Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Kincaid

thriller

Gargouille, Gudule

15 Novembre 2015, 15:00pm

Publié par Kincaid

Titre : Gargouille

Auteur : Gudule

Editions : Bragelonne

Genre : Horreur

 

Dans ce recueil, vous trouverez, outre un inédit : « Dancing Lolita », sept romans écrits entre 1995 et 1998 et publiés, pour la majorité d’entre eux, au Fleuve noir, dans la défunte collection « Frayeur » dirigée par Jean Rollin.
Oyez, bonnes gens, le club des petites filles mortes ouvre ses portes. Au menu : sang frais, frisson, peurs bleues et nuits blanches à gogo. Avis aux amateurs !

Mon avis :

 

C'est la troisième histoire que je lis de Gudule et c'est toujours la même chose : après seulement quelques pages, je suis complètement immergée dans le récit sans aucune volonté de refermer le livre ! Les pages défilent sans qu'on s'en rende compte.

 

Dans "Gargouille", on découvre des femmes d'une cinquantaine d'années unies par leur passé commun au pensionnat des Ursulines. L'une d'elles, se rend compte q'une de leur photo a étrangement changé et décide de reprendre contact avec les autres pour savoir si le même phénomène leur est arrivé.

 

Gudule a un don incroyable pour crée des univers glauques et angoissants  où la tension monte doucement jusqu'à devenir insupportable. Le seul bémol que je pourrais reprocher à cette histoire, c'est le côté fantastique que l'auteur a ajouté et qui fait baisser un peu le charme angoissant de l'histoire. Mais c'est bien le seul point que j'ai moyennement apprécié !

 

Note : 4/5

Quelques mots sur l'auteur : Gudule

Anne Duguël, pseudonyme de Anne Liger-Belair, connue sous le nom de Gudule, est un écrivain belge francophone. 

C'est près de la capitale belge qu'elle vit jusqu'à l'âge de 19 ans, plus précisément à Ixelles. Déjà toute petite Anne se passionne pour la lecture et l'écriture. Plus tard, vers 12 ans, elle apprend à connaître des poètes célèbres tels que Victor Hugo, Rimbaud et des tas d'autres. Ceci a sans doute provoqué chez elle une sorte d'épanouissement car entre 1950 et 1965, elle rédige plus de 400 poèmes ainsi qu'une bonne dizaine de romans, dont, en 1957, le premier, "Le couvent maudit", en référence à son établissement scolaire.

Après avoir fait ses études dans l'art décoratif et crée des costumes durant un séjour au Liban, elle rentre en France, se consacre à la presse ("Ça Magazine" et "Le jour") et participe à des émissions de radio. 

Ce n'est qu'en 1987 que sera enfin présenté au public son premier ouvrage, "Prince charmant, poil aux dents". Depuis, elle écrit des romans pour la jeunesse mais est également auteur de scénarios pour la bande dessinée.

A la ville, elle est l'épouse du dessinateur Paul Karali (Carali), lui-même frère du dessinateur culte Édouard Karali (Édika).

Carali et Gudule sont les parents d'Olivier Ka et Mélaka, tous deux également auteurs de bandes-dessinées. 

Voir les commentaires

Parfaite, Caroline Kepnes

21 Août 2015, 17:45pm

Publié par Kincaid

Titre : Parfaite

Auteur : Caroline Kepnes

Edition : Kero

Genre : Thriller

Nb de pages : 460p

Est-ce de l’amour ? De l’obsession ? Glissez-vous dans la peau d’un psychopathe pour qui la différence entre les deux est si infime… Lorsque Beck pousse la porte de sa librairie, Joe est immédiatement sous le charme. Ravissante, effrontée, sexy, elle est tout simplement tout ce qu’il cherche chez une femme. Et quand Joe aime, c’est d’un amour total, inconditionnel. Obsessionnel. Dangereux ? Il commence par infiltrer la vie de Beck par tous les moyens. Il se procure accès à ses mails, la suit virtuellement sur les réseaux sociaux et physiquement dans les rues de New York. Comme il sait tout d’elle, il devance ses moindres désirs. Il est sensible, romantique, toujours au bon moment au bon endroit. Mais si Beck ignore l’ampleur de l’obsession de son nouveau petit ami, Joe ne connaît pas non plus toutes les facettes de sa proie…

Mon avis : 

