Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Blackmoore, Julianne Donaldson

11 Février 2015, 08:29am

Publié par Kincaid

Titre : Blackmoore

Auteur : Julianne Donaldson

Edition : Milady

Genre : Romance historique

Nb de pages :286p

Jeune femme déterminée, Kate Worthington souhaite ne jamais se marier.
Afin d'échapper à une famille qu'elle abhorre, elle projette de partir pour les Indes. Malheureusement, sa mère a d'autres projets pour elle et l'oblige à conclure un marché : elle sera libre de s'y rendre si elle parvient à refuser trois demandes en mariage. Kate se rend alors au manoir de Blackmoore et retrouve son cher ami d'enfance, Henry Delafield. Au coeur des landes sauvages, Kate doit faire face à la vérité qui a maintenu son coeur captif.
Cette demande en mariage la libérera-t-elle vraiment ?

Mon avis :

Après un énorme coup de coeur pour le premier livre de l'auteur "Edenbrooke", j'avais hâte de voir ce que l'auteur allait nous réserver pour cette nouvelle histoire.

Kate est une héroïne que j'ai adoré dès le départ : elle est rêveuse, déterminée, très imaginative et courageuse. Difficile de lui résister ! On comprend dès le départ qu'elle est malheureuse dans sa famille entre une mère exhubérante et frivole et une petite soeur égoïste. Elle s'enferme dans ses rêves de partir pour les Indes, sa musique... et Henry. Elle fait tant d'effort pour se montrer indifférente à son égard que ça en est parfois risible : on se rend vite compte qu'elle est amoureuse de lui et que les sentiments sont réciproques mais que les conditions sociales des deux parties ne permettent pas d'envisager un avenir heureux pour nos deux protagonistes.

Une histoire romantique et délicate servie par une écriture poétique que j'ai adoré ! Le livre est court et se lit tellement rapide. Une pause romance bien méritée que j'ai dégusté du début à la fin : l'histoire d'amour entre les deuxpersonnages est abordé si finement qu'on a pas l'impression que ce soit au centre de l'histoire.

La fin m' a énormément surpris, j'ai même failli versé ma petite larme (on se refait pas^^)

 

Note : 5/5

Voir les commentaires

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea, Romain Puertolas

10 Février 2015, 09:15am

Publié par Kincaid

Titre : L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea

Auteur : Romain Puertolas

Edition : La Dilettante

Genre : Roman contemporain

Nb de pages : 252p

IKEA. Ou comment un banal et innocent mot de quatre lettres, prononcé à mi-voix dans un taxi à Roissy Charles de Gaulle, peut vite devenir le début d’une rocambolesque et hilarante aventure. De la crise européenne au régime post-Kadhafiste libyen, un voyage inattendu, riche en quiproquos et rebondissements, ballotera, dans une armoire, un arnaqueur professionnel sur le chemin de la rédemption et de l’amour.

Mon avis :

 

Un livre que je voulais absolument découvrir tant le titre m'intriguait ! Un fakir qui décide de faire un voyage en France pour acheter un lit à clou dans un magasin Ikea. Mais ajouter à cela, le fait que le fakir compte payer avec un faux billet imprimé d'un seul côté, seul argent qu'il possède mais il peut compter sur son don extraordinaire pour l'arnaque en tout genre afin de s'en sortir : le billet élastique, les lunettes cassées pour le repas gratuit… autant d'astuces qui m'ont fait hurler de rire !!

 

Le début du roman commence sur les chapeaux de roues : d'arnaques en voyages inattendus, ce fakir nous offre un voyage initiatique atypique qui va l'amener à changer de point de vue sur le monde et vouloir que sa vie prenne un autre tournant.

 

Un roman décalé rempli d'humour (parfois à la limite du grotesque !) et de situations incongrues qui réussit le pari de divertir le lecteur tout au long du récit : alors bien sûr on aime ou on n'aime pas. Pour ma part, j'ai adoré ! L'auteur maintient un style d'écriture simple qui permet d'avoir un récit bien rythmé. Les situations cocasses sont parfois un peu kitch, je vous l'accorde, mais si on se laisse prendre au jeu, on part pour une bonne tranche de rigolade et parfois c'est tout ce qu'il faut pour égayer une journée !

