Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

L'étrange vie de Nobody Owens, Neil Gaiman

30 Septembre 2012, 06:27am

Publié par Kincaid

Couverture L'Etrange Vie de Nobody Owens

 

 

L'Auteur : Neil Gaiman

 

                              Il aura fallu près de dix ans à Neil Gaiman pour concrétiser son désir de devenir scénariste de bande dessinée. Durant son enfance, il fréquente assidûment la bibliothèque, et développe une véritable passion pour les comics et l'heroic-fantasy, en particulier grâce à des auteurs comme J. R. R. Tolkien ou Samuel R  Delany. Son entourage lui déconseille de suivre la trace de ces hommes qu'il admire, aussi devient-il journaliste pour un temps, et travaille pour des titres comme Penthouse, The Observer, ou encore The Sunday Times. A cette époque, il écrit aussi une biographie très remarquée du groupe pop Duran-Duran. En 1984, la sortie de 'Swamp Thing', comic d'Alan Moore, va raviver sa passion. Il scénarise alors sa première bande dessinée, 'Violent Cases', en collaboration avec l'illustrateur Dave McKean, avec qui il réalisera de nombreux albums.

                              En 1986, il signe chez l'un des plus grands éditeurs de bande dessinée américain, DC Comics, et connaît très vite le succès. Parmi ses albums phares, on peut citer 'L' Orchidée noire', et surtout 'Sandman', série qui lui permet de s'imposer comme l'un des meilleurs écrivains de la scène du fantastique anglo-saxon. Neil Gaiman est aussi auteur de nouvelles - 'Smoke and Mirrors : Short Fictions and Illusions' - et de romans salués par le public et la critique : 'De bons présages', best-seller international coécrit avec Terry Pratchett, 'Neverwhere', adapté à la télévision puis au cinéma, ou encore 'Stardust', remarquable conte pour adultes.

 

 

 

Résumé :

                               Nobody Owens est un petit garçon parfaitement normal. Ou plutôt, il serait parfaitement normal s'il n'avait pas grandi dans un cimetière, élevé par un couple de fantômes, protégé par Silas, un être étrange ni vivant ni mort, et ami intime d'une sorcière brûlée vive autrefois. Mais quelqu'un va attirer Nobody au-delà de l'enceinte protectrice du cimetière : le meurtrier qui cherche à l'éliminer depuis qu'il est bébé. Si tu savais, Nobody, comme le monde des vivants est dangereux...

 

Mon avis :

lecture commune

Lecture commune du 30 Septembre 2012 avec

 

                                   J'avais envie de lire ce livre dès sa sortie mais vu le prix des grands formats j'avais référéné mon avis et d'autres livres étaient venus peuplés mon esprit. Alors quand Bouchon-des-bois a organisé cette LC, j'ai foncé ! Fallait bien que je me décidé à découvrir ce livre surtout que j'avais déniché une superbe occaz' illustrée !

 

                                     L'étrange vie de Nobody Owens raconte la vie d'un jeune garçon qui va habiter dans un cimetière, élevé par des fantômes suite aux meurtres de ses parents : s'ensuit une multitude d'aventures qui marquera la croissance du jeune garçon et contribuera à sa maturité. Une atmosphère gothique qui n'est pas sans rappelé l'univers de Tim Burton et je me suis plus d'une fois rattaché à ça pour imaginer la vie de Nobody Owens.

 

                                     J'ai été surprise de lire des avis négatifs sur ce livre dans la blogosphère parce que personnellement j'ai adoré cette lecture, alors oui, c'est un livre destiné avant tout à la jeunesse mais je suis certaine qu'il fera le bonheur aussi bien des petits que des grands. Comment résister ? Le roman défile à une vitesse incroyable sous les doigts du lecteur. Les chapitres racontent chacun une aventure du jeune Nobody qui contribue à son apprentissage dans le monde des morts ou pour son devenir : certaines sont incroyablement imaginatives, d'autres plus touchantes mais toutes contribuent à nous faire aimer ce petit bout d'homme et ses amis fantômes. Parmi eux, j'ai beaucoup apprécié Silas le protecteur qui devient peu à peu le grand frère et Liza la sorcière qui est un peu comme la grande soeur.

