pourras y prendre tout ce que tu voudras. Tout ce qui t'y plaira sera à toi. »
« Vous me le promettez tous deux? » insista Thuraoi.
« Nous le promettons », répondirent le prince et la princesse d'une seule voix. Alors, l'enchanteur ordonna au prince de s'éloigner avec lui de neuf pas des énormes roues. Quand ils eurent accompli ces neuf pas, les énormes roues s'arrêtèrent de tourner. Le prince se précipita à l'intérieur du château et la princesse courut à sa rencontre.
Le roi de l'est du monde fut fort effrayé quand il remarqua que les roues venaient de s'arrêter. Il appela ses gardes, tira son épée et alla regarder quel était l'intrus qui avait surpassé ses pouvoirs. Quand il aperçut l'enchanteur Thuraoi, son épée lui tomba des mains en signe d'impuissance.
« Que venez-vous faire en ces lieux ? » demanda-t-il au prince quand il fut revenu de sa surprise.
« Je suis prince d'Irlande et je suis venu chercher ta fille pour en faire mon épouse. Le puissant enchanteur Thuraoi m'a aidé et, en échange, ta fille et moi lui avons promis qu'il pourrait prendre dans le château ce qui lui plairait le plus. »
« Est-ce vrai, ma fille? » demanda le souverain à la princesse.
« Oui, père », confirma-t-elle en souriant au prince.
« Prends donc ce que tu veux dans ce château », soupira le roi en se retournant vers l'enchanteur.
« J'ai déjà choisi », répondit Thuraoi. « Ce qui me plaît le plus dans tout ce château, c'est ta fille. A partir de maintenant, elle est mienne. »
Le roi, la princesse et le pauvre prince tressaillirent, mais il était impossible de revenir sur une promesse. La princesse faillit mourir de désespoir à l'idée qu'elle devrait bientôt épouser le vieil enchanteur. Ses larmes coulèrent quand elle regarda à nouveau le prince: Le contempler ainsi la rendait encore plus malheureuse. Et elle aurait préféré qu'on l'ensevelît sous terre plutôt que d'accorder sa main à ce vieux sorcier.

Par bonheur, le prince réussit à chuchoter à la princesse qu'elle ne devait pas perdre espoir et qu'il essaierait de la délivrer à nouveau. La jeune fille reprit confiance et décida de repousser le jour du mariage autant qu'elle le pourrait.

« Je t'ai promis de te suivre et je tiendrai ma promesse », dit-elle à l'enchanteur. « Mais je te demande de m'accorder une faveur. Je voudrais que tu me conduises, après nos noces, dans un château encore plus beau que celui-ci. Je suppose que tu ne voudrais pas que ta femme vive dans de plus mauvaises conditions que lorsqu'elle était jeune fille? »
« Bien, tu auras bientôt un château selon ton goût », promit l'enchanteur. I1 lui aurait promis la lune et les étoiles, tant il la trouvait belle. « Mes gens se rendront à travers toute l'Irlande pour me rapporter de quoi le construire et l'orner. »

« Retourne en Irlande, mon bien-aimé », demanda la princesse au prince. « Va, et surveille la construction de ce château. Lorsqu'il sera presque achevé, préviens-moi. J'y viendrai avec toute ma suite et je tâcherai de trouver un moyen d'échapper à ce sorcier. »


Le prince d'Irlande obéit. Il se déguisa en barde et s'en alla surveiller la façon dont les géants, au service du sorcier, réunissaient les matériaux nécessaires à la construction du château. Jour après jour, de hautes et épaisses murailles s'élevèrent.
Les menuisiers de tout le royaume d'Irlande durent confectionner des tables et des chaises pour les salles du château, les forgerons entrèrent aussi en action, ainsi que les orfèvres qui ciselèrent la plus belle vaisselle d'argent. Les tisserands tissèrent et les femmes brodèrent des tentures, des tapis et des couvertures. Bientôt, tout fut presque prêt et d'une beauté sans pareille.


Un mois avant la fin de l'année, le prince irlandais fit prévenir sa belle princesse, afin qu'elle vînt contempler le nouveau château dont l'achèvement était imminent.

La princesse se mit aussitôt en route pour l'Irlande avec une suite importante. Le vieil enchanteur bondit de joie comme un jeune homme à l'annonce de cette arrivée. Quand les navires du roi de l'est du monde abordèrent les côtes irlandaises, de nombreux curieux accoururent. Au milieu des acclamations, la voix d'un barde s'éleva. La princesse n'avait jamais entendu un chant aussi beau et elle demanda au sorcier :
« Bien-aimé, invite ce barde au château pour qu'il nous réjouisse de ses chansons. »
Pendant la fête, la princesse s'éclipsa un instant pour rejoindre le barde auquel elle chuchota de réunir ses meilleurs combattants sur le flanc de la montagne, en bas du château, et de l'y attendre près du ruisseau.
« Quand il coulera du lait dans le ruisseau, tu sauras que l'instant est venu pour toi et tes troupes de venir à la porte de la forteresse. Je vous y attendrai. »
Le prince d'Irlande obéit et réunit rapidement sa troupe sur le flanc de la montagne, au bas du château. Jour et nuit, ils attendirent au bord du ruisseau pour voir si du lait allait y couler à la place de l'eau. Les jours passèrent, le château continua de grandir et les géants au service du sorcier arrivèrent avec les derniers matériaux nécessaires. Le vieux Thuraoi attendait avec une impatience non dissimulée que les artisans aient fini leur travail, afin de montrer à la princesse qu'il n'existait pas à présent de château plus beau au monde. Pour calmer son impatience, il partit à la chasse.