 

Note : 5/5

 

 

Quelques mots sur l'auteur : Romain Puértolas

 

Romain Puértolas est né à Montpellier, en 1975. 

Enfant, il souhaite devenir coiffeur-trompettiste, mais le destin en décide autrement. Ballotté entre la France, l’Espagne et l’Angleterre, il est tour à tour DJ turntabliste, compositeur-interprète, professeur de langues, traducteur-interprète, steward, magicien, avant de tenter sa chance comme découpeur de femmes dans un cirque autrichien. Rapidement débouté à cause de ses mains moites, il décide de s’adonner à l’écriture compulsive. Auteur de quatre cent cinquante romans en un an, soit 1,2328767123 roman par jour, il peut enfin ranger ses propres livres dans sa bibliothèque Ikea. Malheureusement, dépossédé de 442,65 de ses romans par des extraterrestres doués d’une intelligence et d’un goût très sûrs, Romain Puértolas se retrouve avec une bibliothèque en cageot de pêches bancale et désespérément vide. Il embrasse à présent une carrière de lieutenant de police en France et n’a plus qu’une seule chose en tête : retrouver ceux qui ont fait le coup.
Romain Puértolas dit de lui qu'il écrit rarement devant un écran d'ordinateur, mais plus souvent debout dans un RER, sous la douche, dans une file d'attente, sur des mouchoirs en papier, sur ses chaussettes ; car il serait atteint d'une maladie dont il ne connaît pas le nom. Habité par l'inspiration, et son poisson rouge albinos, ces livres sont riches de ces moments antiécrivains, comme il aime à le rappeler.

"L'extraordinaire voyage du... " sera prochainement adapté au cinéma. 

 

Voir les commentaires

lundi 9 février 2015

8 Février 2015, 19:55pm

Publié par Kincaid

Ce que j'ai lu les deux dernières semaines :

 

Ce que je lis :

Ce que je compte lire ensuite :

Voir les commentaires

Ally Mcbeal S1, S2, S3

3 Février 2015, 08:55am

Publié par Kincaid

Ally McBeal

Ally McBeal est une série télévisée américaine en 112 épisodes de 44 minutes, créée par David E. Kelley et diffusée entre le 8 septembre 1997 et le 20 mai 2002 sur le réseau FOX et au Canada sur le réseau CTV.

Première diffusion : 1997

Saisons : 5

 

Mon avis sur la saison 1 :

Cela fait un moment que j'avais envie de regarder cette série dans son intégralité parce qu'à part avoir vu quelques épisodes par-ci par là, j'avoue que je ne l'a suivait pas avec assiduité. Que dire ? dès les premiers épisodes, on se rend compte qu'Ally est complètement folle, déjantée et presque antipathique : j'ai bien dit "presque" parce qu'au final, on n'arrive pas à s'empêcher de regarder et on suit avec plaisir ses élucubrations de célibataire.

Dans cette première saison, l'histoire tourne autour du triangle amoureux que forme Ally, Billy (son amour de jeunesse) et Georgie (la femme de Billie) : entre quiproquo, affaire loufoque et délires en tout genre, on ne s'arrête pas une seule seconde. J'avais peur de décrocher et de me lasser après les premiers épisodes parce que je n'accrochais pas plus que ça avec calista Flockhart et pourtant, je me suis surprise en continuant et même en appréciant ces visions déjantées et son côté narcissique.

J'ai particulièrement apprécié le personnage de John, j'espère qu'il continuera à me plaire dans les autres saisons et qu'il sera un peu plus présent.

Mon avis sur la saison 2 :

De nouvelles têtes font leur apparition dans le cabinet d'avocats où travaille Ally : la très blonde Nell et la très asiatique Ling (interprêté par Lucy Liu). Fini le triangle amoureux de la saison précédente, on arrive à avoir des épisodes plein d'humour, de chansons et de fou rire. Le personnage de Ling fait contrepoids par rapport à celui d'Ally puisqu'elle devient le personnage narcissique et asocial de la série mais qu'est ce qu'elle le joue bien : difficile de ne pas succomber au grondement de panthère de Lucy Liu. L'apparition de Barry White a été une petite révolution et j'ai gardé l'air de musique dans ma tête un sacré bout de temps. et en plus c'était l'anniversaire de John et ça y est dans cette saison, il est vraiment plus présent et on en apprend plus sur ses TOC : un vrai petit garçon qui joue les as du barreau : j'adore !