 

                                     De plus, j'ai adoré les illustrations qui ponctuaient le roman : elles sont signées Dave Mckean et sont tout simplement sublimes : en accord avec l'univers décrit par Neil Gaiman, ces illustrations permettent aux lecteurs de mieux se plonger dans le roman et de découvrir toutes ses particularités.

 

                                     Un roman à l'univers gothique qui marque par son originalité et la richesse de son univers. Si j'avais une petite critique à faire, ce serait pour la fin que j'ai trouvé très triste : un ton totalement différent du reste du roman ! Une fin qui m'a surprise car je ne m'attendais pas du tout à cela mais je n'en dirais pas pls pour ne pas spoiler.

 

Note :

 

Voir les commentaires

Eragon, Christopher Paolini

30 Septembre 2012, 02:22am

Publié par Kincaid

Couverture L'Héritage, tome 1 : Eragon

 

 

L'auteur : Christopher Paolini

date de naissance : 17 Novembre 1983

 

                        Ayant toujours consacré du temps à la lecture parce qu'il étudiait à la maison, Christopher Paolini se définit comme un lecteur vorace, ses inspirations se trouvant du côté d'Anne McCaffrey, Raymond E. Feist (' Magician'), Jane Yolen, Brian Jacques, David Eddings, Ursula Le Guin. Son autre passion est la musique classique. Les Malher, Beethoven, Wagner et autres prodiges l'ont accompagné tout le long de l'écriture d''Eragon'. Le livre rencontre un franc succès aux Etats-Unis et le deuxième tome, intitulé 'L' Aîné', est publié en France en 2006. La même année, pour les fêtes de Noël, l'adaption du premier tome de sa trilogie sort dans les salles obscures. On y retrouve de grands acteurs comme Jeremy Irons et Rachel Weisz. Il a tout juste 20 ans et c'est déjà un grand auteur. Christopher Paolini est prêt à prendre la relève de toutes les Anne McCaffrey et Marion Zimmer Bradley.

 

Résumé :

 

Un garçon...
Un dragon...
Une épopée...

                              Voilà bien longtemps que le mal règne dans l'Empire de l'Alagaësia... Et puis, un jour, le jeune Eragon découvre au cœur de la forêt une magnifique pierre bleue, étrangement lisse. Fasciné et effrayé, il l'emporte à Carvahall, le village où il vit très simplement avec son oncle et son cousin. Il n'imagine pas alors qu'il s'agit d'une œuf, et qu'un dragon, porteur d'un héritage ancestral, aussi vieux que l'Empire lui-même, va en éclore... Très vite, la vie d'Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s'engage dans une quête qui le mènera aux confins de l'Alagaësia. Armé de son épée et guidé par les conseils de Brom, le vieux conteur, Eragon va devoir affronter, avec son jeune dragon, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite.
Eragon n'a que quinze ans, mais le destin de l'Empire est désormais entre ses mains !

 

 

Mon avis :

lecture commune

 Lecture commune du 30 Septembre 2012 avec bebere, Odwy, BouQuiNeTTe, Ritw, EmmaDorian, Ninouche2109, Kalea, lamisscece,

 

                        Voila un moment que le premier tome d'Eragon en version originale trainait dans ma PAL alors quand Odwy a décidé de lancer une LC sur les quatre tomes de la saga, j'ai décidé de me lancer dans la lecture du premier tome en anglais !

 

                        Je vous avoue que le début a été très difficile : la description des armures et autres m'a posé quelques problèmes de vocabulaire mais peu à peu il y a eu plus d'actions et je m'en suis mieux sortie avec cette lecture.

