Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Péché Exquis, Emma Foster

21 Mai 2015, 08:56am

Publié par Kincaid

Titre : Péché Exquis

Auteur : Emma Foster

Saga : Les nuits tentatrices #1

Edition : Milady Romance

Genre : roman d'amour

Nb de pages : 315p

L’interdit a comme un gout de paradis…
Adam est beau, intelligent, riche et affreusement seul. Depuis son divorce, il refuse d’entretenir des relations suivies et se contente de faire appel à des escorts. Un soir, il rencontre une jeune femme d’une beauté envoûtante. Après avoir échangé quelques mots avec lui, elle l’invite sans détours à la suivre dans une champre d’hôtel. Cette belle inconnue n’a pourtant rien d’une professionnelle ; c’est une femme blessée qui ne conçoit plus le rapport charnel que dans l’expiation. Adam se laisse entraîner dans un jeu inattendu par cette femme pas comme les autres…

Mon avis :

 

Il y a des livres que l'on commence sans trop savoir à quoi s'attendre, juste parce que la couverture nous a plu et "Péché exquis" est un de ses livres. Pourtant dès les premières pages, j'ai su que ça allait être un roman que j'allais lire très vite mais qui allait également me marquer.

 

Il est rare d'avoir des auteurs qui captivent l'attention du lecteur en quelques lignes mais Emma Foster a ce talent : un style simple, épuré qui va toujours à l'essentiel sans jamais appesantir le récit de longueurs mal venus et toujours de la poésie dans les chapitres qui nous donnent envie d'en découvrir plus !

 

Pour vous parler du livre dans les grandes lignes : on découvre Adam, homme séduisant à la vie professionnelle réussit mais à la vie privée désertique jusqu'au jour où il rencontre Eve dans une boîte de nuit. Après une nuit sans lendemain où la jeune femme ne cherche pas à le revoir, il devient obsédé et cherche à la retrouver par tous les moyens.

 

Eve est un personnage qui se dévoile relativement peu : on sent qu'un élément de son passé a été très traumatisant et qu'elle a du se reconstruire sans en effacer les traces mais on en sait pas plus pour le moment. J'espère que les autres tomes nous en dévoileront davantage.

 

Une magnifique histoire se lie entre les personnages. Les scènes de sexe sont nombreuses mais ne sombrent jamais dans un vulgaire porno mais plutôt une exquise découverte du corps de l'autre et de ses limites.

 

Je tiens à remercier les éditions Milady et Aurélia pour cette découverte.

 

 Note : 5/5

 

 

Voir les commentaires

Five orange pips, Arthur Conan Doyle

15 Mai 2015, 08:56am

Publié par Kincaid

Titre : The five ornage pips

Saga : The adventure of Sherlock Holmes #5

Auteur : Sir Arthur Conan Doyle

A tale of mystery, scandal and murder that may have been committed by the Ku Klux Klan in London. Who else but Sherlock Holmes can solve these series of deaths?

Mon avis :

Je poursuis lentement mais sûrement mon exploration des aventures de Sherlock Holmes. "Five orange pips" ou les cinq pépins d'orange est la cinquième histoire du recueil. Une nouvelle enquête pour Holmes et Watson quand un curieux personnage se présente à leur porte pour leur raconter l'histoire extraordinaire qui l'a conduit à hériter de la maison et du titre de son père après que celui-ci et bien avant ça son oncle, soient morts peu de temps après avoir reçu une enveloppe contenant cinq pépins d'orange. Pourquoi s'en remettre à Sherlock ? Pour la simple et bonne raison qu'il vient de recevoir la même lettre et craint pour sa vie.

Une enquête pour le moins inhabituel puisque Holmes ne parvient pas à sauver son client : un échec cuisant qui le poussera à remuer ciel et terre sans l'aide de personne pour se venger des assassins. Pour la première fois, j'ai découvert un aspect de Sherlock Holmes que je n'avais jamais vu : il n'hésite pas à transgresser les lois et faire comme il le dit lui-même "une justice propre et rapide" sans l'intervention de la police ou d'un juge.