 

Mon avis sur la saison 3 :

Je crois que c'est la saison que j'ai le moins aimé pour le moment : on passe d'une série pleine d'humour à une série dramatique avec je ne sais combien de mort et de situations tristes. Je dois vous avouer que certains épisodes m'ont filé le bourdon et je n'avais pas très envie de continuer. La mort de Billy m'a semblé une juste fin, je ne voyais pas ce que l'on aurait pu faire de ce personnage dans l'avenir mais c'est arrivé si vite que je me suis demandée si les scénaristes ne s'étaient pas retrouvés en manque d'inspiration sur ce coup là !

 

 

Voir les commentaires

The Boscombe Valley Mystery, Arthur Conan Doyle

30 Janvier 2015, 08:01am

Publié par Kincaid

The adventure of Sherlock Holmes #4

Lestrade summons Holmes to a community in Herefordshire, where a local land owner has been murdered outdoors. The deceased's estranged son is strongly implicated. Holmes quickly determines that a mysterious third man may be responsible for the crime, unraveling a thread involving a secret criminal past, thwarted love, and blackmail.

Mon avis :

Et une de plus ! Je poursuis doucement mais sûrement mon exploration de l'univers de Sherlock Holmes avec cette nouvelle enquête sur Le mystère du val Boscombe.

Sherlock et Watson sont appelés au Val Boscombe pour enquêter sur la mort de Charles McCarthy. Là bas, il retrouve l'inspecteur Lestrade qui est persuadé que le coupable n'est autre que le fils, James, que les preuves accablent mais Sherlock n'est pas persuadé de cela.

C'est la première fois que je croise l'inspecteur Lestrade, j'étais donc ravi de découvrir ce personnage pour le moins étonnant. Une enquête savoureuse et riche en rebonsdissemant comme je les aime.

 

Note : 4/5

Voir les commentaires

Jamais deux sans toi, Jojo Moyes

29 Janvier 2015, 10:09am

Publié par Kincaid

Titre : Jamais deux sans toi

Auteur : Jojo Moyes

Edition : Milady

Genre : romance contemporaine

nb de pages : 479p

La vie de Jess est un désastre. Son mari a disparu de la circulation, son fils revient du collège couvert de bleus, et elle n’a pas les moyens de payer à sa fille, petit génie des maths, l’école prestigieuse qui la promettrait à un brillant avenir. Alors qu’elle finit par se faire à l’idée que sa vie n’est qu’une somme de galères, la chance lui sourit enfin. La chance, ou plutôt le millionnaire dont Jess entretient la maison de campagne. Accusé de délit d’initié, Ed est en mauvaise posture : il risque d’être ruiné et envoyé en prison si son procès tourne mal. Soucieux de s’acheter une conduite, il se propose de venir en aide à Jess. Que va donner l’addition de leurs petits et grands désastres individuels ? Une histoire d’amour aussi bouleversante qu’inattendue mettant en scène la rencontre improbable de deux êtres en perdition.

Mon avis :

Après mon dernier coup de coeur sur "Avant toi", j'avais hâte de lire le nouveau Jojo Moyes surtout que j'avais entendu de très bonnes choses sur ce roman. Verdict ?

Un roman qui voue remue les entrailles et vous laisse un peu hagard. Il m'a fallu un peu de temps après ma lecture pour reprendre mes esprits et digérer le méli-mélo d'émotions que ce livre avait suscité en moi pour mettre au clair mes idées et rédiger mon avis.

