Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Femmes de l'Autremonde, tome1 Morsure, Kelley Armstrong

30 Décembre 2013, 13:31pm

Publié par Kincaid

Couverture Femmes de l'Autremonde, tome 01 : Morsure

Edition Milady

535 pages

 

Résumé :

Un voyage excitant à la frontière de la sauvagerie et de la féminité. Elena se coule hors de son lit, prenant bien soin de ne pas réveiller son compagnon. Il ne supporte pas qu'elle disparaisse comme ça au beau milieu de la nuit. Quelle femme normale pourrait avoir tant besoin de retrouver la solitude des rues sombres et mal famées de la ville ? L'énergie contenue déchire ses muscles - elle ne peut plus attendre. Elle se glisse dans une ruelle, ôte ses vêtements et se prépare à la Mutation... Elena fait tout ce qu'elle peut pour être normale. Elle hait sa force, sa sauvagerie, sa faim, son désir, ses instincts de chasseuse et de tueuse. Elle aimerait avoir un mari, des enfants... et même une belle-mère. En tout cas, c'est ce qu'elle voudrait croire. Et voilà que la Meute a besoin d'elle. Cette Meute qu'elle chérit et déteste tout à la fois est la cible d'une bande de déviants sans pitié. Ils mettent l'existence de la Meute en danger, enfreignant les lois du clan. La loyauté du sang ne se discute pas. Et au cours de son combat, Elena découvrira sa vraie nature... Découvrez l'imagination stupéfiante de la nouvelle reine du frisson !

 

Mon avis :

Une lecture interminable qui m'a fait horriblement souffrir. Je m'attendais à un super roman bit-lit et au final, j'ai eu droit à un pauvre ersatz !

 

Loup garous version féminine

 

Elena est une louve garou, la seule de son espèce, transformée suite à une morsure. Incapable de vivre avec la meute, elle a fait sa vie à Toronto, jusqu'au jour où Jéremie, l'alpha, la rappelle pour les aider à élucider une série de meurtres.

 

Que c'est long ! Même les scènes d'actions n'ont pas su relever le niveau. Ajouter à cela des personnages inintéressants aves lesquels je n'ai pas du tout accroché et vous pourrez constater l'étendu de mon ennui. On passe les trois quarts du roman à se balader à droite à gauche sans savoir où ça nous mène et ça n'apporte absolument rien à l'intrigue de départ qui se perd dans un méli-mélo sentimental totalement incompréhensible. Je me suis fait violence pour le finir mais j'ai eu plus d'une fois envie d'abandonner ma lecture.

 

Elena est en grande partie responsable de mon désintérêt : c'est un personnage pour lequel je n'ai eu aucun attachement ! On dirait qu'elle est complétement apathique ou alors elle décrit ses émotions comme si elle ne les ressentait pas  et au final, ce n'est pas crédible du tout. Un personnage antipathique et versatile : j'ai eu plus d'une fois du mal à comprendre ses raisonnements comme le fait de s'enfuir d'un endroit que l'on déteste pour finalement y revenir pour coucher avec son ex qu'elle dit détester alors qu'elle sort avec Philip avec qui elle veut une famille !?! Plein d'incohérence !

 

L'intrigue n'est pas en reste : si l'idée de départ était plutôt sympathique, ça part tellement dans tout les sens qu'au final, on a non seulement du mal à s'y retrouver mais on n'a plus vraiment envie de chercher. Devant la pauvreté du personnage principal, pas étonnant que les personnages secondaires n'aient pas se montrer à la hauteur !

 

Note :


 http://idata.over-blog.com/4/50/86/86/challenges/ban-aliette-2.jpg

http://imageshack.us/a/img132/1381/bitlitbadge.png

 

Quelques mots sur l'auteur: Kelley Armstrong

Kelley Armstrong est une auteur canadienne né en 1968. Elle est mariée, a trois enfants et elle vit dans l’Ontario. Après avoir obtenue un diplôme en psychologie, elle se tourne dans la voie de l'informatique, pour pouvoir se donner à sa passion, l'écriture.  Suite à son succès elle est désormais auteur à temps à plein.