Hola les p'tit loups ! Me revoilà pour vous parler de mes nouvelles lectures. Après un assez grand passage à vide estivale principalement dû à mon entrée dans le monde du travail (la fac c'est fini^^), j'ai dû adapter mon nouvel emploi du temps (exploitation de saisonniers en règle :-) ) avec mes hobbies et je vous avoue que ce n'est pas simple ! Du coup, le blog en  a souffert et mes lectures aussi : je n'arrivais plus à me concentrer et à m'investir dans ce que je lisais jusqu'à ce que je trouve cette petite pépite perdur au milieu des rayonnages du centre culturel. Un titre somme toute assez neutre et une couverture qui fait plus penser à un roman New Adult qu'à un véritable thriller : n'y tenant plus, je me suis jetée sur le résumé et je ne sais pas pourquoi mais il m'a envoûtée et je l'ai acheté.

 

Dès que je suis rentrée du boulot, je me suis mise à le feuilleter et à partir de là j'ai dévoré une bonne petite centaine de pages sans m'en rendre compte ! Il était  23h sans que j'ai vu la soirée passée... dès les premières pages, j'ai été séduite que le narrateur soir non pas la victime (comme on peut le voir dans beaucoup d'autres romans sur le même thème) mais le harceleur ou du moins ce qu'une personne extérieure à l'affaire pourrait considérer comme un harceleur car toute la beauté du roman réside dans le fait que tout les travers de notre narrateur, Joe Goldberg de son petit nom, passe pour des habitudes tout à fait normal. Ainsi quand il rencontre une jeune femme qui lui plait, il n'essaie pas de la séduire mais commence à la suivre partout où elle va pour connaître ses habitudes, les personnes qui font partie de sa vie et finit par voler son téléphone et craquer ses comptes mails, twitter et facebook.

Un style d'écriture plus proche de la confession que du récit de roman basique : on plonge complètement dans la tête de Joe et ses réflexions deviennent peu à peu les nôtres. On a beau savoir que les choses qu'il réalise sont dingues pour la plupart, on ne peut pas s'empêcher de trouver une suite logique dans son cheminement de pensée :

1) devenir le petit ami idéal en connaissant touts les petits secrets de sa future chérie 

2) éliminer les personnes susceptibles d'éloigner l'objet de son affection de lui : petit ami actuel, meilleure amie manipulatrice et omniprésente

3) contrôler chaque minute de la vie de sa moitié

4)... faut il vraiment vous faire un dessin sur l'issue qu'une telle relation peut avoir ??? Bien sûr que non !

Mais là où le bas blesse c'est que notre harceleur manipulateur devient le manipulé sans s'en rendre compte. Sa douce et tendre n'est rien d'autre qu'une manipulatrice croqueuse d'homme qui sait comment influencer notre jeune psychopathe et l'entraîner dans sa toile. Mais quand la dure réalité pointe le bout de son nez et modifie la vision du harceleur, il n'a qu'une solution

Un thriller assez classique en somme puisqu'on se doute bien avant la fin comment ça va se finir ! Pourtant, le style d'écriture de l'auteur est tout simplement bluffant, chaque page est pleine de tension sexuelle et on attend impatiemment ce qui va se passer ensuite. Les pages défilent et on arrive à la fin du livre sans s'en apercevoir : c'est grisant, étrange, parfois un peu malsain pourtant on en redemande !

 

Note : 4/5

 

Voir les commentaires

Que ta volonté soit faite, Maxime Chattam

15 Avril 2015, 05:49am

Publié par Kincaid

Titre :Que ta volonté soit faite

Auteur : maxime Chattam

Edition : Albin Michel

Genre : Thriller

Nb de pages : 386p

Pour son vingtième roman, Maxime Chattam s’amuse à dresser le portrait d’une petite ville du Midwest américain des années 60 jusqu’au début des années 80, avec pour fil rouge l’évolution de Jon Petersen, un pervers psychopathe, de son enfance jusqu’au point culminant de sa sinistre carrière criminelle. Un roman noir à l’écriture et à l’atmosphère uniques dans la carrière de l’auteur, où tout converge vers un final aussi étonnant qu’imprévisible.
Que ta volonté soit faite est non seulement un voyage à Carson Mills, mais aussi dans ce qui constitue l’essence même du roman policier, la vérité et le crime. On songe bien sûr à Stephen King (une bourgade à la Norman Rockwell où tout le monde connait tout le monde, un vieux shérif obstiné, le poids de la religion, les secrets de famille…) et parfois aussi à Jim Thompson

Mon avis :

 

Inutile de vous dire que chaque année, j'attends fébrilement la sortie d'un nouveau Chattam ^^ Et promis, cette année, je ne parlerai plus de l'excellent, du sublissime "La conjuration primitive" (enfin si, un peu!!) car ce nouveau roman se démarque des précédents. On ne retrouve plus Ludivine, la gendarmette et son combat contre les forces du mal mais l'histoire sordide d'un psychopathe dans l'Amérique profonde.