La princesse choisit cet instant pour dire devant ses servantes qui apportaient le lait fraîchement trait : « Pouah! Ce lait a mauvaise odeur. Jetez-le dans la rivière. Je n'en boirai pas une goutte. Dieu seul sait quel poison s'y trouve! »
Les servantes furent étonnées et tentèrent de convaincre la princesse que ce lait était frais et excellent, que les vaches avaient brouté dans les meilleures prairies, mais en vain. La princesse finit même par se fâcher :
« Jetez donc ce lait dans le ruisseau ou cela ira mal pour vous! »

Les servantes et les valets vidèrent alors tous les récipients à lait dans le ruisseau, car l'enchanteur leur avait formellement ordonné d'obéir aux caprices de la princesse. Lorsque le ruisseau se colora en blanc, le prince d'Irlande et sa suite bondirent pour se rendre à la porte du château. Là, la princesse et son cortège les attendaient déjà.

« Vite, vite », dit-elle à son bien-aimé, « l’enchanteur est à la chasse avec ses gens. Il est temps de s'enfuir! »

Les compagnons du prince tuèrent les gardes du château et bientôt, le prince, la princesse et leurs gens purent s'enfuir. Tard le soir, l'enchanteur rentra de la chasse et trouva le château désert. Les gardes avaient disparu, ainsi que les géants, la princesse et sa suite.

Fou de colère, il monta dans la tour, saisit une trompe et sonna pour appeler à l'aide. Mais les géants étaient encore loin. Le temps qu'ils arrivassent jusqu'au château, ils ne trouvèrent plus que leur maître, terrassé par la rage, et ne surent jamais pourquoi il les avait appelés.

Le prince d'Irlande, sa gracieuse princesse et ses fidèles compagnons rentrèrent chez eux sains et saufs et fêtèrent le plus beau mariage qu'on eût jamais vu. Neuf jours durant, la bière et l'hydromel les régalèrent, ainsi que les mets les plus fins. Et ils dansèrent et chantèrent jusqu'à ce que le château de l'enchanteur se fût effondré et que ses pierres eussent roulé au fond de la vallée.
 

Voir les commentaires

La rose de Yeats

6 Septembre 2009, 18:25pm

Publié par Kincaid




William Butler Yeats est considéré comme le plus grand poète irlandais du XXe siècle.
Les poèmes qui constituent cette anthologie illustrent la prodigieuse capacité de renouvellement de son ouvre : depuis les premiers vers de jeunesse, proches du romantisme et imprégnés du folklore irlandais, jusqu'à ceux de l'âge mûr résolument tournés vers la modernité.


L'auteur :

Dès son plus jeune âge William Butler Yeats possède une imagination débordante, peuplée d'être irréels. Quand sa famille protestante s'installe à Londres, le jeune Yeats a des difficultés à s'adapter et son attachement pour les paysages de l'Irlande se fait de plus en plus fort. Il suit des cours à la Metropolitan School of Art et écrit déjà des poèmes aux tendances mystiques. Son oeuvre poétique regroupe des poèmes narratifs de légendes irlandaises (' Les errances d'Oisin'), des poèmes d'amour (' Le vent parmi les roseaux'). Mais c'est surtout de luttes nationalistes et de héros historiques dont Yeats s'inspirent pour dire son amour à sa terre natale. En 1896 il fonde et dirige avec son amie Lady Gregory le théâtre littéraire national irlandais, Abbey Theatre. Il participe aussi aux luttes politiques qui déchirent le pays à cette époque et incorpore le Sénat de l'Etat libre d'Irlande de 1922 à 1928. En 1930 il se retire de la vie politique et part vivre dans le sud-est de la France où il décède en 1939.


Mon Avis :
Un très beau recueil de poèmes qui compare parfois la vie à une tragédie, avec ses beautés et tristesses.
Je considère Yeats comme un poète symboliste et tragique car c'est un grand amoureux, mais l'amour n'est pas toujours rose, il s'accompagne de tristesse et de souffrance mais il brûle toujours et c'est cette conception qui anime ses poèmes.
Le choix des poèmes est très judicieux, couvrant toute la vie de l'auteur, l'évolution de son style d'écriture mais aussi des sujets traités montrent l'évolution intellectuelle, politique et émotionnelle de l'auteur.
De nombreux poèmes sont consacrés à sa terre natale l'Irlande, qu'il décrit dans toute sa beauté et sa magnificence mais également de grands personnages qui l'ont rendu fier : c'est compréhensible, Yeats a participé à l'épanouissement de l'Irlande notamment au niveau culturel.
Mon poème préféré reste "Il voulait les voiles brodés du ciel", poèmes qui se trouve en permanence sur les affiches de mon blog ( celui avec une image de loup !!!)

Note :

Voir les commentaires

1 2 3 > >>