 

                         Le personnage d'Eragon est typiquement le héros de livre de fantasy, du moins au départ : jeune homme travailleur et sans histoire, tout ce qu'il y a de plus normal et qui découvre par hasard un oeuf de dragon et tout les problèmes qui vont en découler. L'amitié entre Saphira et Eragon est jolie mais trop peu décrite à mon goût : très vite tout se passe comme si rien n'était exceptionnel dans leur relation alors que Saphira est un dragon !!! D'ailleurs, je trouve que la description du dragon était magnifique.

 

                         Au niveau de l'intrigue, j'ai été assez déçue : à part quelques batailles que j'ai trouvé intéressantes, beaucoup de passages étaients trop longs et assez soporiiques car sans aucun intérêt pour la poursuite de l'aventure d'Eragon. Pour en revenir au personnage, j'ai trouvé dommage que son évolution ne soit pas plus bénéfique : bien souvent, j'ai trouvé ses décisions puériles ce qui est totalement opposé avec l'idée que je me faisais du héros parfait pour ce livre.

 

                        Sinon l'histoire est plaisante à lire même si elle ne révolutionne pas la fantasy : le style d'écriture reste assez basique et reste à porter d'un lecteur en anglais moyen.

 

Note :

 

2996558679 2 7 T4z2MaCD

Voir les commentaires

Vendredi En plein dans le mille [5]

28 Septembre 2012, 18:36pm

Publié par Kincaid

en plein dans le mille

 

 

Un nouveau RDV de "En plein dans le mille"  !

 

Mon bilan de la semaine :

 Couverture L'Héritage, tome 1 : Eragon

 

497 pages

 

Un garçon...
Un dragon...
Une épopée...

Voilà bien longtemps que le mal règne dans l'Empire de l'Alagaësia... Et puis, un jour, le jeune Eragon découvre au cœur de la forêt une magnifique pierre bleue, étrangement lisse. Fasciné et effrayé, il l'emporte à Carvahall, le village où il vit très simplement avec son oncle et son cousin. Il n'imagine pas alors qu'il s'agit d'une œuf, et qu'un dragon, porteur d'un héritage ancestral, aussi vieux que l'Empire lui-même, va en éclore... Très vite, la vie d'Eragon est bouleversée. Contraint de quitter les siens, il s'engage dans une quête qui le mènera aux confins de l'Alagaësia. Armé de son épée et guidé par les conseils de Brom, le vieux conteur, Eragon va devoir affronter, avec son jeune dragon, les terribles ennemis envoyés par le roi dont la malveillance démoniaque ne connaît aucune limite.
Eragon n'a que quinze ans, mais le destin de l'Empire est désormais entre ses mains !

 

 

Couverture Le Livre perdu des sortilèges, tome 1

 

833 pages

Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

 

Un total de 1330 pages : pari tenu !!!!

Voir les commentaires

Nana, Emile Zola

28 Septembre 2012, 06:25am

Publié par Kincaid

Couverture Nana

 

L'auteur : Emile Zola

                       Émile Zola est un écrivain et journaliste français, né à Paris le 2 avril 1840 et mort dans la même ville le 29 septembre 1902. Considéré comme le chef de file du naturalisme, c’est l'un des romanciers français les plus populaires1, les plus publiés, traduits et commentés au monde. Ses romans ont connu de très nombreuses adaptations au cinéma et à la télévisionN 1.

                      Sa vie et son œuvre ont fait l'objet de nombreuses études historiques. Sur le plan littéraire, il est principalement connu pour Les Rougon-Macquart, fresque romanesque en vingt volumes dépeignant la société française sous le Second Empire et qui met en scène la trajectoire de la famille des Rougon-Macquart, à travers ses différentes générations et dont chacun des représentants d'une époque et d'une génération particulière fait l'objet d'un roman.

                       Les dernières années de sa vie sont marquées par son engagement dans l'affaire Dreyfus avec la publication en janvier 1898, dans le quotidien L'Aurore, de l'article intitulé « J'accuse » qui lui a valu un procès pour diffamation et un exil à Londres dans la même année.