Dès les premières pages, on se laisse engloutir par l'atmosphère oppressante que l'auteur réussi à créer  grâce à un premier chapitre choc qui montre tout le vice et la dureté du personnage principal Jon Petersen, qui se trouve être le personnage le plus étrange et déplaisant que Maxime Chattam a crée jusqu'à présent.

Toute l'horreur des crimes décrits est d'autant plus marquant qu'il a mettre en parallèle avec l'apparente normalité de cette petite ville de province qu'est Carson Mills ( à chaque fois, je pense au Chester Mills d'Under The Dome, allez savoir pourquoi^^). Vu la façon dont l'auteur nous le présnete, on ne peut que détester Jon et rien de ce qu'il fait jusqu'au bout du roman ne peut nous permettre de lui accorder notre pardon : c'est un monstre, point final !

Le point fort du roman : l'écriture ! Je l'ai lu en quelques heures à peine tant l'écriture de Chattam est addictive et fluide. Difficile de s'éterniser dans le roman, l'auteur ne nous laisse pas le temps de nous reposer grâce à un récit mené d'une main de maître et parfaitement rythmé.

Ce qui m'a le plus déçu au final est la déchéance d'Ezra, une des victimes. Sachant ce qu'elle avait vécu et la fin de Jon, j'aurais imaginé un quelconque lien entre les deux mais non ! La fin du roman est surprenante puisque l'auteur prend les lecteurs en apparté et leur explique le rôle qu'ils ont joué dans cette histoire : une petite nouveauté assez étrange qui ne m'a pas vraiment convaincu !

 

Note : 3/5

 

Lecture commune du 15 Avril 2014 avec ...

 

Quelques mots sur l'auteur : Maxime Chattam

Maxime Chattam, nom d'auteur de Maxime Drouot, est un romancier français, spécialisé dans le roman policier.

Au cours de son enfance, le jeune Maxime fait de fréquents séjours aux États-Unis: sa première destination en 1987 est Portland dans l'Oregon, ville qui lui inspirera son premier thriller ("Le 5ème règne", 1999). Rêvant d'abord d'être comédien, il suit le Cours Simon, devient figurant dans un spectacle de Robert Hossein et joue dans plusieurs téléfilms.

Il fait plusieurs petits boulots et reprend ses études de Lettres modernes. Pour se faire connaître du milieu du livre, il devient vendeur de romans policiers à la FNAC. 

Il suit une formation de criminologie pendant un an où il étudie la psychiatrie criminelle, la police technique et scientifique et la médecine légale. Il assiste même à des autopsies et rencontre des spécialistes pour préparer son roman.

Toujours libraire, il consacre ses week-ends à son projet de thriller. Il rédige "L'âme du mal" en 2001, qui est publié l'année suivante chez Michel Lafon. Ce roman devient le premier volet de la "Trilogie du mal", suivi de "In Tenebris" et "Maléfices". 

Maxime Chattam est membre du collectif d'artistes La Ligue de l'Imaginaire. 

Il est marié à l'animatrice Faustine Bollaert depuis le 31 août 2012 et papa d'une petite fille. 

Voir les commentaires

12 Coups pour rien, James Patterson

31 Mars 2015, 07:46am

Publié par Kincaid

Titre : 12 coups pour rien

Auteur : James Patterson

Saga : Le Women's murder club

Edition : JC Lattès

Genre : Policier/thriller

Nb de pages : 350 p

 

Le bébé de Lindsay Boxer est né ! Mais pendant que Lindsay et Joe nagent dans le bonheur avec leur petite fille, la ville de San Francisco va être le théâtre d’une série de meurtres aussi étranges qu’effroyables.
Un soir, un excentrique professeur de littérature fait un cauchemar sanglant. Convaincu qu’il s’agit d’un rêve prémonitoire, il s’empresse d’aller prévenir la police. C’est alors qu’une femme est sauvagement assassinée en plein jour, au beau milieu d’un supermarché. Tout s’est déroulé comme dans le rêve du professeur, au détail près...
Lorsqu’un corps disparaît mystérieusement de la morgue, Lindsay reçoit un coup de fil désespéré de son supérieur. Elle n’a d’autre choix que de reprendre du service, quelques semaines seulement après avoir accouché.
Mais pour Lindsay, tous ces crimes ne sont rien face à l’annonce d’une terrible nouvelle, qui risque de transformer son existence en cauchemar...

