Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Le crime du comte Neville, Amélie Nothomb

25 Août 2015, 06:27am

Publié par Kincaid

Titre : Le crime du comte Neville

Auteur : Amélie Nothomb

Edition : Albin Michel

Nb de pages : 144

Genre : littérature contemporaine

« Ce qui est monstrueux n'est pas nécessairement indigne. »

Mon avis :

Chaque année, je suis avec plus ou moins d'assiduité la sortie du nouveau livre d'Amélie Nothomb et les critiques de mes copinautes blogueuses : coup de coeur, déception....un panel d'émotions assez vatse pour une auteure qui fait sensation à chacune de ses sorties et fait toujours couler beaucoup d'encre.

 

Pour mieux connaître l'univers littéraire d'Amélie Nothomb, je me suis inscrite au challenge éponyme organisé par Chinouk : cela fait longtemps que je n'ai pas avancé c'est donc tout naturellement que je me suis jetée sur ce nouveau Nothomb. Je ne vous cache pas que j'avais beaucoup d'appréhension. Si je trouve ces romans autobiographiques très agréables à découvrir, j'ai parfois du mal avec l'univers imaginaire de l'auteur. "Le fait du prince" m'avait laissé un goût amer mais, en bonne ex-étudiante que je suis, je le relirai sûrement d'ici la fin du challenge.

 

Première plongée dans la rentrée littéraire avec Amélie Nothomb ! Passons aux choses sériieuses^^

Livre en main, je suis étonnée par son poids ! Les poches d'Amélie Nothomb étant relativement petits, je m'attendais à quelquechose de plus léger. Pourtant dès qu'on ouvre le livre, on se rend vite compte de la supercherie : marge immense, écriture en gros caractère. Ce nouveau livre se veut aussi court que les précédents. Une lecture d'une heure à peine !

 

Concernant l'histoire en elle-même : je me suis régalée ! L'histoire est originale avec juste un brin de fantasque qui est la marque de fabrique de l'auteur.

 

On découvre le comte Neville, nobliaux désargenté, heureux père de trois enfants (Oreste, Electre et Sérieuse) amateurs de grande garden party et toujours amoureux de sa femme. Tout commence par la prétendue fugue de la petite dernière qui a été retrouvée par une voyante. Celle-ci fait une étrange prédiction au comte de Neville : il tuera quelqu'un lors de la prochaine garden party. Mais qui ? D'abord étonné, puis choqué, le comte Neville se laisse prendre au jeu de cette étrange déclaration : qui devrait-il tuer? un invité indélicat ? une personne mal-aimé?

 

Pour une fois, je trouve qu'Amélie Nothomb est restée assez classique sur le choix des prénoms de ses principaux protagonistes. De plus, j'ai retrouvé son style d'écriture si particulier avec plaisir même si j'étais habituée à plus de fantaisie. L'histoire reste simple mais agréable à lire : on est plus proche d'une nouvelle que d'un roman (la longueur du texte appuie cette théorie^^).

 

Note : 4/5

 

Quelques mots sur l'auteur : Amélie Nothomb

Née en 1967 à Kobe, au Japon, Amélie Nothomb est fille de l'ambassadeur de Belgique à Rome, petite-nièce de l'homme politique Charles-Ferdinand Nothomb. 

Amélie Nothomb passe ses cinq premières années au Japon, dont elle restera profondément marquée, allant jusqu'à parler couramment japonais et à devenir interprète. Mais son expérience ne s'arrête pas là puisqu'elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bengladesh, en Birmanie et au Laos, avant de débarquer à dix-sept ans sur le sol de Belgique, berceau de sa famille où elle entame une licence en philologie romane à l'Université Libre de Bruxelles. 

Elle écrit depuis ses dix-sept ans. Elle avoue avoir déjà écrit trente-sept romans. L'écrivain garde rangés dans un carton vingt manuscrits qu'elle se refuse à publier les estimant trop personnels. 

C'est en 1992, alors âgée de vingt-cinq ans, qu'elle fait son entrée fracassante dans le monde des lettres avec son roman "Hygiène de l'assassin." Elle enchaîne depuis les succès avec plus d'une vingtaine de publications.

Amélie Nothomb est également l'auteur de: "L'hygiène de l'assassin" (1992), "Le sabotage amoureux" (1993), "Les combustibles" (1994), "Mercure", "Péplum", "Les Catalinaires" (1995), "Métaphysique des tubes" (2000), "Cosmétique de l'ennemi" (2001), "Robert des noms propres" (2002).

Amélie Nothomb a été définitivement consacrée en 1999 alors que "Stupeur et Tremblements" a été couronné du Grand Prix de l'Académie Française et s'est vendu à 385 000 exemplaires. Ses romans sont depuis traduits en 23 langues.