 

 

Résumé :

                              Zola brûlait d'écrire Nana. "Je crois que ce sera bien raide. Je veux tout dire, et il y a des choses bien grosses. Vous serez content de la façon paternelle et bourgeoise dont je vais peindre les bonnes "filles de joie". En fait de joie, l'actrice, Nana, dévore les hommes, croque les héritages et plonge les familles dans le désespoir. Belle et prodigue, elle mène une danse diabolique dans le Paris du Second Empire, le Paris des lettres, de la finance et du plaisir. En se détruisant elle-même, elle donne le coup de grâce à une société condamnée, détestée par Zola. Neuvième volume de la série des Rougon-Macquart, Nana est le plus enivrant d'érotisme et de passion déchaînée.

Mon avis :

lecture commune

 Lecture commune du 28 septembre 2012 avec Coconut, Piplo, Natojuju...

 

                                Le premier Zola que je lis et je dois dire que je comprends mieux pourquoi c'est la bête noire des cours de français du lycée !!

 

                               Je ne vous cacherais pas que la moitié du livre a été tellement fastidieux que j'ai bien failli abandonné mais j'ai poursuivi car j'ai horreur d'arrêter un livre à moitié et j'ai eu raison car à partir de là, la lecture fut plus aisée car beaucoup plus intéressante.

 

                               Pourquoi ce brusque revirement ? eh bien, tout simplement parce qu'Emile Zola a mis presque la moitié du livre a nous décrire les personnages qui interviennent dans Nana dont le comte Muffat, leurs styles de vie et plus particulièrement la vie quotidienne sous le second empire : un vrai livre d'histoire pour un lecteur d'aujourd'hui car on plonge sans retenu dans cet univers et on apprend toutes les petites particularités de la vie à cette époque.

 

                               Dès la deuxième moitié du livre, le personnage de Nana se révèle dans toute sa splendeur : son côté superficiel, son égoïsme, son narcissisme... de déesse vivante elle nous apparait peu à peu comme une créature vil et cupide qui prend plaisir à dépenser l'argent des autres et à faire sombrer les hommes qui la côtoient dans la déchéance.

 

                                Plus d'une fois j'ai eu du mal à adhérer au style d'écriture de l'auteur  : très étoffé (parfois trop!) à tel point qu'on perd parfois de vue la scène initialement décrite mais ça a le mérite de nous faire plonger dans le Paris de cet époque et de nous décrire dans les moindres détails mais avec beaucoup de subtilité la débauche qui y régnait à l'époque.

 

                                J'ai été très étonnée par la fin du roman très moralisatrice alors que tout le reste du livre se contentait de décrire les vices de la société parisiennes sans porter de jugement. Un très beau livre quoiqu'un peu difficile à lire mais je suis contente de l'avir fini et d'avoir découvert par la même occasion ce grand auteur qu'est Emile Zola.

 

 

Note :

Sans titre

CDF

Voir les commentaires

Jason Bourne : L'héritage

26 Septembre 2012, 06:03am

Publié par Kincaid

 

Note : 4/10

Des scènes à couper le souffle mais le scénario laisse à désirer : un début difficile à comprendre et le reste est assez pauvre ! Heureusement une excellente prestation de la part des comédiens permet de remonter le niveau !!!

 

chronique ciné

Voir les commentaires

Mardi sur son 31 [7]

25 Septembre 2012, 06:42am

Publié par Kincaid

logo-mardi-31

 

 

 

Pouvoirs obscurs, T1 L'invocation, Kelley Armstrong

 

" Je les sentis me soulever et me balancer. Je me balançais... comme sur un éléphant. J'étais montée sur un éléphant une fois, avec ma mère, au zoo, et mes pensées se tournèrent vers ce moment là "

Couverture Pouvoirs Obscurs, tome 1 : L'Invocation

Voir les commentaires

Lundi 24 Septembre 2012

24 Septembre 2012, 08:24am

Publié par Kincaid

cest-lundi

 

 

 

Ce que j'ai lu la semaine dernière :

Couverture Soirée SushiCouverture L'Héritage, tome 1 : Eragon

 

 

Ce que je suis en train de lire :

 Couverture Le Livre perdu des sortilèges, tome 1

 

 

Ce que je vais lire après :

Couverture La Peste Couverture La Princesse des glaces

 

 

Et vous que lisez-vous?