Une histoire très différente de "Avant toi" mais qui garde les deux pieds dans la réalité en nous présentant Jess, une mère célibataire qui se bat pour offrir une vie décente à ces deux enfants adolescents qui ont des capacités intellectuelles particulières et sont donc rejetées dans leurs écoles. Et bien sûr, il y a Ed, qui était à la tête d'une grosse boîte et dont un mauvais coup du sort, l'expatrie vers la sortie pour cause de délit d'initié. Des existences fragmentées et mis à rude épreuve par les obstacles que l'existence place devant eux.

Je vous avoue que le début du roman m'a paru si long que j'ai hésité à poursuivre ma lecture, je ne voyais pas où l'auteur voulait en venir mais passé la moitié du roman, on se rend compte que l'auteur nous racontait cela pour mettre en place les différents éléments de l'histoire et à partir de là, je n'ai pas pu détacher mes yeux du roman.

En général, je sais qu'un roman m' a plu quand je le referme avec un petit pincement au coeur mais là, j'ai ri, j'ai pleuré, j'ai souri, j'ai eu des papillons dans le ventre à certains moments. On sait comment ça va se finir, pourtant ça n'enlève rien à la beauté du voyage que nous propose Jojo Moyes.

 

Note : 4/5

Voir les commentaires

Chronique ciné du mercredi : Gravity

28 Janvier 2015, 09:03am

Publié par Kincaid

Date de sortie  (1h30min
Réalisé par
Avec  plus
Genre Science fiction
Nationalité Américain , britannique

 

Gravity

Mon avis :

Vu le nombre de récompenses  qu'a reçu ce film, j'avais hâte de le voir et quelle déception !

Au début, on a je ne sais combien de minutes à regarder la terre de l'espace, à tel point que j'ai cru que le DVD avait une défaillance. S'ensuit une blague à rallonge et là je me suis demandée quand l'intrigue allait commencer, enf ait je me suis demandée ça, tout le long du film. Mise à part, la façon de filmer un peu spéciale et les conditions de tournage qui ont du être très lourde pour les acteurs, je n'ai pas du tout apprécié ce film. 

Je regrette de l'avoir acheté en DvD car je ne pense pas le revoir un jour !

Voir les commentaires

La nostalgie heureuse, Amélie Nothomb

27 Janvier 2015, 08:30am

Publié par Kincaid

Titre : La nostalgie heureuse

Auteur : Amélie Nothomb

Edition : Albin Michel

Nb de pages : 152p

Genre : Romans contemporains/ Autobiographie

"Tout ce que l'on aime devient une fiction"

Mon avis :

Cela fait bien longtemps que je n'avais pas lu d'Amélie Nothomb : "Le fait du prince" m'avait tant déçu que j'avais arrêté. C'est donc un peu par hasard que mon choix s'est porté sur ce roman et je dois dire que j'ai retrouvé avec plaisir le style d'écriture si particulier d'Amélie Nothomb.

 

Quel dépaysement ! Avec "La nostalgie heureuse", Amélie Nothomb nous offre un roman intimiste sur un épisode marquant de sa vie : un voyage au Japon, pays où elle a passé une partie de son enfance. Entre la recherche des personnes et lieux qu'elle a connu dans son enfance, c'est un portrait du Japon moderne qu'elle nous offre, très différent du souvenir qu'elle en avait. Ses retrouvailles avec son ex-fiancé et sa nourrice m'ont profondément touché d'ailleurs pour ses épisodes, je trouve que l'auteur a eu une écriture plus simple, plus spontanée comme s'il y a avit un trop plein d'émotions qui se reflète par le changement de ton dans l'écriture.

 

Un très bon Amélie Nothomb, ça me donne envie de continuer !

 

Note : 5/5

Quelques mots sur l'auteur : Amélie Nothomb

Née en 1967 à Kobe, au Japon, Amélie Nothomb est fille de l'ambassadeur de Belgique à Rome, petite-nièce de l'homme politique Charles-Ferdinand Nothomb. 

Amélie Nothomb passe ses cinq premières années au Japon, dont elle restera profondément marquée, allant jusqu'à parler couramment japonais et à devenir interprète. Mais son expérience ne s'arrête pas là puisqu'elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bengladesh, en Birmanie et au Laos, avant de débarquer à dix-sept ans sur le sol de Belgique, berceau de sa famille où elle entame une licence en philologie romane à l'Université Libre de Bruxelles. 