Elle a également obtenu par deux fois le prix du jury Jean Giono, le prix Alain Fournier et, très connue en Italie, il premio Chianciano.

Elle est encore actuellement domiciliée à Bruxelles mais voyage beaucoup de ville en ville afin de rencontrer ses lecteurs. 

Auteur extrêmement prolifique, Amélie Nothomb publie traditionnellement un livre par an depuis 18 ans, que la critique et le public attendent chaque année au mois de septembre. 

Voir les commentaires

Lundi 24 août 2015

24 Août 2015, 08:15am

Publié par Kincaid

Une nouvelle semaine qui commence ! La rentrée se profile doucement mais sûrement à l'horizon et avec elle toutes nos nouvelles bonnes résolutions : pour ma part, j'ai décidé de participer activement à cette rentrée littéraire et je pense que le challenge 1% de la rentrée littéraire de Délivrer des livres va m'y aider !

 

Ce que j'ai lu la semaine dernière :

Parfaite, Caroline Kepnes : un très bon thriller ! Retrouvez mon avis ici

Mes lectures de la rentrée littéraire :

Les eaux troubles du mojito est un petit livre étrange qui est cependant agréable à lire (mon avis). Le nouveau Nothomb, Le crime du comte Neville, renoue avec les succès de l'auteur : l'histoire bien que simple est un pur régal ! Dans la même ligne que Barbe Bleue !

Gros coup de coeur pour La maladroite, d'Alexandre Seurat !

 

Ce que je suis en train de lire : 

 

Ce que je vais lire ensuite : 

 

Bonne semaine à tous !

 

Voir les commentaires

Les eaux troubles du mojito, Philippe Delerm

23 Août 2015, 17:59pm

Publié par Kincaid

Titre : Les eaux troubles du mojito et autres belles raisons d'habiter sur terre

Auteur : Philippe Delerm

Edition : Seuil

Nb de pages : 110 pages

Genre : Roman contemporain/ Rentrée littéraire 2015

Elles sont nombreuses, les belles raisons d’habiter sur terre. On les connaît, on sait qu’elles existent. Mais elles n’apparaissent jamais aussi fortes et claires que lorsque Philippe Delerm nous les donne à lire.
Goûter aux plaisirs ambigus du mojito, se faire surprendre par une averse et aimer ça, contempler un enfant qui apprend à lire en bougeant imperceptiblement les lèvres, prolonger un après-midi sur la plage...
« Est-ce qu’on est plus heureux ? Oui, sûrement, peut-être. On a le temps de se poser la question. Sisyphe arrête de rouler sa pierre. Et puis on a le temps de la dissiper, comme ce petit nuage qui cachait le soleil et va finir par s’effacer, on aura encore une belle soirée. »

 

Mon Avis :

La rentrée littéraire c'est l'occasion de découvrir des romans qu'on aurait jamais eu l'idée d'ouvrir autrement et je dois vous avouer que le concept me plait assez. Sans que je m'en rende compte, je me suis retrouvée avec "Les eaux troubles du mojito" entre les mains sans préméditation aucune vu que je n'ai jamais lu de livres de Philippe Delerm et que j'ai une passion plus que modérée pour les boissons alcoolisées.

 

C'est donc sans aucune idée derrière la tête que j'ai ouvert ce roman qui se présente plus sous la forme d'un recueil de nouvelles qu'un véritable roman ! Des nouvelles qui ne dépasse pas les deux -trois pages et qui s'appuient sur des éléments de la vie quotidienne et nous pousse à les observer d'une manière totalement différente. 

 

J'ai un avis mitigé sur ce livre pour une raison première : j'ai plus eu l'impression de lire un travail d'écriture mis bout à bout qu'autre chose et même si l'écriture de l'auteur est formidable et que ce qui est décrit est agréable à lire, je n'ai pas réussi à m'ôter cette idée de travail scolaire de la tête.

 

Ecrire sur des scènes de la vie quotidienne peut s'avérer d'une banalité affligeante mais l'auteur réussit le tour de passe-passe d'apporter une autre dimension à ses scènes en faisant appel à tous les sens du lecteur : une ôde à la vie qui se savoure.

 

J'ai un petit faible pour le passage de la pastèque : ce fruit étrange dont tout le monde raffole ! Symbole de l'été mais qui pourtant offre peu de goût à nos papilles. Pourquoi ce chapitre là en particulier ? Difficile à dire ! J'aime la pastèque, ça c'est sûr ! Mais j'ai trouvé l'idée d'écrire sur un fruit aussi quelconque assez séduisante surtout que c'est la bonne période pour baver dessus^^

Un roman au style très novateur qui ne peut s'apprécier pleinement quand étant lu petit à petit, sinon on sature très vite nos sens avec toutes les descriptions de l'auteur. Cela reste néanmoins une très bonne découverte !

