Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

In Tenebris, Maxime Chattam

30 Avril 2013, 04:54am

Publié par Kincaid

Couverture La Trilogie du mal, tome 2 : In tenebris

 

 

Résumé :

                                 Chaque année, des dizaines de personnes disparaissent à New York dans des circonstances étranges. La plupart d'entre elles ne sont jamais retrouvées. Julia, elle, est découverte vivante, scalpée, et prétend s'être enfuie de l'Enfer. On pourrait croire à un acte isolé s'il n'y avait ces photos, toutes ces photos...

                                 Annabel O'Donnel, jeune détective à Brooklyn, prend l'enquête en main, aidée par Joshua Brolin, jeune spécialiste des tueurs en série. Quel monstre se cache dans les rues enneigées de la ville? Et si Julia avait raison, si c'était le diable lui-même? Ce mystère, ce rituel... Dans une atmosphère apocalyptique, Joshua et Annabel vont bientôt découvrir une porte, un passage... dans les ténèbres.

 

Mon avis :

Lecture commune du 30 Avril 2013 avec...

 

                    Après l'âme du mal, j'avais hâte de me plonger dans la suite de la trilogie du mal et bien quel livre ! Dès les premières pages, on est happé par l'histoire et impossible d'en sortir avant la dernière page tant on est pris dans les rebondissements et l'avancement de l'enquête !

                    Mon deuxième Chattam en moins d'une semaine, si j'avais su que c'était aussi bien, j'aurais commencé plus tôt. Cette fois, l'auteur a abandonné les passages gnagnan et les rallonges d'explication sur les termes policiers ou scientifiques : choses qui m'avaient profondément déplu dans le premier tome.

                    L'intrigue est menée d'une main de maître du début à la fin : impossible le lecteur de découvrir quoi que ce soit avant que l'auteur ne le décide. Les personnages sont toujours aussi intéressants : Brolin a pris de la bouteille, c'est un homme blessé qui nous est dévoilé, il est devenu entièrement dévoué à son travail de détective à la recherche des personnes disparues. En revanche Annabel ne m'a pas vraiment plu, elle manque d'un je-ne sais-quoi qui me l'a rendu antipathique, presque depuis le début du roman.

                    Quelle histoire ! Impossible de résumer ou de dire quoi que ce soit sous peine de dévoiler le nerf du roman, tout ce que je peux vous dire, c'est qu'on commence par la découverte d'une victime scalpée et qu'on va lentement mais inexorablement plongé dans l'horreur et la perversité humaine doublée d'une bonne critique sur la société de consommation.

      Un livre que je ne peux que conseiller ! 

 

Note :

http://nsa34.casimages.com/img/2013/03/01/mini_130301045122616775.jpg Sans titrehttp://www.passionlitteraire.be/images/Challenges/2013.jpg

 

 

 

Quelques mots sur l'auteur : Maxime Chattam

Maxime Chattam, nom d'auteur de Maxime Drouot, est un romancier français, spécialisé dans le roman policier.

 

Il suit le Cours Simon, devient figurant dans un spectacle de Robert Hossein, et joue dans plusieurs téléfilms. Au cours de son enfance, le jeune Maxime fait de fréquents séjours aux États-Unis: sa première destination en 1987 est Portland dans l'Oregon, ville qui lui inspirera son premier thriller (Le 5ème règne, 1999).

 

Il fait plusieurs petits boulots et reprend ses études de Lettres modernes. Pour se faire connaître du milieu du livre, il devient libraire. 

 

Il suit une formation de criminologie pendant un an où il étudie la psychiatrie criminelle, la police technique et scientifique et la médecine légale. Il assiste même à des autopsies et rencontre des spécialistes pour préparer son roman.

 

Toujours libraire, il consacre ses week-ends à son projet de thriller. Il rédige L'âme du mal en 2001.

 

Maxime Chattam est membre du collectif d'artistes La Ligue de l'Imaginaire. Il est marié à l'animatrice Faustine Bollaert depuis le 31 août 2012 

Voir les commentaires

The picture of Dorian Gray, Oscar Wilde

26 Avril 2013, 11:31am

Publié par Kincaid

Couverture Le portrait de Dorian Gray

 

Résumé :