Une très bonne histoire !

 

Note : 4/5

Voir les commentaires

Sans nom, Amélie Nothomb

14 Mai 2015, 09:00am

Publié par Kincaid

Titre : Sans Nom

Auteur : Amélie Nothomb

Nouvelle publiée dans le magazine ELLE

Nb de pages : 63

 

Mon avis :

Autant vous le dire tout de suite, ce n'est pas mon préféré d'Amélie Nothomb. Cette nouvelle a le mérite de nous faire passer un bon moment au travers d'une histoire loufoque et pour le moins absurde où on cherche comme le narrateur à savoir ce qui se passe et ce que font ses gens perdus dans cette cabane au fin fond de la forêt nordique.

A découvrir rien que pour le plaisir de découvrir Amélie Nothomb dans le registre des nouvelles !

 

Note : 3/5 

Quelques mots sur l'auteur : Amélie Nothomb

Née en 1967 à Kobe, au Japon, Amélie Nothomb est fille de l'ambassadeur de Belgique à Rome, petite-nièce de l'homme politique Charles-Ferdinand Nothomb. 

Amélie Nothomb passe ses cinq premières années au Japon, dont elle restera profondément marquée, allant jusqu'à parler couramment japonais et à devenir interprète. Mais son expérience ne s'arrête pas là puisqu'elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bengladesh, en Birmanie et au Laos, avant de débarquer à dix-sept ans sur le sol de Belgique, berceau de sa famille où elle entame une licence en philologie romane à l'Université Libre de Bruxelles. 

Elle écrit depuis ses dix-sept ans. Elle avoue avoir déjà écrit trente-sept romans. L'écrivain garde rangés dans un carton vingt manuscrits qu'elle se refuse à publier les estimant trop personnels. 

C'est en 1992, alors âgée de vingt-cinq ans, qu'elle fait son entrée fracassante dans le monde des lettres avec son roman "Hygiène de l'assassin." Elle enchaîne depuis les succès avec plus d'une vingtaine de publications.

Amélie Nothomb est également l'auteur de: "L'hygiène de l'assassin" (1992), "Le sabotage amoureux" (1993), "Les combustibles" (1994), "Mercure", "Péplum", "Les Catalinaires" (1995), "Métaphysique des tubes" (2000), "Cosmétique de l'ennemi" (2001), "Robert des noms propres" (2002).

Amélie Nothomb a été définitivement consacrée en 1999 alors que "Stupeur et Tremblements" a été couronné du Grand Prix de l'Académie Française et s'est vendu à 385 000 exemplaires. Ses romans sont depuis traduits en 23 langues.

Elle a également obtenu par deux fois le prix du jury Jean Giono, le prix Alain Fournier et, très connue en Italie, il premio Chianciano.

Elle est encore actuellement domiciliée à Bruxelles mais voyage beaucoup de ville en ville afin de rencontrer ses lecteurs. 

Auteur extrêmement prolifique, Amélie Nothomb publie traditionnellement un livre par an depuis 18 ans, que la critique et le public attendent chaque année au mois de septembre. 

Voir les commentaires

Divergente, Veronica Roth

12 Mai 2015, 08:13am

Publié par Kincaid

Titre : Divergente

Auteur : Veronica Roth

Saga : Divergent

Edition : Nathan

Genre : Science fiction / jeunesse

Nb de pages : 448p

Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Erudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

Mon avis :

Pour ceux qui suivent le blog régulièrement, vous avez pu voir toute l'étendue de ma fière divergente. Entre les films et les livres, j'avais de quoi tenir un long moment dans le monde de Tris sans me lasser !

Vous l'avez compris, c'est un méga gros coup de coeur pour cette saga !

Aussi étonnant que cela puisse paraître, je l'ai boudé assez longtemps, vu que ce premier tome (acheté à sa sortie!) est resté dans ma PAL tout ce temps sans que je sache vraiment pourquoi. Enfin si, la couverture y est peut-être pour un petit quelquechose, je n'en suis pas vraiment fan et je trouve qu'elle n'est pas très représentative du conenu du livre mais bon, passons.