Mon avis :

Je ne savais pas quoi lire et je me suis dit "Pourquoi pas un James Patterson !". Un auteur que j'aime beaucoup mais je n'avais jamais eu l'occasion de lire une aventure du Women's murder club. J'avais découvert ce club grâce à la série Tv adapté des romans : série que j'avais beaucoup aimé malgré le fait qu'elle ait été arrêté au bout d'une saison seulement.

Seul bémol, je n'aurais peut être pas dû commencé par le dernier tome de la saga parce que du coup les liens entre les personnages ont été plus difficiles à appréhender. Mais j'avoue que c'est bien le seul point de reproche (qui est entièrement de ma faute) que je peux mettre en évidence.

Le livre est très bien rythmé alternant l'histoire du point de vue des quatres héroïnes. On suit également des parties de leurs vies en dehors du boulot ce qui montre la part de vulnérabilitéde chacunes d'entre elles. L'enquête policière m'a tenu en haleine jusqu'au bout et la fin m'a laissé sur les dents : j'ai hâte de connaître la suite.

Une enquête policière qui ne révolutionne pas le genre mais qui a le mérite de se lire vite et de faire passer aux lecteurs un excellent moment en compagnie de ses dames du crime que rien n'arrête. Je pense sérieusement lire cette série depuis le début tant ça m'a plu !

 

Note : 4/5 

Quelques mots sur l'auteur : James Patterson

James Patterson est un écrivain et scénariste de films américain né le 22 mars 1947. Le personnage principal de ses romans est l'inspecteur Alex Cross, dont le rôle fut interprété par Morgan Freeman dans les adaptations cinématographiques "Le Collectionneur" (Kiss the Girls) et "Le Masque de l'araignée" (Along Came a Spider).

James Patterson vit à Palm Beach, en Floride.

En août 2012, le magazine américain Forbes le classe comme "écrivain le mieux payé au monde" avec 94 millions de $ de revenu annuel

James Patterson fut le premier romancier à franchir la barre du million de livres numériques vendus, en juillet 2010, puis des deux millions fin octobre 2010 et finalement des trois millions en juin 2011. Il entre à ce titre au rang de premier best-seller numérique. "Avec de plus en plus de personnes qui lisent sur iPads, Kindles et Nooks, prendre le temps de créer une version ebook qui soit intéressante, conviviale et plus attrayante devient de plus en plus important.".

Voir les commentaires

La patience du diable, Maxime Chattam

27 Mars 2015, 17:19pm

Publié par Kincaid

Titre : La patience du diable

Auteur : Maxime Chattam

Edition : Albin Michel

Genre : Thriller

Nb de pages : 496p

Le Mal peut-il contaminer ceux qui le traquent ? Un go-fast pris en flag qui transporte bien pire que de la drogue… Deux ados qui tirent sur les passagers d’un TGV lancé à pleine vitesse… Des gens ordinaires découverts morts… de terreur. Le Diable mène le bal, le monde est devenu fou. Lieutenant à la Section de Recherche de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Rien ne pourra l’empêcher de remonter la piste à sa source. Aux racines de la peur.
Après La Conjuration primitive, Maxime Chattam, dans ce thriller d’une maîtrise glaçante, sème plus que jamais le doute.

Mon avis :

Après l'excellence de "La conjuration primitive", j'attendais avec impatience ce nouvel opus qui reprenait Ludivine, notre gendarmette comme héroïne. Pourtant, le prix du livre m'a longtemps fait grimacer et j'ai attendu un bon moment avant de me lancer (enfin jusqu'à ce que quelqu'un me le prête^^).