Ainsi tu crois qu'il y a seulement Dieu qui voit les âmes, Basil ? Ecarte le rideau et tu verras la mienne. Il avait, prononcé ces mots d'une voix dure et cruelle. - Tu es fou, Dorian, ou tu joues, murmura Hallward en fronçant les sourcils. - Tu ne veux pas ? Alors, je vais le faire moi-même, dit le jeune homme qui arracha le rideau de sa tringle et le jeta par terre. Une exclamation d'horreur s'échappa des lèvres du peintre lorsqu'il vit dans la faible lumière le visage hideux qui lui souriait sur la toile. Il y avait quelque chose dans son expression qui le remplit de dégoût et de répugnance. Grands dieux ! C'était le visage de Dorian Gray qu'il regardait ! L'horreur, quelle qu'elle fût, n'avait pas encore entièrement ravagé sa stupéfiante beauté. Il restait encore des reflets d'or dans la chevelure qui s'éclaircissait et un peu de rouge sur la bouche sensuelle. Les yeux bouffis avaient gardé quelque chose de la beauté de leur bleu. Le contour des narines et le modelé du cou n'avaient pas encore perdu complètement la noblesse de leurs courbes. C'était bien Dorian. Mais qui avait peint ce tableau ? Il lui semblait reconnaître son coup de pinceau. Quant au cadre, il était de lui. C'était une idée monstrueuse et pourtant il eut peur. Il prit la chandelle allumée et la tint devant le portrait, Son nom figurait dans le coin gauche, tracé en longues lettres d'un vermillon brillant.

Mon avis :

                            Un classique lu dans le cadre de l'Ultime challenge mais pour changer un peu j'ai décidé de découvrir cet ouvrage en anglais!

                             Tout d'abord, je dois dire que c'est le premier Oscar Wilde que je lis et j'ai été extrêmement surprise par la noirceur de ce livre puisqu'il raconte la déchéance d'un homme qui a vendu son âme pour une beauté éternelle et la frivolité de la jeunesse.

                             Difficile de s'attacher au personnage principal, Dorian Gray qui apparait comme un personnage fade et insipide, facilement influençable,il va prendre commeun véritable leitmotiv les paroles de Lord Henry,un ami à lui,qui lui dit que la seule chose qu'il possède est sa beauté et que celle-ci aura tôt fait de se fanermais heureusement pour lui,le portrait delui qu'a peint son ami Basil lui rappellera toujours tel qu'il fût au moment de la création de l'oeuvre !

                             Horrifié par cette constatation, Dorian veut détruire l'oeuvremais Basil l'en empêche et c'est le début de la fin : Dorian devient de plus en plus haïssable,il apparaît superficiel et machiavélique,n'hésite pas à faire du mal aux gens qui l'entoure : une seule chose l'obsède : sa beauté extérieure ! Et de ce côté là,il sera comblé vu qu'il restera d'apparence jeune et bienveillante et que son portrait deviendra le reflet de ses actions.

                             Le seul personnage qui m'a touché fut celui de Basile,le peintre amoureux de Dorian, qui ne peut se résoudre à croire toutes les choses horribles qui se racontent au sujet de Dorian: Hélàs,il connaîtra un sort des plus tragiques !

                             Un livre étrange qui laisse une impression désagréable, comme un mal-être mais qui pousse à faire réfléchir le lecteur sur la façon dont ses actions et ses décisions affectent la construction de son moi intérieur !

 

Note :

2996558679 2 7 T4z2MaCDhttp://imageshack.us/a/img96/1695/classiquebadge.png

Voir les commentaires

Charly 9, Jean Teulé

26 Avril 2013, 10:19am

Publié par Kincaid

Couverture Charly 9

 

 

Résumé :

               Charles IX fut de tous nos rois de France l un des plus calamiteux.

A 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint Barthélemy qui épouvanta l Europe entière. Abasourdi par l énormité de son crime, il sombra dans la folie. Courant le lapin et le cerf dans les salles du Louvre, fabriquant de la fausse monnaie pour remplir les caisses désespérément vides du royaume, il accumula les initiatives désastreuses.

                Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous.Pourtant, il avait un bon fond.

 

Mon avis :


                   Après avoir découvert  Jean Teulé avec "Le magasin des suicides", j'avais hâte de découvrir un autre de ses romans ! Mon choix s'est donc porté sur "Charly 9", vu que ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de romans historiques.

 

                    J'ai redécouvert avec plaisir le style d'écriture si particulier de Jean Teulé qui rend le récit si vivant ! Malgré un début qui part sur des chapeaux de roues avec les aveux de Catherine de Médicis sur l'organisation d'un assassinat puis la mise en place  du massacre des huguenots, le récit s'essouffle vite. On voit bien que le massacre de la saint Barthélémy autorisé par Charly 9 sous la pression de sa mère et de son frère, a eu raison de sa santé mentale, il sombre peu à peu dans la folie, vouant un culte à la chasse et au massacre d'animaux.