L'histoire vous la connaissez, Béatrice Prior vit dans un monde post apocalyptique où la population est divisée en caste selon ses aptitudes. A 16 ans, l'heure est venue de choisir si elle veut rester parmi les Altruistes, la caste de ses parents où elle a du mal à trouver sa place, ou si elle veut changer de factions. Un choix difficile qui ne sera pas sans conséquence quand elle apprend qu'elle possède des aptitudes pour intégrer plusieurs factions : une divergente ! Traquée et pourchassée par le gouvernement qui voit en elle une menace de rebellion, elle ne pourra compter que sur elle et le soutien de Quatre pour s'en sortir.

Dire que je l'ai dévoré serait un euphémisme : je visionnais le film en boucle en lisant le livre (oui oui j'en étais à ce point là !). J'ai évidemment craqué pour Quatre (qui, n'y a pas succombé !).

L'histoire est addictive, le système des factions novateurs et intéressants, Tris est un personnage humain dont on se sent directement proche : elle est courageuse, bienveillante, un peu bornée mais ça fait tout son charme même si elle ne se rend pas comte de l'effet qu'elle produit sur les autres par son dénouement à tout épreuve. 

Quatre est son strict opposé : il vit dans sa bulle et sa mine austère n'incite pas les autres à devenir son ami pourtant Tris va réussir à fissurer sa carapace et nous le montrer plus charmant et attentionné qu'il n'est : traumatisé par ses expériences passées, il ne veut rien laisser l'atteindre. Surtout que lui aussi cache un lourd secret.

Le pont fort du roman : on ne se repose pas une seule minute ! Entre les rebondissments, les découvertes et l'évolution des personnages, on ne peux que plonger avec délice dans cet univers sans jamais vouloir en ressortir. Mais ce qui m'a le plus marqué, c'est que le roman nous pousse à réfléchir : si on avait été à la place de Tris, quelle faction aurions-nous choisi ? Quelle faction serait faites pour nous ?

Pour finir, un petit mot sur la romance entre Tris et Quatre : bien qu'étant un élément important de l'intrigue, elle ne prend jamais le dessus sur l'histoire (je l'ai parfois déploré !). Du coup, c'est comme si on suivait de loin l'évolution de leur relation et qu'il n'avait pas le temps de se retrouver seul tous les deux en tant que couple : mais cela reste un détail mineur !

 

Note : 

Quelques mots sur l'auteur : Veronica Roth

Veronica Roth est auteure et vit à Chicago. Elle a étudié l’écriture créative à Northwestern University. 

Elle est principalement connue pour sa trilogie Divergente, dont le premier tome sorti en 2011 est son tout premier livre, qu'elle a écrit pendant ses études. Les deux premiers tomes sont sur la liste des Best Sellers du New York Times. 

Le premier tome a été adapté en film par Neil Burger en 2014, la suite (Divergente : L'Insurrection) sortira en 2015.

Elle est très active sur Internet via plusieurs blogs, mais aussi Twitter.

Pour plus d'informations voici son blog http://veronicarothbooks.blogspot.fr/ 

Voir les commentaires

Fantômette et son prince, Georges Chaulet

10 Mai 2015, 08:02am

Publié par Kincaid

Titre : Fantômette et son prince

Saga : Fantômette T12

Auteur : Georges Chaulet

Edition : Hachette (Bibliothèque Rose)

Genre : Littérature jeunesse

Nb de pages : 155p

"Une prime sera offerte à quiconque capturera, morte ou vive, Fantômette, coupable d'avoir fait disparaitre le jeune prince Norberto."
Fantômette est traquée par la police... Comment prouver qu'elle est innocente ? la voila seule, sans appui, sans argent et sans autres vêtement que son pyjama !