 

Note : 3/5

 

Quelques mots sur l'auteur : Philippe Delerm 

Philippe Delerm est l'auteur de divers recueils de nouvelles dont "La Première Gorgée de bière" qui a connu un immense succès. Il est marié avec Martine Delerm, illustratrice de littérature jeunesse, avec laquelle il a un fils, Vincent Delerm, auteur-compositeur-interprète.

Après une enfance heureuse auprès de ses parents enseignants qui avaient une maison secondaire à Malause dans le Tarn et Garonne (82) , Philippe Delerm poursuit des études de lettres à la faculté de Nanterre avant de devenir enseignant à son tour. En 1975, il se marie et s'installe à Beaumont-le-Roger, dans l'Eure et enseigne les lettres au collège Marie Curie à Bernay (Eure).

Il envoie ses premiers manuscrits dès 1976, se heurtant d'abord à des refus d'éditeurs. En 1983, "La Cinquième saison" suscite l'intérêt, mais c'est son recueil de nouvelles, "La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules", qui le fait connaître du grand public en 1997. 

Il publie ensuite plusieurs ouvrages, romans - "Il Avait plu tout le dimanche" (2000), "La Sieste assassinée" (2001), "Enregistrements pirates" (2004) - nouvelles - "L' Envol" (1995) - essais - "Les Chemins nous inventent" (1999)... 

L'auteur, peintre des petits bonheurs et des petits riens de la vie, est le premier surpris de son succès considérable mais garde les pieds sur terre. Un essai éclairant lui a été consacré en 2005 : "Philippe Delerm et le minimalisme positif" (Éditions du Rocher, par Rémi Bertrand).

Il met un terme à sa carrière de professeur en 2007 afin de se consacrer pleinement à son travail d'écrivain. Depuis septembre 2006, il dirige la collection "Le goût des mots" (éditions POINTS/Seuil) consacrée à la langue française.

Amateur de sport et tout particulièrement d'athlétisme, il a collaboré au journal L’Équipe en faisant chaque jour un billet sur une discipline d'athlétisme pendant les Jeux olympiques d'Athènes en 2004. En août 2008, il a été invité par France Télévision à commenter les épreuves d'athlétisme aux jeux de Pékin.

En 2010, paraît "Quelque chose en lui de Bartleby" aux éditions Mercure de France et en 2012, "Sous le signe d'Hélène Cadou", puis "Le trottoir au soleil" et "Écrire est une enfance" en 2011. 

Voir les commentaires

Swap Romance

23 Août 2015, 15:48pm

Publié par Kincaid

Hola muchacha ! Le voilà enfin, mon article sur le swap romance !

 

Il y a quelques temps déjà, je m'étais inscrite à ce swap qui allait parfaitement avec mon challenge My Secret Romance. Ma binômette pour l'occasion fut ViviPotter. Après les questions, les achats, l'envoi... c'est l'heure du déballage !!!!

 

Swap RomanceSwap Romance
Swap Romance

Un colis bien rempl m'attendait ! Un grand merci à ViviPotter !

Voir les commentaires

Parfaite, Caroline Kepnes

21 Août 2015, 17:45pm

Publié par Kincaid

Titre : Parfaite

Auteur : Caroline Kepnes

Edition : Kero

Genre : Thriller

Nb de pages : 460p

Est-ce de l’amour ? De l’obsession ? Glissez-vous dans la peau d’un psychopathe pour qui la différence entre les deux est si infime… Lorsque Beck pousse la porte de sa librairie, Joe est immédiatement sous le charme. Ravissante, effrontée, sexy, elle est tout simplement tout ce qu’il cherche chez une femme. Et quand Joe aime, c’est d’un amour total, inconditionnel. Obsessionnel. Dangereux ? Il commence par infiltrer la vie de Beck par tous les moyens. Il se procure accès à ses mails, la suit virtuellement sur les réseaux sociaux et physiquement dans les rues de New York. Comme il sait tout d’elle, il devance ses moindres désirs. Il est sensible, romantique, toujours au bon moment au bon endroit. Mais si Beck ignore l’ampleur de l’obsession de son nouveau petit ami, Joe ne connaît pas non plus toutes les facettes de sa proie…

Mon avis : 

Hola les p'tit loups ! Me revoilà pour vous parler de mes nouvelles lectures. Après un assez grand passage à vide estivale principalement dû à mon entrée dans le monde du travail (la fac c'est fini^^), j'ai dû adapter mon nouvel emploi du temps (exploitation de saisonniers en règle :-) ) avec mes hobbies et je vous avoue que ce n'est pas simple ! Du coup, le blog en  a souffert et mes lectures aussi : je n'arrivais plus à me concentrer et à m'investir dans ce que je lisais jusqu'à ce que je trouve cette petite pépite perdur au milieu des rayonnages du centre culturel. Un titre somme toute assez neutre et une couverture qui fait plus penser à un roman New Adult qu'à un véritable thriller : n'y tenant plus, je me suis jetée sur le résumé et je ne sais pas pourquoi mais il m'a envoûtée et je l'ai acheté.