 

                   Une bonne partie du roman raconte la déchéance du jeune roi : on trouve une multitude de petites anecdotes servies par une plume à l'humour acerbe.  Les personnages sont caricaturés au plus haut point pour montrer au lecteur à quelle point ils sont ridicules et Charly 9 ne fait pas exception avec toutes les excentricités dont il fait preuve. On a toujours envie de connaître la suite même si on sait comment ça va se finir : la beauté de l'écriture de Jean Teulé, sans doute car le sujet ne m'a pas passionné outre mesure.

 

 

Note : 

 

Sans titre

Cpiplo

 

Quelques mots sur l'auteur : Jean Teulé

Jean Teulé

Jean Teulé (Saint-Lô, Manche, 26 février 1953) est un romancier français, qui a également pratiqué la bande dessinée, le cinéma et la télévision.

 

Auteur de bande dessinée dans un premier temps, il a débuté à la télévision dans L'assiette anglaise de Bernard Rapp ou Nulle part ailleurs sur Canal+.

 

Homme de télévision, scénariste, comédien, cinéaste, il est avant tout écrivain. Ayant abandonné toute autre activité, il se consacre désormais à l’écriture. Il a publié, aux Éditions Julliard, Rainbow pour Rimbaud (1991), L'Œil de Pâques (1992), Ballade pour un père oublié (1995), Darling (1998) et Bord cadre (1999), Longues Peines, Les Lois de la gravité, Ô Verlaine ! (2004), Je, François Villon (2006), Le Magasin des suicides (2007), Le Montespan (2008), et enfin "Charly 9", en 2011.

 

Son prochain roman, Fleur de Tonnerre,  a été publié aux éditions Julliard en mars 2013.

 

Il a également publié plusieurs bandes dessinées, basés essentiellement sur des photos retouchées.

 

À la ville, Jean Teulé est le compagnon de l'actrice Miou-Miou. 

Voir les commentaires

Libertinage fatal, Charlaine Harris

24 Avril 2013, 10:02am

Publié par Kincaid

      Couverture Lily Bard, tome 4 : Libertinage fatal

 

 

Résumé :

            « Sur la route ce matin, j'a bien vu que le paysage était différent. Si je ne m'étais pas arrêtée pour en avoir le coeur net, eh bien, je n'aurai pas découvert ma cliente Deedra Dean assassinée dans sa voiture.

         A Shakespeare, la même question flotte sur toutes les lèvres: Qui a bien pu faire ça? Compte tenu des moeurs légères de Deedra, j'aime autant vous dire que la liste des suspects est longue comme le bras!

Mais une femme de ménage n'est-elle pas la personne idéale pour remettre un peu d'ordre dans les affaires des gens... même après leur mort? »

 

Mon avis :


                      Ce quatrième tome de la saga Lily Bard a su me convaincre en me faisant passer un très bon moment de lecture.  J'avais regretté dans le précédent tome, le petit train-train quotidien de Lily à Shakespeare et bien là j'ai été gâtée car l'héroïne a retrouvé  sa vie habituelle entre ménage et meurtre.

 

                 Cette fois, c'est Deedra Dean la victime : une des clientes de Lily, réputée pour ses mœurs plus que légères ce qui laisse un certain nombre de suspects à la police. Bien que n'ayant pas de très grandes affinités avec la jeune femme, Lily va tout faire pour savoir ce qui lui est arrivée car beaucoup trop d'indices l'orientent dans une direction opposée à celle que suive les policiers de Shakespeare.

 

                 Une histoire bien rythmée, une intrigue intéressante et bien sûr une héroïne qui en vient à agir presque normalement puisqu'elle et Jack ont décidé de franchir un cap :  Jack va venir vivre avec elle : c'est pas beau l'amour^^.

 

                 Ce qui m'a bien plu c'est que j'ai été étonnamment surprise par le meurtrier : je ne m'attendais pas du tout à cela et ça m'a ravie car le précédent tome avait une intrigue vraiment très pauvre et sans suspense. En bref, un très bon tome qui me donne envie de continuer la série : d'ailleurs je viens d'acheter le cinquième, je vous en dit plus très bientôt !

 

Note : 

 

 Sans titre

 

Quelques mots sur l'auteur : Charlaine Harris

Charlaine Harris

      Charlaine Harris est une romancière américaine. 

Elle écrit des romans policiers et des romans d'amour paranormaux. Sa série "La Communauté du Sud" a fait l'objet d'une adaptation en série télévisée en 2008 sous le titre de True Blood, et la fait connaître mondialement. Cette série remporte un vif succès aussi bien à la télévision qu'en livre.

Charlaine Harris est membre de la Mystery Writers of America, de l' American Crime Writers League, du conseil des Sisters in Crimede et de l' Arkansas Mystery Writers Alliance. C'est une lectrice avide et cinéphile avertie. 

