Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Kincaid

Discordances, Anna Jorgensdotter

8 Novembre 2012, 06:51am

Publié par Kincaid

Couverture Discordance

 

 

 

L'auteur : Anna Jörgensdotter

                              Née en 1973, Anna Jörgensdotter vit dans la région de Sandviken, où se déroule Discordance, pour lequel elle a remporté le prix Ivar-Lo 2010. Tous ses romans sont encensés par la critique. Elle publie également des recueils de poésie, compose de la musique et écrit en free-lance dans plusieurs journaux.

Anna Jörgensdotter

 

Résumé :

                             Nos récits s entrelacent telles les bandes de lirette dans la trame d un tapis. Et chacun y reste pris. Jusqu à l usure.
                             En devient partie intégrante.
                             L' idée de départ était peut-être autre que le résultat, ou alors nous sommes parfaits un récit parfait, sur tout, sur rien. Sur la vie telle qu elle a été. Mais jamais sur ce qu elle aurait pu être.
Je suis tissée dans ton récit. Inextricablement.
                             Cinq frères et soeurs grandissent dans une petite communauté suédoise au pied du mont Kungsberg : deux frères, Edwin et Otto, et trois s urs, Karin et Sofia, qui restent inséparables jusqu à ce que l amour puis la mort les sépare, tandis qu Emilia sillonne les rues à bicyclette en rêvant d évasion.
Tout commence en 1938, lorsqu une maison prend feu, celle de Mlle Filipsson, femme singulière venue d on ne sait où. Edwin est le seul à la pleurer. Un an plus tard, c est l Europe entière qui s embrase. Le jour même de l invasion de la Pologne, une petite fille naît, et Karin, sa mère, agonise... Chacun des membres de la fratrie poursuit sa vie, entre rêves et désillusions. Au long de deux décennies, Anna Jorgensdötter nous livre un roman choral semé d amour et de drames, marqué par les disparités entre hommes et femmes dans une société en mutation.

 

Mon avis :

                         Je tiens tout d'abord à remercier les édions JC Lattès et Livraddict pour ce partenariat qui m'a permis de découvrir ce livre de la rentrée littéraire !

 

                         Grâce à Myiuki et son challenge sur les littératures nordiques, je me suis mise à lire des auteurs suédois, islandais... et devant le nombre de coups de coeur que j'ai eu pour mes lectures, j'avais très envie de découvrir "Discordances" car Anna Jorgensdotter est une auteur suédoise.

 

                          Tout d'abord, je tiens à dire que j'ai été très étonnée par le style d'écriture de l'auteur : des phrases courtes, une ponctuation riche... beaucoup de coupures qui donent, non pas, une narration linéaire, mais plutôt de petits récits qui mis bout à bout doivent former une histoire plus grande et la trame du roman. Cela donne un bon rythme au récit et une certaine vitalité pour un lecteur aguerri car le revers de la médaille c'est que ce style d'écriture est assez difficile à lire : action, dialogues, pensée des personnages : tout semble  se mélanger et c'est parfois difficile à démêler tout cet imbroglio de fil.

 

                          De plus, le roman a beau débuter par un tableau des personnages principaux, on a du mal à s'attacher au personnage tant ils sont nombreux : je vous avoue que le début du livre a été assez difficile, il m'a fallu identifier les personnages et je me suis reportée un nombre incalculable de fois à ce ableau pour savoir qui était qui et quels étaient leur lien.

 

                           Moi qui adore les histoires de famille, j'ai été servie avec cette fresque monumentale : Anna Jorgensdotter nous raconte les joies et les déboires de la famille Steen en Suède pendant plus de vingt ans. Cette période se situant sur fond de guerre, on assiste à l'autopsie de la société suédoise de cette époque et son évolution.

 

                            Edwin, Otto, Emilia, Karin et Sofia font partie des personnages récurrents de l'histoire : ils se distinguent par leurs différences de caractères et de personnalités. Chaque lecteur se retrouvera dans un de ses personnages. De plus, on passe tout le roman en leur compagnie vu qu'on va les suivre dans les différents chemins que vont emprunter leurs vies : séparation, non-dits, deuils, joie éphémère... tout ce qui fait la beauté et l'intensité de la vie humaine se retrouve dans le récit de ses vies.

 

                             Le roman est très triste et les moments heureux se comptent sur les doigts d'une main mais ça ne m'a pas gêné plus que ça : après tout, les souvenirs douloureux nous marquent bien plus que les souvenirs heureux et vu que ce livre peut apparaître comme la biographie d'une famille, ça m'a semblé normal.

 

                              Le mariage et le deuil sont des thèmes récurrents du roman mais les deux sont teintés de tristesse : je n'ai jamais vu d'aussi nombreuses critiques à peine voilées sur la vacuité de la vie maritale. Les personnages mariés semblent se haïr cordialement et la vie à deux tourne au cauchemard quotidien avec remarques acerbes et désintérêt des deux parties pour leur moitié.

 

                             J'ai beaucoup aimé le sujet du livre et les différentes pistes que nous fait suivre l'auteur en nous lançant à la découverte de ses personnages. En revanche, j'ai eu plus de mal avec le style d'écriture de l'auteur qui sert à merveille la première partie du roman mais que j'ai retrouvé lassante dans la seconde partie !

 

 

 

Note :

 

CNordique

 

Commenter cet article

piplo 04/11/2012 20:16

J'aime quand les liens sont traités dans les romans, mais pas toujours les grandes fresques familiales...

Kincaid 09/11/2012 21:47



C'est assez particulier : le livre fait presque 400pages en grand format et le style de l'auteur rend parfois le sujet traité indigeste surtout que ce n'est pas très joyeux ! C'était quand même
une découverte nordique !