Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Les eaux troubles du mojito, Philippe Delerm

23 Août 2015, 17:59pm

Publié par Kincaid

Titre : Les eaux troubles du mojito et autres belles raisons d'habiter sur terre

Auteur : Philippe Delerm

Edition : Seuil

Nb de pages : 110 pages

Genre : Roman contemporain/ Rentrée littéraire 2015

Elles sont nombreuses, les belles raisons d’habiter sur terre. On les connaît, on sait qu’elles existent. Mais elles n’apparaissent jamais aussi fortes et claires que lorsque Philippe Delerm nous les donne à lire.
Goûter aux plaisirs ambigus du mojito, se faire surprendre par une averse et aimer ça, contempler un enfant qui apprend à lire en bougeant imperceptiblement les lèvres, prolonger un après-midi sur la plage...
« Est-ce qu’on est plus heureux ? Oui, sûrement, peut-être. On a le temps de se poser la question. Sisyphe arrête de rouler sa pierre. Et puis on a le temps de la dissiper, comme ce petit nuage qui cachait le soleil et va finir par s’effacer, on aura encore une belle soirée. »

 

Mon Avis :

La rentrée littéraire c'est l'occasion de découvrir des romans qu'on aurait jamais eu l'idée d'ouvrir autrement et je dois vous avouer que le concept me plait assez. Sans que je m'en rende compte, je me suis retrouvée avec "Les eaux troubles du mojito" entre les mains sans préméditation aucune vu que je n'ai jamais lu de livres de Philippe Delerm et que j'ai une passion plus que modérée pour les boissons alcoolisées.

 

C'est donc sans aucune idée derrière la tête que j'ai ouvert ce roman qui se présente plus sous la forme d'un recueil de nouvelles qu'un véritable roman ! Des nouvelles qui ne dépasse pas les deux -trois pages et qui s'appuient sur des éléments de la vie quotidienne et nous pousse à les observer d'une manière totalement différente. 

 

J'ai un avis mitigé sur ce livre pour une raison première : j'ai plus eu l'impression de lire un travail d'écriture mis bout à bout qu'autre chose et même si l'écriture de l'auteur est formidable et que ce qui est décrit est agréable à lire, je n'ai pas réussi à m'ôter cette idée de travail scolaire de la tête.

 

Ecrire sur des scènes de la vie quotidienne peut s'avérer d'une banalité affligeante mais l'auteur réussit le tour de passe-passe d'apporter une autre dimension à ses scènes en faisant appel à tous les sens du lecteur : une ôde à la vie qui se savoure.

 

J'ai un petit faible pour le passage de la pastèque : ce fruit étrange dont tout le monde raffole ! Symbole de l'été mais qui pourtant offre peu de goût à nos papilles. Pourquoi ce chapitre là en particulier ? Difficile à dire ! J'aime la pastèque, ça c'est sûr ! Mais j'ai trouvé l'idée d'écrire sur un fruit aussi quelconque assez séduisante surtout que c'est la bonne période pour baver dessus^^

Un roman au style très novateur qui ne peut s'apprécier pleinement quand étant lu petit à petit, sinon on sature très vite nos sens avec toutes les descriptions de l'auteur. Cela reste néanmoins une très bonne découverte !

 

Note : 3/5

 

Quelques mots sur l'auteur : Philippe Delerm 

Philippe Delerm est l'auteur de divers recueils de nouvelles dont "La Première Gorgée de bière" qui a connu un immense succès. Il est marié avec Martine Delerm, illustratrice de littérature jeunesse, avec laquelle il a un fils, Vincent Delerm, auteur-compositeur-interprète.

Après une enfance heureuse auprès de ses parents enseignants qui avaient une maison secondaire à Malause dans le Tarn et Garonne (82) , Philippe Delerm poursuit des études de lettres à la faculté de Nanterre avant de devenir enseignant à son tour. En 1975, il se marie et s'installe à Beaumont-le-Roger, dans l'Eure et enseigne les lettres au collège Marie Curie à Bernay (Eure).

Il envoie ses premiers manuscrits dès 1976, se heurtant d'abord à des refus d'éditeurs. En 1983, "La Cinquième saison" suscite l'intérêt, mais c'est son recueil de nouvelles, "La Première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules", qui le fait connaître du grand public en 1997. 

Il publie ensuite plusieurs ouvrages, romans - "Il Avait plu tout le dimanche" (2000), "La Sieste assassinée" (2001), "Enregistrements pirates" (2004) - nouvelles - "L' Envol" (1995) - essais - "Les Chemins nous inventent" (1999)... 

L'auteur, peintre des petits bonheurs et des petits riens de la vie, est le premier surpris de son succès considérable mais garde les pieds sur terre. Un essai éclairant lui a été consacré en 2005 : "Philippe Delerm et le minimalisme positif" (Éditions du Rocher, par Rémi Bertrand).

Il met un terme à sa carrière de professeur en 2007 afin de se consacrer pleinement à son travail d'écrivain. Depuis septembre 2006, il dirige la collection "Le goût des mots" (éditions POINTS/Seuil) consacrée à la langue française.

Amateur de sport et tout particulièrement d'athlétisme, il a collaboré au journal L’Équipe en faisant chaque jour un billet sur une discipline d'athlétisme pendant les Jeux olympiques d'Athènes en 2004. En août 2008, il a été invité par France Télévision à commenter les épreuves d'athlétisme aux jeux de Pékin.

En 2010, paraît "Quelque chose en lui de Bartleby" aux éditions Mercure de France et en 2012, "Sous le signe d'Hélène Cadou", puis "Le trottoir au soleil" et "Écrire est une enfance" en 2011. 

Commenter cet article

Lilie 24/08/2015 18:00

Phlippe Delerm est un auteur que j'aimerai découvrir !