 

Dès que je suis rentrée du boulot, je me suis mise à le feuilleter et à partir de là j'ai dévoré une bonne petite centaine de pages sans m'en rendre compte ! Il était  23h sans que j'ai vu la soirée passée... dès les premières pages, j'ai été séduite que le narrateur soir non pas la victime (comme on peut le voir dans beaucoup d'autres romans sur le même thème) mais le harceleur ou du moins ce qu'une personne extérieure à l'affaire pourrait considérer comme un harceleur car toute la beauté du roman réside dans le fait que tout les travers de notre narrateur, Joe Goldberg de son petit nom, passe pour des habitudes tout à fait normal. Ainsi quand il rencontre une jeune femme qui lui plait, il n'essaie pas de la séduire mais commence à la suivre partout où elle va pour connaître ses habitudes, les personnes qui font partie de sa vie et finit par voler son téléphone et craquer ses comptes mails, twitter et facebook.

Un style d'écriture plus proche de la confession que du récit de roman basique : on plonge complètement dans la tête de Joe et ses réflexions deviennent peu à peu les nôtres. On a beau savoir que les choses qu'il réalise sont dingues pour la plupart, on ne peut pas s'empêcher de trouver une suite logique dans son cheminement de pensée :

1) devenir le petit ami idéal en connaissant touts les petits secrets de sa future chérie 

2) éliminer les personnes susceptibles d'éloigner l'objet de son affection de lui : petit ami actuel, meilleure amie manipulatrice et omniprésente

3) contrôler chaque minute de la vie de sa moitié

4)... faut il vraiment vous faire un dessin sur l'issue qu'une telle relation peut avoir ??? Bien sûr que non !

Mais là où le bas blesse c'est que notre harceleur manipulateur devient le manipulé sans s'en rendre compte. Sa douce et tendre n'est rien d'autre qu'une manipulatrice croqueuse d'homme qui sait comment influencer notre jeune psychopathe et l'entraîner dans sa toile. Mais quand la dure réalité pointe le bout de son nez et modifie la vision du harceleur, il n'a qu'une solution

Un thriller assez classique en somme puisqu'on se doute bien avant la fin comment ça va se finir ! Pourtant, le style d'écriture de l'auteur est tout simplement bluffant, chaque page est pleine de tension sexuelle et on attend impatiemment ce qui va se passer ensuite. Les pages défilent et on arrive à la fin du livre sans s'en apercevoir : c'est grisant, étrange, parfois un peu malsain pourtant on en redemande !

 

Note : 4/5

 

Voir les commentaires

Les nouveautés dans ma PAL

19 Août 2015, 09:31am

Publié par Kincaid

 

Difficile de remettre le blog à jour ces temps-ci alors j'ai décidé qu'un petit update lecture serait le bienvenu^^

J'ai participé au Swap romance avec ViviPotter et je ne désespère pas de réussir à faire un bel article puisque j'avais pris de superbes photos du déballage donc je ne vous en dirais pas plus pour le moment.

 

Ensuite, mon dernier passage en librairie a été fructueux puisque je rapporte :

Est-ce de l’amour ? De l’obsession ? Glissez-vous dans la peau d’un psychopathe pour qui la différence entre les deux est si infime… Lorsque Beck pousse la porte de sa librairie, Joe est immédiatement sous le charme. Ravissante, effrontée, sexy, elle est tout simplement tout ce qu’il cherche chez une femme. Et quand Joe aime, c’est d’un amour total, inconditionnel. Obsessionnel. Dangereux ? Il commence par infiltrer la vie de Beck par tous les moyens. Il se procure accès à ses mails, la suit virtuellement sur les réseaux sociaux et physiquement dans les rues de New York. Comme il sait tout d’elle, il devance ses moindres désirs. Il est sensible, romantique, toujours au bon moment au bon endroit. Mais si Beck ignore l’ampleur de l’obsession de son nouveau petit ami, Joe ne connaît pas non plus toutes les facettes de sa proie…

J'ai commencé à le lire hier soir : presque 70 pages en une soirée ! Un reccord par rapport à mon rythme de lecture de ces derniers temps^^ Un thriller angoissant sur fond d'obsession amoureuse : le fait que le protagoniste soit le harceleur met l'action sous un tout nouvel angle. Pour l'instant j'aime beaucoup, j'espère que ça va continuer sur la même lancée.

 

Ensuite, j'ai choisi :

Voir les commentaires