 

Les autres tomes de la saga  Lily Bard avec mes avis :

Couverture Lily Bard, tome 1 : Meurtre à Shakespeare Couverture Lily Bard, tome 2 : Fin d'un champion Couverture Lily Bard, tome 3 : Sombre célébration

Voir les commentaires

Sombre célébration, Charlaine Harris

22 Avril 2013, 09:49am

Publié par Kincaid

Couverture Lily Bard, tome 3 : Sombre célébration

 

 

Résumé :

                     « Depuis le drame que j’ai vécu, mes visites à Bartley se sont faites rares. Mais aujourd’hui, me voilà de retour dans ma ville natale pour assister au mariage de ma sœur, qui m’a désignée comme sa demoiselle dhonneur. Malheureusement, jai bien limpression quune nouvelle tragique est sur le point de sinviter à la table.

“Si quelqu’un s’oppose à cette union, qu’il parle maintenant ou se taise à jamais !” Il semblerait que j’aie trois jours pour trouver la réponse ! »

 

Mon avis :


                   Je poursuis la série Lily Bard de Charlaine Harris car les deux premiers tomes  sans être exceptionnels étaient plaisants à lire et j'avais envie de connaître la suite. J'ai donc entamé la lecture du troisième opus, intitulé "Sombre célébration" et là l'auteur m'a surpris en dévoilant une partie de la vie de Lily qu'on avait pas découverte jusqu'à présent : sa famille !

 

                   En effet, sa sœur va se marier et Lily doit rentrer pour assister à la cérémonie : rien de bien réjouissant pour la jeune femme que les réunions familiales mettent mal à l'aise.  Surtout qu'une fois n'est pas coutume, de drôles d'évènements viennent perturber son séjour : agressions, meurtres…. Et si tout ces évènements étaient liés à la disparition d'un bébé, il y a de cela huit ans ?

 

                  Lily Bard va enquêter en faisant ce qu'elle sait faire de mieux : le ménage ! Mais quand les soupçons visent son futur beau-frère, elle n'a d'autres choix que de mettre les bouchées doubles pour découvrir la vérité avant que sa sœur se marie. Heureusement, elle pourra compter sur l'aide précieuse de Jack pour résoudre ce mystère.

 

                  "Sombre célébration" est très plaisant à lire même si j'ai trouvé que l'intrigue principale battait de l'aile : dommage, car passé la surprise de voir Lily évoluait au sein de sa famille, j'ai regretté de ne pas voir Lily  à Shakespeare avec ses petites habitudes.

 

 

Note :

 

Sans titre

 

Quelques mots sur l'auteur: Charlaine Harris


Charlaine Harris

 

Charlaine Harris est une romancière américaine. 

             Elle écrit des romans policiers et des romans d'amour paranormaux. Sa série "La Communauté du Sud" a fait l'objet d'une adaptation en série télévisée en 2008 sous le titre de True Blood, et la fait connaître mondialement. Cette série remporte un vif succès aussi bien à la télévision qu'en livre.

 

             Charlaine Harris est membre de la Mystery Writers of America, de l' American Crime Writers League, du conseil des Sisters in Crimede et de l' Arkansas Mystery Writers Alliance. C'est une lectrice avide et cinéphile avertie. 

 

Les autres tomes de la saga Lily bard avec mes avis :


Couverture Lily Bard, tome 1 : Meurtre à Shakespeare Couverture Lily Bard, tome 2 : Fin d'un champion

Voir les commentaires

L'école de la nuit, Deborah Harkness

20 Avril 2013, 07:20am

Publié par Kincaid

 

Couverture Le Livre perdu des sortilèges, tome 2 : L'école de la nuit

 

L'auteur : Deborah Harkness

                                Deborah Harkness est une historienne des sciences, spécialiste de la période 1500-1700. Elle est professeur d’histoire à l’Université de Californie du sud.

                                "Le Livre perdu des sortilèges" est son premier roman, dont les droits ont été vendus avant même sa parution dans 33 pays.

Elle mêle avec brio passion et sensualité,réalisme et fantastique quête ésotérique et suspense...

 

 

Résumé :

                                 L'historienne Diana Bishop, issue d'une lignée de sorcières puissantes et le vampire Matthew Clairmont ont violé les lois de séparation des créatures. Lorsque Diana a découvert un manuscrit alchimique magique à la Bodleian Library, elle a déclenché une lutte dans laquelle elle est devenue liée à Matthew. Maintenant la coexistence fragile entre sorcières, démons, vampires et humains est dangereusement menacée.