 

Elle a publié de nombreux romans, tous situés dans l’univers de Morsure, qui remportent un succès étourdissant aux États-Unis et en Grande-Bretagne.Elle a publié onze romans à ce jour dans l'univers « Autremonde » destinés aux adultes, ainsi que trois autres dans la série « Darkest Powers », destinée aux jeunes adultes.

Voir les commentaires

Beautiful Dark, Jocelyn Davies

28 Décembre 2013, 07:40am

Publié par Kincaid

Couverture Beautiful Dark, tome 1

 

Résumé :

Le soir de son dix-septième anniversaire, Skye rencontre deux garçons aussi différents que le feu et la glace. Leurs points communs : une même attirance pour la jeune fille... et leur condition d'ange déchu. Mystérieux et sombre, Devin est un messager de l'Ordre qui contrôle le destin de chacun. Charmeur et lumineux, Asher est un partisan de la Rébellion qui défend le libre arbitre. Ils vont l'un et l'autre chercher à séduire Skye, dont les pouvoirs sont encore ignorés de tous...

 

Mon avis :

Un livre pour lequel j'avais de nombreuses appréhensions à cause de mon énorme déceptions pour "Hush, hush"également sorti chez Pocket jeunesse, auquel il me fait énormément pensé. Et bien, je me suis trompée, ce livre est vraiment génial et je l'ai dévoré en une journée !

 

Une fille, deux garçons, un passé trouble, un avenir incertain

 

Comme je vous le disais, une très bonne découverte ! Jocelyn Davies a su me captiver par son histoire et cela dès le départ grâce à une écriture fluide et simple qui nous fait défiler les pages à toute allure pour connaître la suite. L'histoire en elle-même ne révolutionne pas le genre car on retrouve des éléments du roman young adult de base avec une héroïne orpheline avec un tuteur peu présent (ce qui est plus pratique pour le reste de l'intrigue). Pourtant dès le départ, l'écriture de l'auteur et les scènes choisies m'ont envouté et j'ai eu l'impression de me retrouver dans un livre doudou : vous savez ce genre de livres qu'on a envie de lire sous une couette bien au chaud quand il fait un froid glacial dehors et avec, si possible, un bon chocolat chaud à porter de main ! Et bien, c'est exactement ce que j'ai ressenti !

 

L'héroïne Skye m'a tout de suite plu, elle incarne une jeune fille forte, promis à un brillant avenir à la fac, qui va se retrouver prise au piège entre les feux croisés de deux garçons porteurs d'un lourd secret en rapport avec le passé de Skye et qui sera déterminant pour le futur de la jeune fille.. On retrouve Devin, le blond calme qui respecte l'ordre et Asher, le brun démoniaque qui fait ce qu'il veut quand ça lui chante ! Un duo explosif à l'origine de plus d'une scène cocasse.

 

Je ne parle pas de l'histoire délibérément car le roman est très court et le résumé en dévoile déjà trop. Donc, je finirai en vous disant, que c'est un roman délicieux à découvrir pour tout les fans de littérature fantastique/young adult !

 

Note :


http://idata.over-blog.com/4/50/86/86/challenges/ban-aliette-2.jpg 

Quelques mots sur l'auteur : Jocelyn Davies

Jocelyn Davies

Après des études d'anglais et de théâtre au Bates College, dans le Maine, elle a été institutrice, actrice à Brodway, auteur de pièces de théâtre pour enfants.

Elle devient éditrice de romans Jeunes Adultes à New York. Beautiful Dark est son premier roman.

 

 

Son site : www.jocelyndavies.com 

 

 

Les autres tomes de la série A Beautiful Dark ne sont pas encore en français :

A Fractured Light (A Beautiful Dark, #2)

When she wakes up in unfamiliar surroundings, Skye knows something terrible has happened to her. It's not until she hears Asher, the dark, rebellious angel she fell in love with, that the memories come flooding back. She tries to put the past behind her, but she knows she'll be forever haunted by the ruthless betrayal that almost took her life.