Mon avis :

C'est toujours avec beaucoup d'émotions que j'ouvre une nouvelle aventure de Fantômette puisque c'est avec les vieilles éditions de ma maman que j'ai commencé à lire et à aimer lire. Bon, il faut dire que les aventures de Fantômettes ont tout pour plaire : une intrigue bien ficelée, une héroïne qui n'a peur de rien, des méchants bien méchants et c'est sans compter les magnifiques illustrations qui jalonnent le récit.

 

C'es donc avec nostalgie que j'ai ouvert ce roman que je n'avais jamais lu et que j'ai découvert le fameux prince de Fantômette. Une enquête qui va la mener dans la contrée de Panorama où pour assurer la sécurité du prince Norberto, elle va se faire passer pour son prof de français jusqu'au moment où elle se rend compte qu'elle a été bernée et que la mort du prince lui est imputée.

 

Une belle petite histoire qui a eu le mérite de me détendre et de me faire passer un bon moment. J'apprécie toujours autant les talents de conteurs de Georges Chaulet qui arrive encore à me faire rêver aux côtés de son héroïne. Une héroïne comme on en fait plus. Je suis juste déçue par les nouvelles couvertures de Hachette qui ne respecte pas vraiment le design des costumes de ma Fantômette ! Mais bon, ce n'est qu'un détail^^

 

Note : 4/5

 

Quelques mots sur l'auteur : Georges Chaulet

Georges Chaulet est un écrivain français.

Sa mère est commerçante, son père ingénieur des Ponts-et-Chaussées. La famille vit à Antony, que Georges Chaulet ne quittera plus à partir de 1940. À Antony, il fréquente l’école Ferdinand Buisson puis le lycée Lakanal.

Après son Baccalauréat, Georges Chaulet entre à l'École des Beaux-Arts de Paris, en section architecture. De 1952 à 54, il effectue son service national en Allemagne, puis revient à Antony où il travaille à la brûlerie de café que ses parents viennent d'ouvrir, tout en se préparant à la carrière qu'il a choisie : écrivain.

Ses débuts sont difficiles, car lorsqu'il vient proposer sa série Les 4 as superdétectives aux éditions Hachette en 1957, celles-ci viennent d'acquérir les droits des œuvres d'Enid Blyton et notamment du Club des Cinq. Le refus est inévitable, mais les éditions Casterman acceptent la série dont ils confient les illustrations à François Craenhals. Très vite, Les 4 as devient une série en bande dessinée.

En 1960, George Chaulet propose Fantômette à Hachette, qui l'accepte. Le succès est immédiat. 49 épisodes se succèdent de 1961 à 1987.

Par la suite, sans jamais approcher le succès de Fantômette, Chaulet lancera un certain nombre de séries au succès variable : Le Petit Lion, Béatrice, Étincelle, Les 3D, Le Prince Charmant, Les Trésors. 

En partie, il écrira aussi sur commande des novélisations: Inspecteur Gadget, Candy (sous le pseudonyme Bob Robert), Mickey.

En 2006, pour célébrer les 150 ans de la bibliothèque rose, Georges Chaulet, écrit une nouvelle aventure de son héroïne fétiche Fantômette sous le titre Le retour de Fantômette, après 18 ans d'absence. Il s'agit du 50e épisode de la série Fantômette.  

Voir les commentaires

Cosmétique de l'ennemi, Amélie Nothomb

7 Mai 2015, 08:27am

Publié par Kincaid

Titre : Cosmétique de l'ennemi

Auteur : Amélie Nothomb

Edition : Albin Michel

Genre : Roman contemporain

Nb de pages : 140p

Sans le vouloir, j'avais commis le crime parfait : personne ne m'avait vu venir, à part la victime.
La preuve, c'est que je suis toujours en liberté. C'est dans le hall d'un aéroport que tout a commencé. Il savait que ce serait lui. La victime parfaite. Le coupable désigné d'avance. Il lui a suffi de parler. Et d'attendre que le piège se referme. C'est dans le hall d'un aéroport que tout s'est terminé. De toute façon, le hasard n'existe pas.