                                 Cherchant la sécurité, Diana et Matthew ont voyagé dans le temps pour se retrouver à Londres, en 1590. Mais ils réalisent vite que le passé n'est un havre de paix. Retrouvant son ancienne identité en tant que poète et espion de la reine Elizabeth, le vampire retombe avec un groupe de radicaux connus sous le nom de l'École de la Nuit. Beaucoup sont des démons rebelles, les esprits créatifs de l'âge, dont le dramaturge Christopher Marlowe et mathématicien Thomas Harriot.

Ensemble Matthieu et Diana chercheront le Londres des Tudor pour trouver le manuscrit insaisissable, l'Ashmole 782, et la sorcière qui va enseigner à Diana comment contrôler ses pouvoirs remarquables.

 

 

Mon avis :

Lecture commune du 20 Avril 2013 avec ...

 

                          Après un premier tome qui était presque un coup de coeur, j'étais curieuse de découvrir la suite même si j'avais quelques appréhensions qui se sont confirmées dès le début du livre !

 

                          L'auteur, Deborah Harkness possède un talent indéniable pour raconter les histoires et son style d'écriture sied à merveille à la descritpion de l'époque élizabethaine mais elle essaie de jongler avec tant d'éléments qu'on s'y perd : dès le début, on retrouve Diana et Matthew au XV ème siècle ! On reprend direct à la suite du premier tome sans avoir un petit rappel des élèments et bien qu'ayant lu le premier tome l'automne dernier, il m'a fallu un petit moment pour reprendre mes marques. Passons ce détail, et revenons-en au point essentiel : l'école de la nuit ! Tout ses personnages débarquent, se chamaillent et font des discours philosophiques à rallonge tous en même temps : je me suis complètement embrouillée dans les noms et les caractères ! Quand l'auteur nous parlait d'un tel, j'avais du mal à visualiser les personnages et même à la fin du roman, à part Kit, je ne pense pas garder un souvenir inébranlable des autres. Il y en avait tant, que j'ai eu l'impression que Diana faisait tapisserie, alors que c'est le personnage principal par excellence, non ?

 

                         Ce que j'ai adoré, en revanche, c'est tout les détails sur les modes de vie à cette époque : on a vraiment l'impression de plonger dans l'époque élizabethaine ! Les descritpions sont vraiment détaillées et nous permettent vraiment d'imaginer les lieux mais là encore, il y en avait trop. J'ai adoré les descriptions du début qui permettaient de mettre l'histoire en place dans le temps et l'espace mais après à chaque fois que les personnages faisaient quelque chose on vait le droit à des descriptions de trois pages ! Trop long, vraiment trop long et ça alourdit un récit où l'action n'est pas vraiment présente : beaucoup de questions, beaucoup de raisonnements... on a enfin quelques réponses sur les multiples interrogations du premier tome mais que c'est lent ! 

 

                        Au niveau des personnages, j'ai adoré Philippe : le père de Matthew, totalment le genre d'homme auquel je m'attendais et pourtant il a dépassé mes espérances. Matthew, en revanche, m'a déçu : inconstant dans ces actions, incertain sur la marche à suivre : heureusement que c'était lui qui devait mener la marche de ce voyage dans le temps ! Heureusement que Diana était là et qu'elle le secouait un peu !

 

                        Même si j'apprécie énormement la qualité d'écriture et la profondeur du roman, les descriptions m'ont achevé et j'ai trouvé le récit plus d'une fois indigeste, surtout qu'il ne se passe pas grand chose et qu'à l'issu de ce second tome, bon  nombre de questions restent encore sans réponse !

 

Note :

http://idata.over-blog.com/4/50/86/86/challenges/ban-cat-et-bones-2.jpg

Voir les commentaires

Mirobole éditions

19 Avril 2013, 14:08pm

Publié par Kincaid

Je viens vers vous aujourd'hui pour vous présentez une toute nouvelle Maison d'édition :

Mirobole Editions

 

Qui se cache derrière Mirobole Editions ?


            Mirobole Edition est le fruit de la rencontre d'une fan de littérature fantastique, Nadège Agullo et d'une amoureuse de polar, Sophie de Lamarlière qui ont eu à coeur de trouver des romans de ces deux genres sortant de l'ordinaire tant par leur qualité que par l'originalité de la nationalité de leur auteur.

 

            Cette toute jeune maison d'édition a ouvert ses portes fin 2012 à Bordeaux (made in Aquitaine, j'adore^^) et met en avant  deux collections qui reflètent les goûts littéraires de leur créatrices :

 

  -  Horizons noirs pour les polars

  -  Horizons pourpres pour le fantastique

 

Les livres de Mirobole Editions :

 

« Des histoires saisissantes,
à la croisée des mondes de Gogol et de Stephen King :
modernes, poétiques, féroces et noires comme l’enfer. »Booktrust

 

        Maxim, 7 ans, vit avec sa sœur jumelle et leur mère à Moscou. Bientôt des transformations déconcertantes s’opèrent chez lui. En lisant le journal intime tenu par le petit garçon, on le voit devenir peu à peu la proie d’un hôte terrifiant, qui cherche à lui faire commettre l’innommable...