 

A Radiant Sky (A Beautiful Dark, #3)

 

Since the night of her seventeenth birthday, Skye has been torn between two opposites: Light and Dark, the Order and the Rebellion, Devin and Asher.

But her decision shocked both sides—because she chose neither.

With the help of her friends, Skye forges her own path, setting out to gather an uprising of Rogues. The treacherous and elusive half-angels may be the key to mainta...more

Voir les commentaires

Alice in zombieland, Gena Showalter

18 Décembre 2013, 07:37am

Publié par Kincaid

Couverture Chroniques de Zombieland, tome 1 : Alice au pays des zombies

 

Résumé :

Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévorémes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde... Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusquà la mort s’il le faut. Contre les monstres … les Zombies. "

 

 

Mon avis :

Après les nombreux avis élogieux que j'ai pu lire sur ce livre, Mayandbook m'a convaincu de me lancer dans ce livre exceptionnel. Les raisons de mes réticences initiales, le livre est en anglais et fait plus de 300 pages ! Et bien, tout mes préjugés ont été balayé d'un geste quand j'ai ouvert le livre.

 

Plongez au cœur des chroniques du lapin blanc…

 

Au début de ma lecture, je m'attendais plus ou moins à une réécriture du célèbre "Alice au pays des merveilles" à la sauce zombie. Jamais je n'aurais pu être aussi éloignée de la vérité : l'histoire prend une tournure diamétralement opposée avec les bases du roman young adult habituel.

 

Alice Bell, l'héroïne, se retrouve orpheline et part vivre chez ses grands-parents où une nouvelle vie s'offre à elle : nouveau lycée, nouveaux amis et gros béguin pour le bad boy du bahut en la personne de Cole. Mais la ressemblance avec les autres romans young adult s'arrête là grâce à l'inimitable talent de conteuse de Gena Showalter qui capture l'intérêt du lecteur et nous plonge au cœur de la vie trépidante d'Alice. Suite à la perte de sa famille, elle tente tant bien que mal de se reconstruire et elle peut compter sur l'amour inébranlable de ses grands-parents et le soutien sans faille de Kat, sa meilleure amie.

 

L'histoire et les personnages se mettent en place tout doucement ce qui permet au lecteur de se familiariser avec le monde d'Alice pour enfin découvrir les zombies de Gena Showalter et quelle découverte ! Des zombies d'un tout nouveau genre qui apporte un souffle nouveau au thème original.

 

En ce qui concerne le personnage principal, Ali, c'est difficile de ne pas l'apprécier. C'est une jeune fille pleine de vie, au caractère affirmé qui sait ce qu'elle veut et ne se laisse pas marcher sur les pieds. A l'inverse, Cole cultive son côté mystérieux tout en ayant la même détermination que la jeune fille : j'ai beaucoup aimé la façon dont leur histoire se construit. J'ai retrouvé la touche si particulière de Gena Showalter qui arrive à faire d'une histoire assez banale, un véritable moment de romance.Un de mes passages préférés : l'interrogatoire que les grands-parents font subir aux garçons que fréquentent Ali : c'était hilarant, j'ai adoré !

 

En bref, un excellent premier tome où on rit, on pleure et fait des découvertes étonnantes : de l'amour, de l'action, des zombies ! Impossible de résister à ce mélange détonnant servi par une écriture fluide et addictive : une fois commencé, impossible de lâcher le livre avant la fin.

 

 

 

Note :6b45701f


Zombie attack2

http://nsa34.casimages.com/img/2013/03/01/mini_130301045122616775.jpg

http://idata.over-blog.com/4/50/86/86/challenges/ban-aliette-2.jpg

 

Quelques mots sur l'auteur : Gena Showalter

Gena Showalter

Gena Showalter est née en 1975 dans l'Oklahoma, Etats-Unis. Elle a publié son premier livre à l'âge de 27 ans, et depuis, de nombreux romans ont suivi, autant pour adultes que pour jeunes adultes, notamment en romance et en romance paranormale. D'après le New York Times et le USA Today, elle est l'auteur de 13 bestsellers.