Verdict ? un brin déçue par cette lecture ! Je ne dis pas qu'il était mauvais, j'ai beaucoup aimé ma lecture mais c'était un bon roman sans plus. Si le début de l'intrigue démarre sur les chapeaux de roues (tant qu'on a du mal à lacher le livre), j'ai eu du mal à reconnaître l'héroïne que j'avais laissé dans le dernier tome. Les personnages m'ont paru être abordé très superficiellement et les enquêtes sur les différents meurtres me semblaient partir un peu dans tout les sens. Du coup, j'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à ce "Diable" et ses disciples. J'ai eu l'impression plus d'une fois que l'auteur ne savait pas trop où nous amener et se raccrocher in extremis à des branches plus que fragiles.

Je ne vous cache pas que j'ai eu beaucoup de mal à finir ce roman et le grand méchant m'a laissé de glace. J'ai eu l'occasion de lire de nombreux avis sur ce roman et je crois que ma chronique plus que mitigée vient du fait de la hauteur de mes exigences par rapport à ce que j'attendais.

 

Note : 2/5

 

Voir les commentaires

Avant d'aller dormir, S. J Watson

27 Octobre 2014, 08:42am

Publié par Kincaid

Titre : Avant d'aller dormir

Auteur : S J Watson

Edition Pocket

Nb de pages : 490p

Genre : Thriller

 

À la suite d'un accident survenu une vingtaine d'années plus tôt, Christine est aujourd' hui affectée d'un cas très rare d'amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu'elle a en fait 47 ans et qu'elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu'elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé... et sur son présent.

Mon avis :

 

Difficile de passer à côté du succès qu'a connu ce livre et pourtant je ne l'avais jamais lu : grossière erreur, il est juste génial !

 

Comme vous le savez, j'adore les thrillers et les livres plein de suspense en général et là j'ai été vraiment gâtée. Si je devais le comparer aux livres d'un autre auteur, je dirais Linwood Barclay : j'ai ressenti exactement le même attrait pour ce livre que je n'en ai eu pour ceux de cet auteur, ce qui n'est pas un mince compliment.

 

C'est vrai que le début est assez intrigant, on suit une héroïne qui ne se souvient pas de sa vie et avec elle, on va essayer de rassembler les pièces du puzzle en un ensemble cohérent ce qui n'est pas toujours facile. Christine est un personnage comme on en voit rarement dans les romans : on se sent proche d'elle alors qu'au début du roman on ne sait quasiment rien et ça, ça tient uniquement à la magie de l'écriture de l'auteur mais j'y reviendrais. Ainsi, Christine souffre d'amnésie depuis une vingtaine d'année suite à un accident, elle se réveille à côté d'un inconnu marié qui plus est, en se rendant à la salle de bain, le miroir lui renvoie l'image d'une femme d'une quarantaine d'années et pourtant ce sont bien ses traits : une question, que s'est-il passé ces vingt dernières années ?

 

Du suspense intelligemment distillé entre les pages, une histoire peu commune et une écriture merveilleuse : voilà le mélange détonnant de "Avant d'aller dormir" ! Je ne m'attendais pas du tout à ça, quand j'ai commencé ma lecture et je vous avoue que c'est très difficile de lâcher le livre avant d'avoir le fin mot de l'histoire. J'ai dû élaborer les théories les plus farfelues et pourtant j'étais loin de la vérité (mais chut, je ne dirais plus rien^^) : une fin qui répond à toutes les promesses qu'on était en droit d'espérer après une telle histoire.

 

Si vous avez envie de lire une histoire surprenante qui sort des sentiers battus, lisez ce livre !

 

Note : 5/5

 

 

 

Quelques mots sur l'auteur : S.J Watson

 

 

Steven "S. J." Watson est un auteur anglais, né dans les Midlands.

Il vit à Londres et a travaillé au sein du NHS (système de santé public du Royaume-Uni) durant un certain nombre d'années.

" Avant d’aller dormir ", en anglais " Before I Go to Sleep " paru en 2011 est son premier roman. Il a été publié dans 36 pays. 

Ridley Scott en a acheté les droits d’adaptation cinématographique, réalisé par Rowan Joffe, avec Nicole Kidman et Colin Firth. 