 

        Les autres récits du recueil font évoluer des personnages poignants dans une Russie contemporaine inquiétante. Ici, un employé de bureau développe des sentiments troubles pour une denrée moisissant au fond de son réfrigérateur. Là, un dresseur de chiens se réveille dans un train à côté d’une femme qu’il n’a jamais vue mais dit être son épouse, et qu’il devra apprendre à aimer.

 

        Je suis la Reine brouille les frontières entre réel et imaginaire et nous confronte à une représentation troublante de l’horreur   quotidienne et de la schizophrénie ordinaire.

 

 

 

Traduit du russe par Raphaëlle Pache

Date de parution : Mars 2013

ISBN : 979-10-92145-01-4

EAN : 9791092145014

PRIX : 19 Euros

ebook disponible sous format epub et pdf ici

 

 

 


 


 

 

« Inger Wolf manipule à la perfection les détails sanglants.
La rivale danoise de Patricia Cornwell ! » Jyllandsposten

 

      Une semaine avant Noël, dans une maison abandonnée de la ville portuaire d’Arhus, un agent immobilier tombe sur le cadavre torturé d’un adolescent. A côté du corps, un amas de guêpes mortes. La nuit même, l’hôpital psychiatrique voisin signale la disparition d’un patient hanté par d’étranges réminiscences – une fillette aux traits flous, une maison blanche derrière un marronnier, et des guêpes…

 

     Le commissaire Daniel Trokic s’enfonce petit à petit dans un labyrinthe semé d’embûches. Il ne tardera pas à se rendre compte que, lorsque les adultes mentent, les enfants se vengent.

 

Fascinée par les abysses de l’âme humaine, Inger Wolf explore la violence à l’œuvre chez ces gens ordinaires qui, à un tournant de leur existence, quittent la route du bien pour en emprunter une autre - une où ils ne seront plus seuls…

 

      Traduit du danois par Alex Fouillet

date de parution : Mars 2013

ISBN : 979-10-92145-00-7 

EAN : 9791092145007

Prix :  21,50 Euros

ebook disponible sous format epub et pdf ici

 

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à visiter leur site : ici

 

A noter qu'une Zombie walk est organisée à Bordeaux pour promouvoir la sortir d'un nouvel ouvrage zombiesque : plus d'infos ici

 

 

 

 

 

Andy vit en paria depuis sa résurrection spontanée après un accident de voiture. Ce nouveau zombie n’a pour morne horizon que le cellier familial, où il cuve les grands crus de son père, et ses réunions mensuelles aux Morts-Vivants Anonymes.

Mais lorsqu’un zombie solitaire l’initie aux bienfaits régénérateurs de la chair humaine, Andy décide de lutter pour ses droits civiques. Débute alors un voyage improbable qui le mènera de la morgue au rôle très médiatisé de porte-parole de la cause zombie, en passant par des séjours à la SPA reconvertie dans l’accueil de zombies fugueurs et aux plateaux d’Oprah Winfrey.

 

Sombrement drôle, étrangement touchante et suffisamment gore, l’odyssée du premier mort-vivant contestataire de l’Histoire vous fera probablement rire. Mais auparavant, vous devrez faire  connaissance avec tous les amis d’Andy… Une petite merveille d’humour et d’horreur !

 

 

Voir les commentaires

Jane Austen BookClub Tour

19 Avril 2013, 09:34am

Publié par Kincaid

BouQuiNeTTe a lancé une LC sur les oeuvres de Jane Austen : je ne pouvais pas y passer à côté !

http://1.bp.blogspot.com/-qVNfEG1ynWI/UW6AhfCDhEI/AAAAAAAAFm0/NDgBMlBINXs/s1600/logo+JABKT4.jpg

On peut lire, regarder les adaptions... à raison d'un tout les deux mois ! Rien de bien restrictif...
Le calendrier :

Lecture 1 :      15 août 2013 :         Northanger Abbey

 

Lecture 2 :      15 octobre 2013 :       Mansfield Park

 

Lecture 3 :      15 décembre 2013 :   Raison et Sentiments

 

Lecture 4 :      15 février 2014 :         Persuasion

 

Lecture 5 :      15 avril 2014 :         Orgueil et Préjugés

 

Lecture 6 :      15 juin 2014 :         Emma

http://1.bp.blogspot.com/-YB6ENtr_1dM/UWxnSTVXqXI/AAAAAAAAFkU/GYMfkdfjLq8/s1600/KC+read+JA2.jpg