 

En grandissant, elle avait toujours le nez dans les livres. Quand elle a du se poser et trouver un boulot, et savait que l'écriture était faite pour elle.

 

 

Gena vit actuellement dans l'Oklahoma avec sa famille et ses trois bulldogs anglais.

 

Et parce que "The White Rabbit Chronicles" ne s'arrête pas ici :

Le site officiel : ici

 


 

Et le deuxième tome, sortie prévue octobre 2013 :

Voir les commentaires

L'invisible, Robert Pobi

6 Décembre 2013, 07:05am

Publié par Kincaid

Couverture L'invisible

Edition Points

480 pages

 

Résumé :

Montauk, Nouvelle-Angleterre. Jack Cole revient pour la première fois depuis près de trente ans dans la maison où il a grandi. Son père, Jacob Coleridge, un peintre reconnu et célébré dans tout le pays à l’égal de Jackson Pollock, y vit reclus depuis des années, souffrant de la maladie d’Alzheimer. Son état a récemment empiré et une crise de démence l’a conduit à l’hôpital. Si ses jours ne sont pas en danger, ses moments de lucidité sont rares. Jack, qui a le corps entièrement tatoué d’un chant de L’Enfer de Dante, souvenir d’une jeunesse perturbée, est lui aussi un artiste en son genre. Travaillant en indépendant pour le FBI, il possède un don unique pour lire les scènes de crime et entrer dans l’esprit des psychopathes. Alors qu’un terrible ouragan s’approche des côtes, Dan Hauser, le shérif de la ville, profite de la présence de Jack pour lui demander de l’aider à résoudre un double assassinat, celui d’une femme et d’un enfant dont on ignore les identités. Devant la méthode employée par le tueur, Jack ne peut s’empêcher de faire le lien avec un autre crime, jamais résolu, le meurtre de sa mère lorsqu’il avait 12 ans. Alors que le village est bientôt coupé du monde par la tempête, les meurtres se succèdent et Jack est bientôt convaincu que son père connaît l’identité de l’assassin. La clé réside-t-elle dans les 5 000 mystérieux tableaux qu’il a peints inlassablement ces dernières années et qui semblent constituer une sorte d’étrange puzzle ? C’est dans l’esprit de son père que Jack va cette fois devoir entrer, comme il entre d’habitude dans celui des criminels, pour trouver une vérité complètement inattendue.

 

 

Mon avis :

Depuis que je me suis mise aux polars et aux thrillers, je suis toujours à la recherche de nouveaux titres ayant fait leur preuve : c'est après la lecture ultra positive dans une revue que "L'invisible" a rejoint ma PAL. Mais quel livre !!! Je crois que je ne m'avance pas trop en disnat que je n'ai jamais lu un livre tel que celui-ci, ce qui en fait sa plus grande force mais également sa faiblesse.

 

Des cadavres écorché vifs, un agent du FBI, un passé mouvementé

 

Le début du roman a été assez difficile avec beaucoup de blabla métaphorique qui met en place le contexte dans lequel évolue le personnage, Jake Cole, un agent du FBI qui revient dans sa ville natale pour s'occuper de son père, un peintre très célèbre qui suite à un accès de démence s'est brulé les mains avant de se jeter dans sa baie vitrée.

 

Ça commence assez fort avec la description d'une démence qui instille une atmosphère dérangeante à la limite du supportable. A ce stade, la description des meurtres (pourtant très sordides) m'a paru comme un renouveau qui allait amener le récit vers d'autres lieues et bien pas du tout. Cela a simplement rendu l'atmosphère du roman glauque et oppressante. Entre les délires du père, les cadavres qui s'amoncellent et la découverte du passé torturé du personnage principal, on en est à la limite du supportable, pourtant l'écriture métaphorique de l'auteur fait planer le doute et le lecteur ne peut s'empêcher de vouloir connaître la suite : passé la moitié du roman, je n'ai pas réussi à décrocher de ma lecture.