Voir les commentaires

Capturée, Elizabeth Heiter

22 Juillet 2014, 06:11am

Publié par Kincaid

Titre : Capturée

Auteur : Elizabeth Heiter

Nb de pages : 416p

Editeur : Harlequin

Collection : Best-sellers

Date de sortie : 1er Juillet 2014

Appelée en renfort sur une scène de crime dans le bois de Bakersville, Evelyn Baine, profileuse au FBI, ne s’attendait pas à découvrir une mise en scène aussi macabre : les cadavres de deux jeunes femmes ont été enterrés à la verticale, les têtes émergeant du sol et exposées comme des trophées… Bouleversée, Evelyn pressent aussitôt qu’un tueur en série rôde dans la nature. Pourquoi a-t-il choisi ces femmes ? Et que signifie le cercle scarifié sur leur poitrine ?
Autant de questions qui l’amènent peu à peu à dessiner les contours d’un meurtrier à la personnalité violente et sadique qui, elle le devine, est proche, tout proche… et prêt à tuer de nouveau. Résolue à tout mettre en œuvre pour le faire arrêter, Evelyn prend alors une terrible décision : elle servira d’appât pour le forcer à se dévoiler…

Mon avis :

Et hop, un nouveau thriller que j'avais très envie de découvrir ! Une couverture sobre mais chic qui promettait quelques sueurs froides... oui "promettait" car au final, le livre s'est avéré décevant par rapport à mes attentes.

Evelyn Baine est un agent du FBI, travaillant sur les tueurs en série : une enquête l'amène à Baskerville sur les traces de crimes étranges.

Un début prometteur qui met en scène les pensées du tueur avant de découvrir Evelyn, le personnage principal de l'intrigue. Quand j'ai commencé ma lecture, j'ai adoré le ton du livre qui m'a énormément rappelé l'ambiance d'un épisode d'Esprits criminels mais à environ la moitié du roman, j'ai trouvé que l'intrigue s'enlisait dans des longueurs malvenues : impression de déjà lu, enquête qui tourne en rond, personnages qui perdent de leurs superbes... Ce qui est vraiment dommage car tout les éléments étaient là pour faire un très bon livre. Mais je ne sais pas, il manque un petit truc... peut-être pas assez de suspense, ce qui aurait permis de conserver mon intérêt pour l'intrigue un peu plus longtemps.

 

Quelques mots sur l'auteur : Elizabeth Heiter

 

Elizabeth Heiter est diplômée de Littérature anglaise. Elle est membre de "Romance Writers of America" et de "l’International Thriller Writers". Elle publie son premier thriller "Hunted" (Capturée) en 2013 aux Éditions Harlequin.

 

 

Voir les commentaires

Sous le signe de la peur, R.L Stine

17 Février 2014, 08:04am

Publié par Kincaid

 

 

Résumé :

Assoiffé de vengeance, Fieran, un jeune guerrier celte, a créé une amulette. Quiconque entrera en sa possession aura le pouvoir de se venger... mais le prix à payer est élevé. Lorsque, des siècles plus tard, une jeune servante trouve l'amulette, elle ignore tout de la malédiction qui frappe ceux qui l'ont passée à leur cou. Animée elle aussi par l'esprit de vengeance, elle risque à son tour d'être la victime de l'étrange bijou...

 

 

 

Mon avis :

R.L Stine est un auteur que j'affectionne particulièrement, j'ai donc replongé avec plaisir dans un autre de ses livres "Sous le signe de la peur" dont le résumé me promettait un très bon moment de lecture !

 

Une vengeance, une amulette, une malédiction

 

A la différence d'autres de ses romans, l'auteur nous fait suivre successivement deux histoires : la première se déroule chez les Celtes au Vème siècle et l'autre nous fait partager une partie de la vie de Christie au XIXème siècle : rien ne semble lier les deux histoires mais c'est si bien écrit qu'on ne peut s'empêcher de suivre alternativement le déroulement des deux histoires qui vont finir par se rapprocher et montrer aux lecteurs en quoi elles sont liées.

 

C'est la première fois que R.L Stine me transporte dans le passé et j'ai adoré cette histoire même si je regrette que Fieran n'occupe pas une place plus importante. Autre petit reproche sur la fin de l'aventure de Christie qui finit un peu en queue de poisson alors que c'est un personnage très présent : au final, on ne sait pas trop ce qu'elle devient !

 

Je critique peut-être un peu trop l'histoire mais ce sont vraiment des détails car au final, j'ai dévoré le livre en une petite poignée d'heures, impossible de m'en défaire avant de connaître la fin, qui est à vous glacer le sang !

 

Note :

 http://nsa34.casimages.com/img/2013/03/01/mini_130301045122616775.jpg

 

Quelques mots sur l'auteur : R.L Stine

 

Robert Lawrence Stine, aussi connu sous le nom de R. L. Stine, est un écrivain américain. Il est l'auteur de nombreuses histoires d'horreur « grand public », notamment à travers la collection Chair de Poule.