Mon avis :

 

Impossible de passer à côté de ce petit bijou dès lors que je me suis décidée à lire la bibliographie complète d'Amélie Nothomb. Je l'ai lu pour la première fois il y a un peu plus de deux ans, j'en gardais un très bon souvenir quoiqu'un peu flou. Je me souvenais vaguement du début mais le reste de l'histoire m'échappait : c'est donc avec un immense plaisir que j'ai redécouvert cette histoire.

 

Imaginez : attendre patiemment l'arrivée de votre avion et une personne s'installe à côté de voue et commence à palabrer sans interruption pour le simple plaisir de vous nuire sans que vous ayez la possibilité de vous échapper. C'est ainsi que commence "Cosmétique de l'ennemi"

 

Une histoire Nothombienne comme je les aime où plusieurs thèmes sont abordés comme la liberté d'autrui, les nuisances, la dualité des personnes.... Je l'ai dévoré en quelques heures ! J'ai particulièrement apprécié le dénouement de l'histoire qui explique les quelques petites incohérences que j'avais relevé au début (et qui en fait était totalement voulu !)

S'il y a un Amélie Nothomb à lire, c'est bien celui-ci !!! Je ne peux que vous le conseiller.

 

Note : 

Quelques mots sur l'auteur : Amélie Nothomb

Née en 1967 à Kobe, au Japon, Amélie Nothomb est fille de l'ambassadeur de Belgique à Rome, petite-nièce de l'homme politique Charles-Ferdinand Nothomb. 

Amélie Nothomb passe ses cinq premières années au Japon, dont elle restera profondément marquée, allant jusqu'à parler couramment japonais et à devenir interprète. Mais son expérience ne s'arrête pas là puisqu'elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bengladesh, en Birmanie et au Laos, avant de débarquer à dix-sept ans sur le sol de Belgique, berceau de sa famille où elle entame une licence en philologie romane à l'Université Libre de Bruxelles. 

Elle écrit depuis ses dix-sept ans. Elle avoue avoir déjà écrit trente-sept romans. L'écrivain garde rangés dans un carton vingt manuscrits qu'elle se refuse à publier les estimant trop personnels. 

C'est en 1992, alors âgée de vingt-cinq ans, qu'elle fait son entrée fracassante dans le monde des lettres avec son roman "Hygiène de l'assassin." Elle enchaîne depuis les succès avec plus d'une vingtaine de publications.

Amélie Nothomb est également l'auteur de: "L'hygiène de l'assassin" (1992), "Le sabotage amoureux" (1993), "Les combustibles" (1994), "Mercure", "Péplum", "Les Catalinaires" (1995), "Métaphysique des tubes" (2000), "Cosmétique de l'ennemi" (2001), "Robert des noms propres" (2002).

Amélie Nothomb a été définitivement consacrée en 1999 alors que "Stupeur et Tremblements" a été couronné du Grand Prix de l'Académie Française et s'est vendu à 385 000 exemplaires. Ses romans sont depuis traduits en 23 langues.

Elle a également obtenu par deux fois le prix du jury Jean Giono, le prix Alain Fournier et, très connue en Italie, il premio Chianciano.

Elle est encore actuellement domiciliée à Bruxelles mais voyage beaucoup de ville en ville afin de rencontrer ses lecteurs. 

Auteur extrêmement prolifique, Amélie Nothomb publie traditionnellement un livre par an depuis 18 ans, que la critique et le public attendent chaque année au mois de septembre. 

Voir les commentaires

Divergente #LeFilmDeLaSemaine

6 Mai 2015, 08:57am

Publié par Kincaid

Divergente

Mon avis :

J'ai honte de vous avouer que je n'ai laissé une chance à ce film que parce que j'ai vu la bande annonce du second. Il m'a donné envie de découvrir cet univers d'abord avec le film puis avec les livres à l'origine de ce merveilleux blockbuster.

Allez, on y va !