Elle écrit depuis ses dix-sept ans. Elle avoue avoir déjà écrit trente-sept romans. L'écrivain garde rangés dans un carton vingt manuscrits qu'elle se refuse à publier les estimant trop personnels. 

C'est en 1992, alors âgée de vingt-cinq ans, qu'elle fait son entrée fracassante dans le monde des lettres avec son roman "Hygiène de l'assassin." Elle enchaîne depuis les succès avec plus d'une vingtaine de publications.

Amélie Nothomb est également l'auteur de: "L'hygiène de l'assassin" (1992), "Le sabotage amoureux" (1993), "Les combustibles" (1994), "Mercure", "Péplum", "Les Catalinaires" (1995), "Métaphysique des tubes" (2000), "Cosmétique de l'ennemi" (2001), "Robert des noms propres" (2002).

Amélie Nothomb a été définitivement consacrée en 1999 alors que "Stupeur et Tremblements" a été couronné du Grand Prix de l'Académie Française et s'est vendu à 385 000 exemplaires. Ses romans sont depuis traduits en 23 langues.

Elle a également obtenu par deux fois le prix du jury Jean Giono, le prix Alain Fournier et, très connue en Italie, il premio Chianciano.

Elle est encore actuellement domiciliée à Bruxelles mais voyage beaucoup de ville en ville afin de rencontrer ses lecteurs. 

Voir les commentaires

Lundi 26 Janvier 2015

26 Janvier 2015, 06:56am

Publié par Kincaid

Ce que j'ai lu la semaine dernière :

 

Ce que je lis :

Ce que je compte lire ensuite :

Voir les commentaires

Cinquante nuisances d'Earl Grey, Fanny Merkin

25 Janvier 2015, 14:38pm

Publié par Kincaid

Titre : Cinquante nuisances d'Earl Grey

Auteur : Fanny Merkin

Edition : Milady

Genre : Erotique / Humour

Nb de pages : 224p

Comme le hasard fait bien les choses, Anna, étudiante naïve aux mensurations idéales, a rencontré un homme incroyablement riche, divinement mystérieux, et délicieusement plus âgé qu’elle. Depuis, elle passe son temps à soupirer et à se mordre la lèvre inférieure. Surmonter les cinquante nuisances d’Earl Grey ne sera pas une mince affaire. Entre son admiration sans bornes pour le groupe Nickelback, son insupportable penchant pour le goût de la Bud Light et sa singulière addiction au BDSM (Bardes, Dragons, Sorcellerie et Magie), Anna n’est pas au bout de ses surprises... et vous non plus.

Mon avis :

Vu que le film sur "Cinquante nuances de Grrey" va bientôt sortir sur grand écran, j'avais très envie de lire cette parodie pour voir ce que ça allait donner.

La trame globale m'a beaucoup rappelé le livre initiale mais je n'ai pas apprécié ma lecture plus que ça : l'auteur a bien retravaillé l'histoire. Si on reconnait certaines trames de l'histoire qu'il parodie, ce roman sombre plus d'une fois dans le ridicule : c'est si navrant que ce n'est même plus drôle. Dommage car il y avait de bonnes idées mais l'auteur pousse le bouchon un peu trop loin bien trop souvent.

Concernant les personnages, j'aimais beaucoup christian Grey dans le premier tome, j'ai donc été déçue de voir mon milliardaire taciturne se transformer en personnages exhubérants à string argenté sous le nom d'Earl Grey (j'ai beaucoup aimé le jeu de mot). Quant à Anna, c'est le personnage que j'ai le plus détesté, déjà que je ne l'aimais pas beaucoup dans le roman originale, je n'ai pas été séduite par la vulgarité et la stupidité de la version parodiée.

Ajouter à cela, l'absurdité de certaines répliques et/ou situation et je me suis vite retrouvée perdue dans cette histoire où je ne trouvais pas vraiment ma place, ce qui m'a fait dire que la parodie n'était peut-être pas mon genre de prédilection.

 

Note : 1/ 5

 

Voir les commentaires