 

Diplômé de l'université de l'Ohio en 1965, il part pour New York en 1967 dans l'espoir de devenir écrivain. Dans un premier temps, il écrit plusieurs livres humoristiques pour enfants, sous le nom de Jovial Bob Stine et crée le magazine humoristique pour la jeunesse Bananas dont il sera le rédacteur en chef durant dix ans.

 

 

En 1968, il rencontre sa femme, Jane Waldhorn, avec qui il aura un fils, Matt, en 1980. Il change alors de voie et décide d'écrire des livres d'épouvante pour les enfants. Son succès est énorme. Il écrit sa première histoire d'horreur pour adolescents, Blind Date, en 1986. Bien d'autres suivent ensuite. 

Voir les commentaires

L'invisible, Robert Pobi

6 Décembre 2013, 07:05am

Publié par Kincaid

Couverture L'invisible

Edition Points

480 pages

 

Résumé :

Montauk, Nouvelle-Angleterre. Jack Cole revient pour la première fois depuis près de trente ans dans la maison où il a grandi. Son père, Jacob Coleridge, un peintre reconnu et célébré dans tout le pays à l’égal de Jackson Pollock, y vit reclus depuis des années, souffrant de la maladie d’Alzheimer. Son état a récemment empiré et une crise de démence l’a conduit à l’hôpital. Si ses jours ne sont pas en danger, ses moments de lucidité sont rares. Jack, qui a le corps entièrement tatoué d’un chant de L’Enfer de Dante, souvenir d’une jeunesse perturbée, est lui aussi un artiste en son genre. Travaillant en indépendant pour le FBI, il possède un don unique pour lire les scènes de crime et entrer dans l’esprit des psychopathes. Alors qu’un terrible ouragan s’approche des côtes, Dan Hauser, le shérif de la ville, profite de la présence de Jack pour lui demander de l’aider à résoudre un double assassinat, celui d’une femme et d’un enfant dont on ignore les identités. Devant la méthode employée par le tueur, Jack ne peut s’empêcher de faire le lien avec un autre crime, jamais résolu, le meurtre de sa mère lorsqu’il avait 12 ans. Alors que le village est bientôt coupé du monde par la tempête, les meurtres se succèdent et Jack est bientôt convaincu que son père connaît l’identité de l’assassin. La clé réside-t-elle dans les 5 000 mystérieux tableaux qu’il a peints inlassablement ces dernières années et qui semblent constituer une sorte d’étrange puzzle ? C’est dans l’esprit de son père que Jack va cette fois devoir entrer, comme il entre d’habitude dans celui des criminels, pour trouver une vérité complètement inattendue.

 

 

Mon avis :

Depuis que je me suis mise aux polars et aux thrillers, je suis toujours à la recherche de nouveaux titres ayant fait leur preuve : c'est après la lecture ultra positive dans une revue que "L'invisible" a rejoint ma PAL. Mais quel livre !!! Je crois que je ne m'avance pas trop en disnat que je n'ai jamais lu un livre tel que celui-ci, ce qui en fait sa plus grande force mais également sa faiblesse.

 

Des cadavres écorché vifs, un agent du FBI, un passé mouvementé

 

Le début du roman a été assez difficile avec beaucoup de blabla métaphorique qui met en place le contexte dans lequel évolue le personnage, Jake Cole, un agent du FBI qui revient dans sa ville natale pour s'occuper de son père, un peintre très célèbre qui suite à un accès de démence s'est brulé les mains avant de se jeter dans sa baie vitrée.

 

Ça commence assez fort avec la description d'une démence qui instille une atmosphère dérangeante à la limite du supportable. A ce stade, la description des meurtres (pourtant très sordides) m'a paru comme un renouveau qui allait amener le récit vers d'autres lieues et bien pas du tout. Cela a simplement rendu l'atmosphère du roman glauque et oppressante. Entre les délires du père, les cadavres qui s'amoncellent et la découverte du passé torturé du personnage principal, on en est à la limite du supportable, pourtant l'écriture métaphorique de l'auteur fait planer le doute et le lecteur ne peut s'empêcher de vouloir connaître la suite : passé la moitié du roman, je n'ai pas réussi à décrocher de ma lecture.