Dire que j'ai adoré le film serait un doux euphémisme ! J'ai dû le regarder en boucle un nombre incalculable de fois : les acteurs sont géniaux, l'histoire est bien rythmée et très intéressante. C'est impossible de regarder le film sans être ému ou sans se poser de questions sur les choix qu'on aurait fait à la place de Tris.

 

Shaileene Woods incarne à merveille l'héroïne Beatrice Prior, tiraillée sur les choix qu'elle doit faire : quitter sa faction d'origine les Altruistes pour les Audacieux, la faction qu'elle admire. Le problème ? son test n'est pas concluant et elle peut intégrer plusieurs factions, c'est une Divergente ! Considéré comme ennemi du gouvernement, les divergents sont tués pour éviter une rebellion. Autrement dit, si tu ne rentres pas dans une case, tu es un danger pour le système !

 

De l'action, de l'humour, un zeste de romance, un parcours initiatique pour l'héroïne avec sa formation d'audacieuse : le film a tout pour plaire ! On ne voit pas les deux heures défilées tant on se retrouve absorber par l'histoire.

Bon d'accord, Quatre n'y est pas pour rien non plus ! Difficile de résister à ce regard de braise.

 

et on dit OUIIIIIIIIIIIIIIII à la suite !

 

Voir les commentaires

Stupeur et tremblements, Amélie Nothomb

5 Mai 2015, 08:16am

Publié par Kincaid

Titre : Stupeurs et tremblements

Auteur : Amélie Nothomb

Edition : Livre de poche 

Genre : Roman contemporain

Nb de pages : 157p

Au début des années 90, la narratrice est embauchée par Yumimoto, une puissante firme japonaise. Elle va découvrir à ses dépens l'implacable rigueur de l'autorité d'entreprise, en même temps que les codes de conduite, incompréhensibles au profane, qui gouvernent la vie, sociale au pays du Soleil levant. D'erreurs en maladresses et en échecs, commence alors pour elle, comme dans un mauvais rêve, la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie, jusqu'au rang de surveillante des toilettes, celui de l'humiliation dernière.

Mon avis  :

Attention coup de coeur !

 

Après "Ni d'Eve nid'Adam" qui nous racontait l'histoire d'amour entre Amélie et Rinri, on découvre l'expérience d'Amélie lorsqu'elle fut employée dans une grande société japonaise. Quelle rigolade ! Dès les premieres pages, quand elle nous décrit l'ordre hiérarchique de la société et son statut , on sait qu'on va avoir droit à quelque chose de grand mais là, le livre a dépassé toutes mes attentes.

 

Avec beaucoup de finesse et un brin de sarcasme, Amélie Nothombnous décrit les us et coutumes des japonais, espérant ainsi expliqué l'ambiance existant sur son lieu de travail. Très dur à imaginer, heureusement le récit est à la première personne du singulier et on a l'impression de vivre cette expérience au travers d'Amélie. D'espoir en désillusion, elle gravit tout les échelons jusqu'à atteindre le poste situé au plus bas de l'échelle à cause de la méchanceté et de la fausseté de ses supérieurs. Une ambiance qu'on sent très difficile à vivre pour l'auteur qui essayait de s'échapper de cette prison de verre par tout les moyens même si je trouve que sa technique de défenestration mentale est quand même un peu abusé.

 

En bref, un des meilleurs Nothomb que j'ai lu jusqu'à présent : il ne m'a fallu que quelques heures pour le finir tant le roman est addictif et l'humour corrosif.

 

Note : 

 

 

Quelques mots sur l'auteur : Amélie Nothomb

Née en 1967 à Kobe, au Japon, Amélie Nothomb est fille de l'ambassadeur de Belgique à Rome, petite-nièce de l'homme politique Charles-Ferdinand Nothomb. 

Amélie Nothomb passe ses cinq premières années au Japon, dont elle restera profondément marquée, allant jusqu'à parler couramment japonais et à devenir interprète. Mais son expérience ne s'arrête pas là puisqu'elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bengladesh, en Birmanie et au Laos, avant de débarquer à dix-sept ans sur le sol de Belgique, berceau de sa famille où elle entame une licence en philologie romane à l'Université Libre de Bruxelles. 

