Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Que ta volonté soit faite, Maxime Chattam

15 Avril 2015, 05:49am

Publié par Kincaid

Titre :Que ta volonté soit faite

Auteur : maxime Chattam

Edition : Albin Michel

Genre : Thriller

Nb de pages : 386p

Pour son vingtième roman, Maxime Chattam s’amuse à dresser le portrait d’une petite ville du Midwest américain des années 60 jusqu’au début des années 80, avec pour fil rouge l’évolution de Jon Petersen, un pervers psychopathe, de son enfance jusqu’au point culminant de sa sinistre carrière criminelle. Un roman noir à l’écriture et à l’atmosphère uniques dans la carrière de l’auteur, où tout converge vers un final aussi étonnant qu’imprévisible.
Que ta volonté soit faite est non seulement un voyage à Carson Mills, mais aussi dans ce qui constitue l’essence même du roman policier, la vérité et le crime. On songe bien sûr à Stephen King (une bourgade à la Norman Rockwell où tout le monde connait tout le monde, un vieux shérif obstiné, le poids de la religion, les secrets de famille…) et parfois aussi à Jim Thompson

Mon avis :

 

Inutile de vous dire que chaque année, j'attends fébrilement la sortie d'un nouveau Chattam ^^ Et promis, cette année, je ne parlerai plus de l'excellent, du sublissime "La conjuration primitive" (enfin si, un peu!!) car ce nouveau roman se démarque des précédents. On ne retrouve plus Ludivine, la gendarmette et son combat contre les forces du mal mais l'histoire sordide d'un psychopathe dans l'Amérique profonde.

Dès les premières pages, on se laisse engloutir par l'atmosphère oppressante que l'auteur réussi à créer  grâce à un premier chapitre choc qui montre tout le vice et la dureté du personnage principal Jon Petersen, qui se trouve être le personnage le plus étrange et déplaisant que Maxime Chattam a crée jusqu'à présent.

Toute l'horreur des crimes décrits est d'autant plus marquant qu'il a mettre en parallèle avec l'apparente normalité de cette petite ville de province qu'est Carson Mills ( à chaque fois, je pense au Chester Mills d'Under The Dome, allez savoir pourquoi^^). Vu la façon dont l'auteur nous le présnete, on ne peut que détester Jon et rien de ce qu'il fait jusqu'au bout du roman ne peut nous permettre de lui accorder notre pardon : c'est un monstre, point final !

Le point fort du roman : l'écriture ! Je l'ai lu en quelques heures à peine tant l'écriture de Chattam est addictive et fluide. Difficile de s'éterniser dans le roman, l'auteur ne nous laisse pas le temps de nous reposer grâce à un récit mené d'une main de maître et parfaitement rythmé.

Ce qui m'a le plus déçu au final est la déchéance d'Ezra, une des victimes. Sachant ce qu'elle avait vécu et la fin de Jon, j'aurais imaginé un quelconque lien entre les deux mais non ! La fin du roman est surprenante puisque l'auteur prend les lecteurs en apparté et leur explique le rôle qu'ils ont joué dans cette histoire : une petite nouveauté assez étrange qui ne m'a pas vraiment convaincu !

 

Note : 3/5

 

Lecture commune du 15 Avril 2014 avec ...

 

Quelques mots sur l'auteur : Maxime Chattam

Maxime Chattam, nom d'auteur de Maxime Drouot, est un romancier français, spécialisé dans le roman policier.

Au cours de son enfance, le jeune Maxime fait de fréquents séjours aux États-Unis: sa première destination en 1987 est Portland dans l'Oregon, ville qui lui inspirera son premier thriller ("Le 5ème règne", 1999). Rêvant d'abord d'être comédien, il suit le Cours Simon, devient figurant dans un spectacle de Robert Hossein et joue dans plusieurs téléfilms.

Il fait plusieurs petits boulots et reprend ses études de Lettres modernes. Pour se faire connaître du milieu du livre, il devient vendeur de romans policiers à la FNAC. 

Il suit une formation de criminologie pendant un an où il étudie la psychiatrie criminelle, la police technique et scientifique et la médecine légale. Il assiste même à des autopsies et rencontre des spécialistes pour préparer son roman.

Toujours libraire, il consacre ses week-ends à son projet de thriller. Il rédige "L'âme du mal" en 2001, qui est publié l'année suivante chez Michel Lafon. Ce roman devient le premier volet de la "Trilogie du mal", suivi de "In Tenebris" et "Maléfices". 

Maxime Chattam est membre du collectif d'artistes La Ligue de l'Imaginaire. 

Il est marié à l'animatrice Faustine Bollaert depuis le 31 août 2012 et papa d'une petite fille. 

Commenter cet article

Piplo 22/04/2015 16:23

Donc si j'ai bien compris moi qui n'est pas lu chassent, je file lire... la conjuration primitive!!!

Kincaid 23/04/2015 21:23

ah oui, s'il y a un Chattam à lire, c'est bien celui-ci!

Léa Touch Book 19/04/2015 18:57

J'ai beaucoup aimé ce Chattam pour ma part ^^

Kincaid 20/04/2015 13:19

C'est bien écrit ! j'ai beaucoup apprécié cette lecture^^

Mélia 16/04/2015 12:42

Je crois qu'on a tous fait le parallèle avec Stephen King !!
Ce n'était que mon 2e de Chattam, le premier c'était la conjuration primitive, et j'avais beaucoup aimé.

Kincaid 19/04/2015 13:11

Ah ben oui ! La conjuration primitive est mon préféré de l'auteur pour le moment^^

Kahlan/ImagIn 16/04/2015 07:51

C'est vrai que cela rappelle énormément les histoires de Stephen King, je l'ai perçu immédiatement moi aussi. J'ai beaucoup aimé ce roman, qui m'a réconcilié avec lui après La patience du diable qui m'avait énormément déçue.

Kincaid 19/04/2015 13:13

Je partage ta déception pour La patience du diable après l'excellence de La conjuration primitive ! Mais celui-ci est pas mal du tout !

Gloewen 16/04/2015 03:28

C'est un auteur que j'ai découvert il y a peu et que je prends grand plaisir à lire! =)

Kincaid 19/04/2015 13:14

Je suis contente qu'il t'ait plu, tu comptes lire d'autres de ses ouvrages?