 

Contrairement à ce que je m'attendais, les scènes de crimes sont d'une horreur sans nom, un cauchemar terrifiant tel que je n'aurais jamais imaginé mais le talent de Pobi réside dans le fait de rendre des scènes sommes toutes assez quotidienne tout aussi terrifiante, en laissant planer une ombre qui fait penser à un danger imminent et maintient le lecteur dans une attente et une angoisse constante. Le tout servi par un style d'écriture percutant et très recherché.

 

En ce qui concerne les personnages, j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher au personnage principal Jake Cole, l'archétype de l'inspecteur de thriller que j'exècre : une armoire à glace sans sentiment qui pense être le meilleur de la planète. C'est dommage surtout que son histoire personnelle est des plus intéressantes, surtout la partie sur son addiction qui la conduit en enfer et sur comment il s'en est sorti.

 

Un excellent thriller plein de suspens qui plonge le lecteur dans une angoisse constante. Le seul petit point négatif, c'est l'identité du tueur que j'ai trouvé bien avant la fin ! Pourtant, j'ai continué espérant me tromper jusqu'au dernier moment mais non !

 

Âmes sensibles s'abstenir !!!

 

 

Note :

http://nsa34.casimages.com/img/2013/03/01/mini_130301045122616775.jpg

 

Quelques notes sur l'auteur : Robert Pobi

 

 

Inlassable voyageur, Robert Pobi a longtemps travaillé dans le monde des antiquités.  Il vit au Canada.  L'invisible est son premier roman.

Voir les commentaires

Sous hypnose, R.L Stine

21 Novembre 2013, 08:09am

Publié par Kincaid

 

Résumé :

Lise les avait pourtant averties : on ne s'amuse pas avec l'esprit des gens, c'est dangereux. Mais quand Mallory a quelque chose en tête... Pour lui faire plaisir, Sandra a accepté de se laisser hypnotiser. Depuis, elle n'est plus la même. Que s'est-il passé durant cette séance ? Pourquoi a-t-elle des hallucinations effrayantes, ces cauchemars atroces ? Elle consulte un médium qui lui assure qu'un événement tragique a eu lieu dans sa vie dix-sept ans auparavant. Le problème, c'est qu'à cette époque, Sandra n'était pas encore née...

 

 

 

Mon avis :

Ne me souvenant plus de l'histoire,  je suis un peu partie à l'aveuglette en commençant ce livre de R.L Stine. Mais une chose est sûre, c'est que j'avais très envie de le découvrir.

 

Un livre, un passé, un vengeance

 

Et oui, encore une histoire de vengeance bien tordue qui commence assez innocemment par une séance d'hypnose qui va mal se passer : Sandra se retrouve à faire de violent cauchemar au sujet d'un incendie… mais est-ce vraiment des cauchemars ou les souvenirs d'une vie antérieure ?

 

L'histoire se déroule presque sous la forme d'un huis clos car le lecteur sait dès le départ que le responsable des accidents est forcément une personne du proche entourage de Sandra, pourtant il s'avère difficile de collecter des indices pour alimenter une éventuelle piste. Une chose en entraînant une autre, je vous avoue donc que je me suis bien trompée en ce qui concerne le coupable. R. L Stine m'a une fois de plus, bien baladé ! Après réflexion, quelques indices auraient dus me conduire à la vérité mais me suis laissée aveugler par la plume si exquise de l'auteur.

 

 

Note :

 

http://nsa34.casimages.com/img/2013/03/01/mini_130301045122616775.jpg

 

Quelques mots sur l'auteur : R.L Stine

 

Robert Lawrence Stine, aussi connu sous le nom de R. L. Stine, est un écrivain américain. Il est l'auteur de nombreuses histoires d'horreur « grand public », notamment à travers la collection Chair de Poule.

 

Diplômé de l'université de l'Ohio en 1965, il part pour New York en 1967 dans l'espoir de devenir écrivain. Dans un premier temps, il écrit plusieurs livres humoristiques pour enfants, sous le nom de Jovial Bob Stine et crée le magazine humoristique pour la jeunesse Bananas dont il sera le rédacteur en chef durant dix ans.

 

 

En 1968, il rencontre sa femme, Jane Waldhorn, avec qui il aura un fils, Matt, en 1980. Il change alors de voie et décide d'écrire des livres d'épouvante pour les enfants. Son succès est énorme. Il écrit sa première histoire d'horreur pour adolescents, Blind Date, en 1986. Bien d'autres suivent ensuite. 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>