Elle écrit depuis ses dix-sept ans. Elle avoue avoir déjà écrit trente-sept romans. L'écrivain garde rangés dans un carton vingt manuscrits qu'elle se refuse à publier les estimant trop personnels. 

C'est en 1992, alors âgée de vingt-cinq ans, qu'elle fait son entrée fracassante dans le monde des lettres avec son roman "Hygiène de l'assassin." Elle enchaîne depuis les succès avec plus d'une vingtaine de publications.

Amélie Nothomb est également l'auteur de: "L'hygiène de l'assassin" (1992), "Le sabotage amoureux" (1993), "Les combustibles" (1994), "Mercure", "Péplum", "Les Catalinaires" (1995), "Métaphysique des tubes" (2000), "Cosmétique de l'ennemi" (2001), "Robert des noms propres" (2002).

Amélie Nothomb a été définitivement consacrée en 1999 alors que "Stupeur et Tremblements" a été couronné du Grand Prix de l'Académie Française et s'est vendu à 385 000 exemplaires. Ses romans sont depuis traduits en 23 langues.

Elle a également obtenu par deux fois le prix du jury Jean Giono, le prix Alain Fournier et, très connue en Italie, il premio Chianciano.

Elle est encore actuellement domiciliée à Bruxelles mais voyage beaucoup de ville en ville afin de rencontrer ses lecteurs. 

Auteur extrêmement prolifique, Amélie Nothomb publie traditionnellement un livre par an depuis 18 ans, que la critique et le public attendent chaque année au mois de septembre. 

Voir les commentaires

Jeux de fauves, T17 Anita Blake, L.K. Hamilton

30 Avril 2015, 08:42am

Publié par Kincaid

Titre : Jeux de fauves

Saga : Anita Blake T17

Auteur : L. K. Hamilton

Edition : Milady

Genre : Bit-lit

Nb de pages : 724p

C’est le cadeau répugnant d’un vampire tueur en série qui m’a incitée à m’intéresser à Las Vegas. Mais la situation est pire que je ne le pensais : plusieurs officiers de police et un exécuteur ont été assassinés. Épaulée par trois marshals, dont l’impitoyable Edward, je dois mener l’enquête. Heureusement qu’il est là pour couvrir mes arrières, car tout porte à croire que c’est un tigregarou qui a fait le coup. Or, ces derniers sont très puissants dans la Cité du péché, ce qui signifie que je risque bien de prendre quelqu’un de haut placé à rebrousse-poil…

Mon avis :

 

Grosse déception encore une fois pour cette enquête d'Anita Blake !

Pourtant le début semblait plus que prometteur avec le retour de Vittorio qui cherche à attirer notre tueuse de vampire à Las vegas grâce à la tête coupée de l'éxecuteur local. Pourtant, l'intrigue peine à se mettre en place : on passe presque 200 pages en dialogues avec les enquêteurs de Las vegas qui cherchent à savoir qui a la plus grosse et si Anita est digne de confiance au vu de sa réputation. 

 

Je vous avoue que je me suis forcée à le lire jusqu'au bout parce que j'ai eu plus d'une fois envie de tout planter tant c'était long et barbant ! Heureusement que j'ai lu le livre dans le cadre du week-end à 1000, sinon je l'aurais refermé aussi sec.

 

J'attendais désespérèment l'arrivée de Vittorio pour un duel de choc avec Anita, une bonne baston contre les vampires comme les premiers tomes de la série eh ben non, j'ai dû passer par je ne sais combien de protocoles et quiproquos politiques avec Bibiana, la maîtresse des tigres de Las Vagas et compagne de Max, plus un petit retour de la mère de toutes ténèbres qui vient faire peur à tout le monde en passant. En bref, un peu de tout et du grand n'importe quoi pour une intrigue qui se retrouve avec tellement de personnages qu'on ne sait plus où donner de la tête.