Et voici les magnifiques bannières :
http://4.bp.blogspot.com/-W0VnOyAlMYs/UW6A-oj2rgI/AAAAAAAAFnI/vEUjFHM82ys/s1600/logo+JABKT1.jpg
http://2.bp.blogspot.com/-dP3LP-4a0fE/UW6A-99lFtI/AAAAAAAAFm8/YkQZsjKRYXo/s1600/logo+JABKT2.jpg
http://1.bp.blogspot.com/-d1NNVPXN0Fc/UW6A-uNnjuI/AAAAAAAAFnE/Yu0f2B7vP8A/s1600/logo+JABKT3.jpg
Mes avis :

Voir les commentaires

Mygale, Thierry Jonquet

18 Avril 2013, 06:07am

Publié par Kincaid

 

 

Résumé : 

C’est un des huis - clos les plus effrayants de l’histoire du roman policier et le chef-d’oeuvre de l’auteur. Le récit de la vengeance machiavélique de Richard Lafargue, un chirurgien dont la fille Viviane a été violée et en a perdu la raison, contre le coupable sur lequel il s’acharne en mobilisant toutes les ressources de son savoir médical. Comme toujours chez Thierry Jonquet, le suspense s’incarne dans une dimension physique qui donne au livre une tension extraordinaire. La violence n’est pas une notion abstraite, elle s’inscrit dans la chair même des personnages. Le milieu médical que l’auteur connaît bien pour y avoir exercé à ses débuts devient une métaphore de la société tout entière vouée à la violence. Récit inoubliable et dérangeant qui met en évidence l’existence de pulsions morbides, sous le couvert des apparences de la normalité la plus ordinaire.

 

Mon avis :


             Il y a des livres qui ressemblent à des boulets de canons, détruisant toutes les certitudes du lecteur sans aucune pitié : "Mygale" est de ceux-là !

 

             Je ne connaissais pas Thierry Jonquet et sans le baby challenge Policier, je n'aurais probablement jamais lu ce livre : grossière erreur ! Il est relativement court et le suspense omniprésent rend la lecture encore plus rapide mais quelle lecture !

 

             La mise en place des lieux et des personnages commencent doucement : on suit plusieurs histoires qui semblent n'avoir aucun lien entre elles. D'abord, Richard et Eve : j'ai cru qu'ils étaient mariés, que la belle lui avait été infidèle et qu'ils se vengeaient en la maltraitant moralement mais ça c'était avant que les faits et gestes des personnages ne m'orientent vers une autre piste. Puis, il y a Alex : il a fait un hold up, qui s'est mal passé et attend que les fuites viennent le cueillir, il en veut à son pote Vincent de l'avoir abandonné à cette vie pourrie. On apprendra par la suite que Vincent est porté disparu depuis un certain temps.... Des histoires qui ne semblent avoir aucun lien entre elles et pourtant...l'auteur arrive à force d'indice, de rapprochements à orienter le lecteur vers le dénouement de cette histoire en nous montrant la vengeance sadique et retorse d'un père face au viol de sa fille.

 

             Un roman magnifique qui met en avant les pulsions malsaines qui résident en chacun de nous mais c'est tellemnt bien écrit et si justement dosé que même le principal protagoniste devient proche de nous alors qu'au vu de ses faits et gestes ! Je ne m'attendais pas du tout à une telle histoire  : j'ai été bluffée/époustouflée par la puissance du récit.

 

 

Note :6b45701f

http://imageshack.us/a/img41/3175/policierbadge.png

 

Quelques mots sur l'auteur : Thierry Jonquet

Thierry Jonquet

Thierry Jonquet a une enfance marquée par le cinéma. Il fait ses études secondaires au lycée Charlemagne à Paris, puis étudie la philosophie à l’université de Créteil et plus tard l’ergothérapie. Il travaille ainsi en gériatrie.

Devant le spectacle de la mort omniprésente, il commence à écrire pour raconter l’horreur et pour rendre hommage à un pensionnaire avec qui il s’était lié d’amitié. Lassé de l’environnement hospitalier, il brigue un poste d’instituteur. Il se voit affecté à un centre de neuropsychiatrie infantile. Puis il est nommé par l’Éducation nationale dans les cités de banlieue nord-parisienne où il a en charge une classe de section d’éducation spécialisée.