Voir les commentaires

En plein dans le mille [4]

21 Septembre 2012, 06:00am

Publié par Kincaid

 

en plein dans le mille

 

Un petit tour de mes lectures de la semaine : cliquez sur l'image pour accéder à mes chroniques !

Couverture Nana

 

512 pages

 

Zola brûlait d'écrire Nana. "Je crois que ce sera bien raide. Je veux tout dire, et il y a des choses bien grosses. Vous serez content de la façon paternelle et bourgeoise dont je vais peindre les bonnes "filles de joie". En fait de joie, l'actrice, Nana, dévore les hommes, croque les héritages et plonge les familles dans le désespoir. Belle et prodigue, elle mène une danse diabolique dans le Paris du Second Empire, le Paris des lettres, de la finance et du plaisir. En se détruisant elle-même, elle donne le coup de grâce à une société condamnée, détestée par Zola. Neuvième volume de la série des Rougon-Macquart, Nana est le plus enivrant d'érotisme et de passion déchaînée.

 

 

Couverture 1275 âmes

256 pages

 

« Je m'appelle Nick Corey. Je suis le shérif d'un patelin habité par des soûlauds, des fornicateurs, des incestueux, des feignasses, et des salopiaux de tout acabit. Mon épouse me hait, ma maîtresse m'épuise et la seule femme que j'aime me snobe. Enfin, j'ai une vague idée que tous les coups de pied qui se distribuent dans ce bas monde, c'est mon postérieur qui les reçoit. Eh bien, les gars, ça va cesser. Je ne sais pas comment, mais cet enfer va cesser. »

 

 Couverture Soirée Sushi

180 pages

 

L'une s'est fait larguer, l'autre s'est séparée, la troisième vient de divorcer ... quand le coeur est à nu, rien ne vaut le poisson cru !
Sushi (n. m.) : spécialité japonaise à base de poisson presque vivant roulé dans du riz froid, peu calorique (en tout cas moins qu'une pizza), apprécié des femmes souhaitant se donner bonne conscience.
Dédaigné des adolescents qui lui préfèrent le hamburger (plus facile à mâcher), et des hommes qui lui préfèrent n'importe quoi recouvert de fromage (comme la pizza), le sushi est un plat raffiné qui prend toute sa saveur avec le la sauce solo... heu... soja.
Consommé en groupe, il n'empêche pas de crier, de rire, de s'énerver ou de pleurer la bouche pleine, ce qui en fait un met prisé pour sa convivialité.
Traditionnellement, on définit par "soirée sushi" la réunion de trois copines fraîchement célibataires, qui ont autant d'angoisses à propos de leurs ados et de potins sur leur ex à partager qu'il y a de graines de sésame sur un california maki.
Et en plus, tout cela ne fait pas grossir.
(on l'a dit, ou pas ?)

Un total de 948 pages pour le moment !!

Voir les commentaires

Mardi sur son 31 [6]

18 Septembre 2012, 06:53am

Publié par Kincaid

logo-mardi-31

 

 

En ce moment, je lis :

" Soirée Sushi" d'Agnès Abécassis

 

"il n'y a pas que notre appartement, que j'ai eu besoin de relooker. Mon moi profond a également nécessité de grands travaux de ravalement."

 

Couverture Soirée Sushi

Voir les commentaires

Lundi 17 Septembre 2012

17 Septembre 2012, 06:31am

Publié par Kincaid

 

cest-lundi

 

Ce que j'ai lu la semaine dernière :

cliquez sur la couverture pour accéder aux articles

Couverture 1275 âmes  Couverture Nana

 

 

 

 

Ce que je lis en ce moment :

 

Couverture L'Héritage, tome 1 : Eragon Couverture La Peste

 

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Couverture Le Livre perdu des sortilèges, tome 1  illustration Couverture Chroniques des vampires, tome 01 : Entretien avec un vampire

 

Et vous, que lisez-vous ?

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>