 

Contrairement à ce que je m'attendais, les scènes de crimes sont d'une horreur sans nom, un cauchemar terrifiant tel que je n'aurais jamais imaginé mais le talent de Pobi réside dans le fait de rendre des scènes sommes toutes assez quotidienne tout aussi terrifiante, en laissant planer une ombre qui fait penser à un danger imminent et maintient le lecteur dans une attente et une angoisse constante. Le tout servi par un style d'écriture percutant et très recherché.

 

En ce qui concerne les personnages, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage principal Jake Cole, l'archétype de l'inspecteur de thriller que j'exècre : une armoire à glace sans sentiment qui pense être le meilleur de la planète. C'est dommage surtout que son histoire personnelle est des plus intéressantes, surtout la partie sur son addiction qui la conduit en enfer et sur comment il s'en est sorti.

 

Un excellent thriller plein de suspens qui plonge le lecteur dans une angoisse constante. Le seul petit point négatif, c'est l'identité du tueur que j'ai trouvé bien avant la fin ! Pourtant, j'ai continué espérant me tromper jusqu'au dernier moment mais non !

 

Âmes sensibles s'abstenir !!!

 

 

Note :

http://nsa34.casimages.com/img/2013/03/01/mini_130301045122616775.jpg

 

Quelques notes sur l'auteur : Robert Pobi

 

 

Inlassable voyageur, Robert Pobi a longtemps travaillé dans le monde des antiquités.  Il vit au Canada.  L'invisible est son premier roman.

Voir les commentaires

Dans la lumière, Barbara Kingsolver

1 Décembre 2013, 21:01pm

Publié par Kincaid

Couverture Dans la lumière

Résumé :

Dans les Appalaches, au coeur de la forêt, Dellarobia Turnbow aperçoit une lumière aveuglante. La vallée semble en feu. Mais ces reflets rougeoyants n'ont rien à voir avec des flammes. Ce sont les ailes de centaines de papillons qui recouvrent le feuillage des arbres. Cette étrange apparition devient un enjeu collectif : la communauté religieuse de la ville croit reconnaître un signe de Dieu et certains scientifiques invoquent une anomalie climatique. Toute l'Amérique se met à observer ce coin isolé, ancré dans les traditions rurales : Dellarobia comprend que de simples papilons vont bouleverser sa vie, et peut-être l'ordre du monde.

 

 

Mon avis :

En voilà un roman qui donne du fil à retordre : mais quelle découverte ! L'auteur, Barabara Kingsolver a une plume si complexe et si dense qu'il est parfois difficile à suivre mais le sujet est si beau qu'au fil des pages on se laisse porter par la poésie des mots au travers de cet hymne à la nature.

 

Tout commence par la découverte de papillons monarques sur des terres très éloignées de leurs terrains migratoires habituels : réchauffement climatique, réflexion plus profonde sur l'influence de l'homme sur son environnement…

 

Dellarobia vit en pleine campagne avec son mari et ses deux jeunes enfants. Ses beaux-parents sont à juste quelques centaine de mètres de chez elle vivant du commerce du mouton mais qui reste très pauvre. Lorsque les papillons arrivent, il va se passer beaucoup de choses dans sa petite ville toute tranquille.  Ce que j'ai particulièrement aimé, c'est le soin qu'apporte l'auteur à la description des scènes de la vie quotidienne qui nous font rentrer dans l'intimité de la vie de Dellarobia.

 

Encore une fois, la fin a été une véritable surprise teintée de tristesse : je m'étais tellement ancrée dans l'histoire que j'étais triste de déjà la quitter.

 

 

Note : 16/20

Voir les commentaires