 

Et tout ça pour quoi ? eh ben pour voir l'intrigue du départ résolue en un petit chapitre de rien du tout !

 

Malgré un tome décevant, je ne peux pas arrêter cette série qui me berce depuis plus de dix ans maintenant mais les déceptions commencent à être de plus en plus nombreuses et j'espère que l'auteur ne va pas faire prendre la même tournure à Anita Blake qu'à son autre série Merry Gentry que j'avais arrêté au bout du quatrième tome.

 

Note : 1/5

 

Quelques mots sur l'auteur : Laurell K.Hamilton

Laurell Kaye Hamilton est une romancière américaine de fantasy mêlé à de l'horreur.

Elle est principalement connue pour ses deux séries, « Anita Blake,» et « Merry Gentry ».
« Anita Blake » compte actuellement 22 volumes dont 19 déjà traduits. Elle a été débutée en 1993. 
La série de « Merry Gentry », ou « Meredith Gentry », compte 8 volumes. Il semblerait qu'un 9ème tome soit prévu par l'auteur. Cette série a été démarrée en 2000.

Les 2 séries se déroulent dans une Amérique contemporaine où la magie et les créatures fantastiques sont connues des humains. L'univers d'Anita Blake est composé de garous (loups, rats, panthères etc.) et de vampires essayant de s'intégrer à notre société. Celui de Merry Gentry est tourné vers les elfes (sidhes) et leurs histoires tortueuses, ainsi que l'obligation qu'a Merry de monter sur le trône (chez les sidhes) et de donner naissance à un bébé.

Les deux séries sont relativement proches dans leur thématique car elles baignent toutes deux dans une ambiance de sensualité et de fantastique qui est la marque de fabrique de Laurell K. Hamilton.

Passionnée d'écriture depuis son enfance, Laurell Hamilton a découvert la dark fantasy avec les livres de Robert E. Howard. Parmi ses influences, elle cite Edgar Allan Poe, H.P. Lovecraft, Andre Norton, Stephen King et Anne Rice. Elle a publié son premier roman à 29 ans. 

Voir les commentaires

Comment tuer son boss 2 #LeFilmDeLaSemaine

29 Avril 2015, 09:00am

Publié par Kincaid

Comment tuer son boss 2

Date de sortie  (1h48min
Réalisé par
Avec  plus
Genre Comédie
Nationalité Américain

Mon avis :

Dire que je l'attendais avec impatience serait un doux euphémisme ! Le premier opus est un de mes films doudous que je regarde dès que j'ai un coup de blues parce que la bande son et l'humour décapant des personnages arrivent toujours à me redonner le sourire.

Qu'en est-il de ce second opus ? Il faut parfois éviter de faire des suites ! En effet, je n'ai pas été convaincue par cette suite rocambolesque. Déjà, on ne retrouve pas les personnages là où on les avait laissé mais plusieurs années après. Ils décident de monter leur propre boîte et de devenir ainsi leurs propres patrons : pourquoi pas ? Les chamailleries entre les personnages restent bons enfants et l'intrigue générale est cousu de fil de blanc mais qu'importe, jusqu'à la fin, j'y ai cru !

Un casting choc où on retouve certains des boss du premier film dont Jennifer Aniston, l'accro du sexe, qui n'en a pas fin avec son ex employé. Et les nouveaux dont Christopher Waltz qui va se frotter à ce trio de choc pour le meilleur et pour le pire. Le monde des affaires est impitoyables et nos comparses vont l'apprendre à leurs dépends. Pour sauver leur entreprise de la faillite, une seule solution, kidnapper le fils du bog boss qui les a ruiné. Tout aurait pu se dérouler sans encombre mais c'est sans compter l'étourderie de nos personnages. 

Une intrigue gentillette qui ne m'a pas plus emballé que ça. Le film reste une déception par rapport au premier opus, j'en attendais plus !

 

Note : 3/5

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>