Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Kincaid

L'écume des jours, Boris Vian

15 Avril 2013, 18:57pm

Publié par Kincaid

Couverture L'Écume des jours

 

 

Résumé :

                    L'Ecume des jours : ce titre léger et lumineux annonce une histoire d'amour drôle ou grinçante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans.

                    C'est un conte de l'époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, merveilleux et fantastique, féerique et déchirant. Dans cette ouvre d'une modernité insolente, l'une des plus célèbres du Xxe siècle et livre-culte depuis plus de trente ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, le cauchemar va jusqu'au bout du désespoir.

                    Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l'amour absolu et la musique des noirs américains...

 

 

 

Mon avis :

Lecture commune du 15 Avril 2013 avec Amanite, Aude13, Aaliz

 

                   Je n'avais jamais lu de livres de Boris Vian avant celui-ci mais maintenant je comprends mieux pourquoi cet auteur a suscité tant d'intérêt dans le monde littéraire : je ne m'attendais pas du tout à cela !


               Ayant vu la bande annonce du film avec Audrey Tautou, je m'attendais plus ou moins à une histoire d'amour à l'eau de rose mais certainement pas à la mise en place d'un monde imaginaire aussi invraisemblable : dès le début, j'ai commencé à avoir des doutes sur ma lectures, Colin a besoin d'un coupe ongle pour se raboter les paupières ??? j'ai relu deux fois pour être sure de ne pas avoir mal interprété ce que je voyais mais la suite continue sur le même chemin.

 

                J'ai été décontenancée, surprise, éblouie par l'imaginaire de Boris Vian qui ne manque pas de caricaturer quelques grandes figures de l'époque (Jean-Sol Partre ^^ ) et ses personnages principaux pour montrer toutes l'absurdité de leur quotidien et la vacuité de leur vie.

 

                 J'ai beaucoup apprécié Colin dans sa recherche désespérée de l'amour entre patinage et jalousie pour ses amis. Heureusement, il réussit à trouver l'amour avec Chloé mais là encore l'auteur ne déroge pas à la règles des histoires d'amours qui finissent mal et j'ai été triste pour Chloé (un nénuphar dans le poumon ce n'est pas commun !!).

 

                 Une lecture très poétique et déroutante qu'il faut absolument lire au moins une fois dans sa vie !

 

Note :

2996558679 2 7 T4z2MaCD

CRC

 

Quelques mots sur l'auteur : Boris Vian

 

Boris Vian est né d'un père rentier et d'une mère musicienne (harpe et piano). Il est le second de quatre enfant; A douze ans, on lui découvre une insuffisance aortique.

 

Il intègre l'École centrale en 1939 et devient ingénieur en 1942. 

Cependant, passionné de musique, en particulier de jazz, il passe le plus clair de son temps dans les clubs de Saint-Germain-des-Prés. Il s'y fait connaître comme trompettiste et rédige des articles dans plusieurs journaux de jazz dont Jazz Hot. Par ailleurs, il écrit plusieurs centaines de chansons.

 

Vian est influencé par le mouvement existentialiste, auquel il contribue dans sa "Chronique du menteur", au sein de la revue de Sartre les Temps modernes.

 

Son premier roman célèbre (sous l'hétéronyme de Vernon Sullivan) est J'irai cracher sur vos tombes, écrit en 1946. Le roman est très controversé, notamment parce qu'il est retrouvé sur les lieux d'un crime passionnel. Boris Vian est condamné en 1950 pour outrage aux bonnes mœurs. S'ensuivent des romans tout aussi noirs et sarcastiques : Les morts ont tous la même peau, Et on tuera tous les affreux et Elles se rendent pas compte.

 

Si les œuvres à succès, signées Vernon Sullivan, ont permis à Vian de vivre, elles ont aussi occulté les romans signés de son vrai nom, œuvres plus importantes à ses yeux. D'après lui, seuls ces derniers avaient une véritable valeur littéraire.

 

1951 et 1952 seront des années sombres pour Boris Vian. Il vient de quitter son épouse Michelle Léglise, dont il a eu deux enfants, Patrick en 1942 et Carole en 1948. En 1954, il se remarie avec Ursula Kübler.

 

Boris Vian meurt d'une crise cardiaque quelques minutes après le début du film, J'irai cracher sur vos tombes, inspiré de son roman, au cinéma Le Marbœuf. 

 

Son œuvre connut un immense succès public posthume dans les années 1960 et 1970, notamment pendant les événements de mai 1968. 

 

 

 

Le film sort le 24 Avril 2013 :


Commenter cet article
A
C'est vrai que l'univers est très déroutant, surement trop même car des fois j'ai eu du mal à suivre !
Je suis contente que tu es apprécié !
Répondre
K


totalement d'accord ! merci pour cette Lc



J
Je ne les jamais lu mais j'ai très envie !
Répondre
K


Je te le conseille rien que pour te faire une idée dessus^^



M
C'est une lecture qui m'avait pas mal déroutée j'ai hâte d'aller voir l'adaptation
Répondre
K


Je partage ton sentiment : au tout début, j'ai relu deux fois certains passages pour être sûre que j'avais bien compris^^



N
Pour ma part, je n'ai pas aimé les personnages de Colin et Chloé.J'ai trouvé leur histoire finalement trop plate, et ai préféré celle de Chick et Alise.
Répondre
K


C'est vrai que Chloé n'est pas terrible mais j'ai bien aimé Colin...