Tous ces métiers l’ont mis en contact avec les « éclopés de la vie ». Lorsque Thierry Jonquet découvre assez tardivement les romans de la Série Noire, il peut faire le lien entre la violence du réel et la violence littéraire. Il publie son premier roman, Mémoire en cage, en 1982. Si les romans sont de pures fictions où il réinvente la réalité, il puise dans les faits divers, en revendiquant une totale liberté. Son roman Moloch lui a ainsi valu un procès. Bien que ses romans mettent en scène une société malade qui engendre la violence, la haine, le désir de vengeance, Thierry Jonquet refuse de porter l’étiquette d’auteur engagé. Même s’il ne cache pas qu’il est un homme de gauche, ses convictions ne s’expriment que très discrètement dans son œuvre. Thierry Jonquet mène de front deux activités distinctes celle de scénariste et celle de romancier. Les personnages de son roman Les Orpailleurs ont donné naissance à une série télévisée, Boulevard du Palais. Il est aujourd’hui reconnu comme l’un des grands auteurs de romans noirs et ses livres sont autant de merveilles de construction, d’angoisse et d’intelligence narrative.

Il a raconté son engagement militant à Lutte ouvrière, puis à la Ligue communiste révolutionnaire et Ras l’Front dans Rouge c’est la vie, où il disait de lui : « J’écris des romans noirs. Des intrigues où la haine, le désespoir se taillent la part du lion et n’en finissent plus de broyer de pauvres personnages auxquels je n’accorde aucune chance de salut. Chacun s’amuse comme il peut. » Lors de ses obsèques, un certain nombre d’anciens militants de la LC/LCR étaient présents dont Romain Goupil.

Voir les commentaires

Les quatre filles du Docteur March, Louisa may Alcott

17 Avril 2013, 11:17am

Publié par Kincaid

  Couverture Les Quatre Filles du Docteur March

L'auteur : Louisa May Alcott

date de naissance : 29 Novembre 1832

date de décès : 6 Mars 1888

 

                         Née à Germantown en Pennsylvanie en 1832, Louisa May Alcott grandit à Concord(Massachussetts), le plus important foyer intellectuel de l'époque, sous l'égide d'un père pédagogue et philosophe. Elle se consacre plusieurs années à l'enseignement et publie dès 1854 son premier recueil de contes de fées puis d'autres récits pour la jeunesse qui lui permettent de vivre de sa plume. Elle gagne un succès international avec 'Les quatre filles du docteur March' en 1868, récit autobiographique devenu un classique de la littérature pour jeunes filles.

                        Louisa May Alcott défend ardemment les droits de la femme, entre autre à travers ses personnages féminins aux brillantes carrières professionnelles. Elle ne manque cependant pas de louer les vertus de pureté morale et la dévotion à la famille de ses héroïnes. Son journal intime et sa correspondance ont également été publiés. Louisa May Alcott meurt à Boston en 1888.

 

Résumé :

                              Quatre jeunes filles doivent surmonter les difficultés de la vie quotidienne, car leur père est à la guerre et leur mère est très occupée. Les petits problèmes de tous les jours n'auront pas raison de la grande affection qui unit la famille

 

Titre français : Les quatre filles du docteur March

Titre vo : Little women

 

Mon avis :

 

                                C'est un de mes livres préférés ! Je dirais presque que c'est un de mes livres doudous : bon, il faut dire que la première fois que je l'ai lu, j'étais coincée au lit à cause de la rougeole donc ça doit jouer pas mal sur mon ressenti !

 

                                Sauf que cette fois, j'ai fait les choses bien, vu que j'ai décidé de lire le livre en version originale (faut bien que j'améliore mon anglais ^^) : une vraie petite perle qui se lit super facilement ! J'ai un peu triché, vu que mon édition  est un texte abrégé, pourtant j'ai eu le même ressenti que lorsque j'ai lu le livre en version intégrale.

 

                                 Mon personnage préféré reste celui de Beth : je sais que c'est un choix étonnant vu que c'est le personnage le moins présent dans le roman mais j'ai toujours été émue par sa gentillesse, sa timidité et son émotivité qui la pousse à vivre à l'abri chez elle. Elle est pleine de dévouement envers les gens qu'elle aime. bien sûr, j'aime beaucoup le personnage fantasque de Joe avec ses rêves pleins la tête, son inventivité, sa créativité...

 

                                  A l'issu de cette relecture, j'ai encore une fois adoré les aventures de ces quatres "Little women" qui esaient d'avoir une vie normale et heureuse. Mon passage préféré : quand Joe reste toute une soirée les mains sur les fesses pour que personne ne voit la trace de brülure de sa robe.

 

                                   La lecture en vo s'est bien passée car le vocabulaire utilisé était assez simple et couramment usité donc je n'ai pas trop eu de difficulté à lire ce chef d'oeuvre de la littérature américaine dont je ne peux que vous conseiller la lecture.

 

 

Note : 6b45701f

  Cpiplo

CRChttp://imageshack.us/a/img96/1695/classiquebadge.png

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>